Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 janvier 2013 3 30 /01 /janvier /2013 09:20

Miguel Amoros, Durruti dans le labyrinthe, Encyclopédie des Nuisances, Paris, 2007.

 

9782910386252FS

Dans ce petit livre, l'auteur s'attache à suivre le parcours de l'anarchiste Buenaventura Durruti durant les premiers mois de la guerre civile espagnole. Le lecteur suit donc la trace du célèbre anarchiste de Barcelone au front d'Aragon puis à Madrid. Mais ce périple, qui expose les difficultés que rencontrent les milices, est surtout pour l'auteur l'occasion de régler des comptes et d'affirmer que contrairement à une légende façonnée par ses adversaires, Durruti, avant de mourir, ne s'est jamais rallié à une politique de militarisation des milices, politique prônée alors par les communistes et soutenue par des dirigeants libertaires que Miguel Amoros voue aux gémonies.


A travers l'action de Durruti, l'auteur donne à voir la création et l'épanouissement des milices en Catalogne et en Aragon dans l'été 1936. Mais rapidement il montre que les nécessités logistiques du combat, notamment en ce qui concerne l'approvisionnement en munitions, sont l'objet de conflits politiques et Durutti doit alors s'aventurer dans un labyrinthe d'intrigues où rapidement ce sont les Soviétiques qui tirent les ficelles puisqu'ils sont les seuls fournisseurs d'armes à la République. Bientôt, l'ensemble des organisations anarchistes va être pris dans ce labyrinthe et va dès lors se mettre à la remorque des communistes au nom des nécessités de la guerre. Cette collaboration avec les staliniens, que symbolise l'entrée de libertaires au sein du gouvernement républicain, signifie la fin des espoirs de révolution.


A travers une documentation particulièrement dense l'auteur montre de manière convaincante l'ampleur des différents qui existent au sein du mouvement libertaire espagnol. Contre une direction de la CNT-FAI qui rapidement prône la nécessité de mettre au premier plan les nécessités de la guerre plutôt que les aspirations révolutionnaires se dressent un Durruti pour qui l'action révolutionnaire est inséparable de la guerre antifasciste. La mort de Durruti, assassiné par ses adversaires selon l'auteur, marque la fin des espérances que portait jusqu'alors l'anarchisme. Pour l'auteur, cette capitulation des principes conduit rapidement les dirigeants libertaires à s'aligner sur les communistes, et cet alignement qui s'opère à l'automne 1936 porte les germes de la défaite militaire.

Partager cet article

Repost 0
communismeetconflits - dans Guerre d'Espagne

Présentation

  • : Communisme, violence, conflits
  • Communisme, violence, conflits
  • : Blog destiné à publier des articles et travaux historiques concernant les relations entre communisme et violence au XX°siècle. Ce blog est ouvert à ceux qui voudront publier articles, notes, annonces de publications, de colloques ou autres concernant ce champs d'étude historique.
  • Contact

L'autre coté de la colline

bannerfans 6509167

Rigueur historienne et clarté du propos. A ne pas manquer !

Recherche

Publications de David FRANCOIS

GuideICSerge Wolikow, Alexandre Courban, David François, Christian Oppetit, Guide des archives de l'Internationale communiste, 1919-1943, Archives nationales-MSH Dijon, Paris-Dijon, 2009. 

9782749110356Serge Wolikow (sld), Pierre Sémard, Le Cherche-Midi, Paris, 2007, (Rédaction du chapitre "La mise à l'écart (1929-1932)")