Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 novembre 2013 3 06 /11 /novembre /2013 07:45

« Barbarossa déraille. La Wehrmacht à l'épreuve du front de l'Est », 2e Guerre Mondiale, hors-série, octobre-décembre 2013. 

Barbarossa, une défaite allemande ?

Le titre du dernier numéro spécial de 2e Guerre Mondiale reprend celui d'un ouvrage du célèbre historien militaire américain David Glantz afin de montrer que l'opération Barbarossa, l'invasion de l'URSS par l'armée allemande en juin 1941, ne fut pas, comme une imagerie populaire l'a laissé longtemps croire, une promenade de santé à travers les plaines russes mais bien le premier acte de la défaite allemande en URSS. Et il revient à Stéphane Mantoux, l'auteur de ce numéro, de nous en faire la démonstration.

 

Pour cela il nous montre les faiblesses de la la Wehrmacht en 1941 et elles sont nombreuses. L'armée allemande a négligé la préparation de l'invasion, notamment dans le domaine logistique. Si l'arme blindée allemande a fait la preuve de son efficacité, elle demeure une exception au sein d'une armée où les chevaux sont encore largement utilisés pour les transports et où le gros de la troupe est formé de fantassins à pied. Elle a sous-estimé le potentiel militaire et économique soviétique alors que l'industrie allemande n'a pas été entièrement mobilisée pour la guerre. Face à la Wehrmacht, Stéphane Mantoux montre que l'armée rouge n'a rien à voir avec l'image, longtemps dominante, d'un outil militaire inefficace. La pensée militaire soviétique des années 1930 est foisonnante tandis que les expériences espagnoles, mandchoues et finlandaise ont été analysées pour en tirer les conséquences. Mais en juin 1941 le redressement militaire soviétique n'est pas achevé aussi bien en matière de doctrine, de logistiques, d'effectifs, d'armement.

 

L'auteur s'emploie ensuite, à travers trois exemples, à illustrer son postulat de départ, à savoir que le déroulement de Barbarossa pose les fondements de la future défaite allemande. Le premier cas exposé est celui de la prise de la forteresse de Brest-Litovsk qui fait la démonstration de la combativité des soldats soviétiques et préfigure en quelque sorte ce que sera la bataille dans Stalingrad. Le second cas, certainement le plus intéressant, est celui de la bataille de Smolensk où malgré les énormes pertes subies, l'armée rouge réussit à monter des contre-attaques, à reprendre du terrain et à faire reculer la Wehrmacht. Sur le plan stratégique si les Allemands l'emportent, l'arrêt momentané de l'avance allemande sur Moscou leur fait perdre un temps précieux. Brest-Litovsk et Smolensk saignent également une armée allemande qui ne dispose plus des réserves humaines et matérielles nécessaires pour ses ambitieux projets. Le dernier exemple choisi concerne l'échec des troupes roumaines à s'emparer de la ville d'Odessa. Il montre ainsi la faiblesse des alliés de l'Allemagne face aux Soviétiques, faiblesse que l'armée rouge saura exploiter pour remporter la bataille de Stalingrad.

 

Voici un numéro particulièrement réussi car il ne se limite pas à un simple exposé des événements reprenant une vulgate bien connue. Au contraire, Stéphane Mantoux, s'appuyant sur les dernières données de la recherche historique, notamment anglo-saxonne, offre une lecture nouvelle de l'invasion de l'URSS et montre qu'elle recèle les principaux éléments de la future défaite nazie. Une lecture indispensable pour connaître les développements nouveaux de l'historiographie sur le front de l'Est.

Partager cet article

Repost 0
communismeetconflits - dans Front de l'Est

Présentation

  • : Communisme, violence, conflits
  • Communisme, violence, conflits
  • : Blog destiné à publier des articles et travaux historiques concernant les relations entre communisme et violence au XX°siècle. Ce blog est ouvert à ceux qui voudront publier articles, notes, annonces de publications, de colloques ou autres concernant ce champs d'étude historique.
  • Contact

L'autre coté de la colline

bannerfans 6509167

Rigueur historienne et clarté du propos. A ne pas manquer !

Recherche

Publications de David FRANCOIS

GuideICSerge Wolikow, Alexandre Courban, David François, Christian Oppetit, Guide des archives de l'Internationale communiste, 1919-1943, Archives nationales-MSH Dijon, Paris-Dijon, 2009. 

9782749110356Serge Wolikow (sld), Pierre Sémard, Le Cherche-Midi, Paris, 2007, (Rédaction du chapitre "La mise à l'écart (1929-1932)")