Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 novembre 2013 1 04 /11 /novembre /2013 07:13

La division occidentale polonaise.

Fin juillet-début aout 1918 commence l'organisation de la plus grande formation révolutionnaire polonaise, la division d'infanterie occidentale. Elle voit le jour officiellement le 15 octobre 1918 sous la direction de Zbikowski qui est ensuite remplacé par Roman Lagwe. Les commissaires politiques sont Adam Slawinski et Stanislac Bobinski. La division, qui compte 8 000 hommes, est organisée suivant la structure de l'armée rouge et possède donc trois brigades : la 1° brigade de tirailleurs commande par Roman Lagwe puis Wladislaw Scibor qui comprend le régiment rouge de Varsovie qui devient à partir de décembre 1918 le régiment de tirailleurs de la division occidentale de Varsovie. La brigade comprend également le 3° régiment révolutionnaire de Siedlce, le 1° régiment de hussards rouges de Varsovie fondé à l'été 1918 sous le commandement de Wladyslaw Kolankowski et le 1° bataillon d'artillerie légère.

 

La 2° brigade commandée par Francis Makowski est constituée du 2° régiment révolutionnaire de Lublin, du 4° régiment révolutionnaire de Varsovie, du régiment rouge de cavalerie de Mazowiecki et du 2° bataillon d'artillerie légère. La 3° brigade dirigé par Kazimierz Majewski puis à partir de mars 1919 par Dobrowolski comprend le 5° régiment révolutionnaire de Vilnius, le 6° régiment révolutionnaire de Grodno, le 1° régiment de hussard rouge de Varsovie et le 3° bataillon d'artillerie de campagne. La division comprend également une unité de reconnaissance, un bataillon de transmission, un bataillon du génie, un escadron aérien avec trois appareils, un hôpital de campagne et une unité vétérinaire.

 

La division est sous l'autorité politique d'un Conseil militaire révolutionnaire qui comprend Samuel Lazowert, Stefan Brodowski qui vient du comité exécutif central du groupe du SDKPiL en Russie et Adam Kaczorowski (Slawinki) du parti bolchevik. Le bureau d'enrôlement est dirigé par Romuald Muklewiczow, nommé le 14 janvier 1919 par le Conseil militaire révolutionnaire et qui dirige une trentaine de bureaux de recrutement en Russie, Ukraine, Biélorussie et Lituanie.

 

Des formations militaires polonaises continuent à exister sans entretenir de liens avec la division d'infanterie occidentale. C'est le cas notamment des Révolutionnaires rouges polonais à Irkoutsk, du détachement polonais combiné d'Ousman, des unités polonaises de garde des chemins de fer l'une à Petrozavodsk en Carélie et l'autre à Voronej, du bataillon polonais Josef Mirecki à Orel, du bataillon polonais d'Odessa, de deux régiments issus du régiments de Varsovie : le 2° régiment de Cracovie commandé par le capitaine Gendygery et le 3° régiment de Poznan commandé par l'adjudant Boleslaw Pilecki. Le nombre total de Polonais servant dans l'armée rouge est difficile à déterminer et selon certains historiens il se situerait autour de 100 000. Ces derniers viennent de milieux divers: ouvriers, nobles ou bourgeois. Certains sont issus de familles dont l'histoire est liée au mouvement indépendantiste comme Stanislaw Zielinski, un des organisateurs du régiment révolutionnaire de Varsovie et qui fut diplômé de l'école rouge des communards, une école politique et militaire pour les révolutionnaires polonais.

 

Les unités polonaises s'adaptent aux conditions tactiques de la guerre civile russe. Il n'est plus question d'un front défensif marquée par une ligne continue de tranchée. La guerre civile marque le retour des manœuvres tactiques où les lignes de tranchées sont remplacée par des chaines de points fortifiés. Dans ce système les réserves jouent un rôle primordial puisqu'elles sont utilisées pour lancer des offensives en profondeur, contourner les défenses ennemies et sécuriser les flancs. Ces tactiques, plus ou moins perfectionnées par les belligérants, sont utilisées par les unités révolutionnaires polonaises.

Affiche de propagande soviétique lors de la guerre avec la Pologne

Affiche de propagande soviétique lors de la guerre avec la Pologne

En février 1919 la division occidentale polonaise occupe progressivement la Biélorussie d'où se retire lentement les troupes d'occupation allemandes. Des escarmouches éclatent avec des troupes de l'armée polonaise organisée par Pilusdski qui se sont avancées jusqu'aux rives du Niémen. A partir du printemps les affrontements se font plus violents notamment à compter du 16 avril où la ville de Lida est prise et reprise plusieurs fois par chaque camp. En mai la division occidentale participe à la retraite de l'Armée rouge en Biélorussie. Elle tient le secteur de Pierszoj prés de Minsk ainsi que celui de Kleck sur la rivière Lan. Elle s'illustre lors des féroces combats à Baranovitch dans la banlieue de Minsk. La division est alors intégrée le 9 juin 1919 à la 16e armée rouge en temps que 52e division d'infanterie. Elle incorpore alors des Russes, des Biélorusses et des Ukrainiens et perd définitivement son caractère polonais.

 

En août 1920, lors de l'avance de l'armée rouge sur Varsovie le comité révolutionnaire polonais décide de créer sous le commandement de Roman Lagwa la 1ere armée rouge polonaise. Mais la retraite soviétique puis la démobilisation de l'armée rouge après la guerre interrompent la formation de cette armée. Aucune des formations militaires polonaises créés en Russie soviétique n'arrive à exporter la Révolution en Pologne. Il faut attendre mai 1943 pour que l'URSS mette sur pied sur son territoire une armée polonaise dirigée par le général Berling qui jouera un rôle clef dans l'imposition du régime communiste dans la Pologne occupée par les Soviétiques à partir de 1944.

Milice ouvrière dans la Pologne occupée par l'Armée rouge l'été 1920

Milice ouvrière dans la Pologne occupée par l'Armée rouge l'été 1920

Sources :

-A.Manusevich, Internatsionalistyi.Trudyaschiesya zarubezhnyih stranuchastniki borbyi za vlast sovetov, Editions Nayka, Moscou, 1967.

 

-Mieczysław Wrzosek, Polski czyn zbrojny podczas pierwszej wojny światowej 1914-1918, Państwowe Wydawnictwo „Wiedza Powszechna”, Warszawa 1990.

 

http://lewica.pl/?id=25503

Partager cet article

Repost 0
communismeetconflits - dans Guerre civile russe. Armée rouge

Présentation

  • : Communisme, violence, conflits
  • Communisme, violence, conflits
  • : Blog destiné à publier des articles et travaux historiques concernant les relations entre communisme et violence au XX°siècle. Ce blog est ouvert à ceux qui voudront publier articles, notes, annonces de publications, de colloques ou autres concernant ce champs d'étude historique.
  • Contact

L'autre coté de la colline

bannerfans 6509167

Rigueur historienne et clarté du propos. A ne pas manquer !

Recherche

Publications de David FRANCOIS

GuideICSerge Wolikow, Alexandre Courban, David François, Christian Oppetit, Guide des archives de l'Internationale communiste, 1919-1943, Archives nationales-MSH Dijon, Paris-Dijon, 2009. 

9782749110356Serge Wolikow (sld), Pierre Sémard, Le Cherche-Midi, Paris, 2007, (Rédaction du chapitre "La mise à l'écart (1929-1932)")