Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 octobre 2012 4 04 /10 /octobre /2012 14:32

cmr_52_2_3-small250.png Cahiers du monde russe, n°52/2-3, avril-septembre 2011, L'Union soviétique et la Seconde Guerre mondiale.

 

Présentation de la revue.

 

Sous la direction de Alain Blum, Catherine Gousseff et Andrea Graziosi

 

L’an dernier (5-7 mai 2011), le CERCEC (Centre d’études des mondes russe, caucasien et est-européen) a organisé un colloque international intitulé «L’Union soviétique et la Seconde Guerre mondiale».

Son propos était de rendre compte des nouvelles approches de l’URSS en guerre telles qu’elles se sont développées au cours de ces vingt dernières années à l’appui de sources nouvellement accessibles. De multiples travaux attestent en effet d’un défrichement important dans des domaines aussi divers que l’expérience civile de la guerre en territoire occupé ou l’arrière du front soviétique, les figures de combattants, les représentations du conflit, son impact sur le système et la société soviétiques, etc. Ces approches, souvent très spécialisées, méritaient d’être resituées dans le panorama plus large de la guerre en URSS et du bilan nouveau sinon plus nuancé qui se dégage des introspections récentes sur cette période.

La rencontre scientifique a exploré la guerre en tant que telle, tout en évoquant la sortie de guerre et les conséquences du conflit dans le «Second stalinisme» et l’histoire soviétique ultérieure.

Ce numéro thématique des Cahiers n’a pas pour vocation de publier des Actes de ce colloque, très riche, qui a permis à une bonne trentaine de participants d’exposer leurs travaux. Le numéro sera composé d'une dizaine d'articles basés sur des interventions au colloque et introduits par Marc Ferro. Ils s’articuleront autour des points suivants : Staline et la guerre ; Expansion, 1939-1941 ; Discours soviétique de la guerre ; Violences de guerre ; Opinion publique ; Collaboration et épuration ; Genre.

 

Sommaire

Alain Blum, Catherine Gousseff et Andrea Graziosi: Preface

Oleg Khlevniuk: Staline à la guerre : les sources et leur interprétation

Sabine Dullin: Comment faire la guerre sans y aller ? La guerre de 1939 de Staline vue à travers le prisme des autres agressions contemporaines

Tsuyoshi Hasegawa: La politique soviétique envers le Japon pendant la Seconde Guerre mondiale

David Wolff: Les stratégies adoptées par Staline dans l’après-guerre pour réviser les frontières orientales et occidentales

Serhii Plokhy: L’appel du sang : la propagande gouvernementale et la réponse de l’opinion publique à l’entrée de l’Union soviétique dans la Seconde Guerre mondiale

Yoram Gorlizki: Gouverner l’intérieur : formes extraordinaires d’administration et appareil régional du parti pendant la Seconde Guerre mondiale

Vanessa Voisin: Pris entre les répressions de la guerre et les purges du parti : la loyauté des membres du parti de Kalinin mise à l’épreuve de la Seconde Guerre mondiale

Sofiya Grachova: “L’agitation contre-révolutionnaire” en Union soviétique pendant la Grande Guerre patriotique : la politique des poursuites judiciaires

Eren Murat Tasar: Le patriotisme soviétique influencé par l’islam dans le Kirghizstan de l’après-guerre

Oleg Budnitskii: Les hommes et les femmes à l’Armée rouge (1941-1945)

Mie Nakachi: Une libération sexuelle de l’après-guerre ? La Grande Guerre patriotique et l’évolution des rapports de genre en Union soviétique

Nathalie Moine: Définir les « crimes contre l’humanité » en Union soviétique. La politique nazie d’incendie des villages et le discours soviétique sur les victimes de guerre soviétiques juives et non-juives, 1941-1947

Tanja Penter et Dmitrii Titarenko: Mémoire locale sur la guerre, l’occupation allemande et l’après-guerre : un projet d’histoire orale dans le Donbass

Marc Ferro: Allocution d’ouverture du colloque “L’Union soviétique et la Seconde Guerre mondiale”

 

Repost 0
communismeetconflits - dans Union soviétique et Russie
29 août 2012 3 29 /08 /août /2012 15:13

51iXI82-rdL._SL500_AA300_.jpgArtem Drabkin, Alexei Isaev, Christopher Summerville, Barbarossa trough Soviet Eyes, The First Twenty-Four Hours, Pen and Sword, 2012.

 

22 June 1941 changed the direction of the Second World War. It also changed the direction of human history. Unleashing a massive, three-pronged assault into Soviet territory, the German army unwittingly created its own nemesis, forging the modern Russian state in the process. Thus, for most Russians, 22 June 1941 was a critical point in their nation's history. After the first day of ‘Barbarossa’ nothing would be the same again – for anyone. Now, for the first time in English, Russians speak of their experiences on that fatal Sunday. Apparently caught off guard by Hitler’s initiative, the Soviets struggled to make sense of a disaster that had seemingly struck from nowhere. Here are generals scrambling to mobilise ill-prepared divisions, pilots defying orders not to grapple with the mighty Luftwaffe, bewildered soldiers showing individual acts of blind courage, and civilians dumbstruck by air raid sirens and radio broadcasts telling of German treachery.


517P9vZ4rbL._SL500_AA300_.jpgGeorges Nipe, Decisions in the Ukraine. German Panzer Operations on the Eastern Front, Summer 1943, Stackpole Books, 2012 (Reédition d'un ouvrage paru en 1996)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

51MGbk0SB-L._SL500_AA300_.jpgStephen Barrat, Zhitomir-Berdichev. German Operations West of Kiev, 24 December 1943-31 January 1944, Helion and Company, 2012.

 

On 24 December 1943, the Red Army launched the first of a series of winter offensives against the German Army Group South under von Manstein, the overall object of which was to liberate western Ukraine from occupation. This first offensive was undertaken by forces of the 1st Ukrainian Front under General Vatutin, and struck the German 4.Panzerarmee commanded by General der Panzertruppen Raus. It is known to Soviet historians as the Zhitomir-Berdichev operation. In the space of three weeks, Vatutin's troops achieved a spectacular level of success, advancing over 100 kilometres on a wide front and pushing back the 4.Panzerarmee on every sector. They liberated Zhitomir and Berdichev as well as a number of other towns in the region, and by the middle of January, the 1st Ukrainian Front had achieved almost all of its initial objectives. By this time though, von Manstein had brought in the headquarters of the 1.Panzerarmee to help coordinate the defense, and the Germans began to stabilize their shattered front line with a series of counterattacks aimed at the over-extended position of many of the forward Soviet units. These counterattacks, conducted over the following three weeks, succeeded in creating a series of loosely-held pockets, inflicting considerable losses in men and material of the Red Army, and eventually restoring some form of cohesive defensive position. Nevertheless, the limited success von Manstein had achieved was only temporary. The combination of Russian assault and German counterattack had created the preconditions for the next two Soviet winter offensives; the Korsun'-Shevchenkovskii operation and the Rovno-Lutsk operation. For the first time, here is a detailed and well-researched history of the important but neglected operation that was to be the beginning of the liberation of western Ukraine. Based on the unpublished records of the German 1st and 4th Panzer Armies, and supplemented by comprehensive mapping and order of battle data, this book provides an authoritative, detailed, day-by-day account of German operations as they developed in response to the Soviet offensive. It also gives a vivid insight into the planning and decision-making of the German Army field commands in conducting not only a mobile defense, but also a series of counterattacks which, in the final analysis, could do little more than provide a temporary respite in the face of the growing strength and skill of the Red Army. This history is being published in two separate volumes, which together will cover operations that took place between 24 December 1943 and 31 January 1944. This first volume describes events until 9 January 1944, during which period the German forces were pushed back forcibly under the weight of the Soviet offensive, and includes 140 detailed daily situation maps in color to allow the reader to follow operations as they developed day by day. The maps are presented in a separately bound map book to aid the reader's use of the study. The second volume will cover the period from 10 to 31 January 1944 and will describe the series of counterattacks undertaken by the Germans as they tried desperately to stabilize a situation that had already slipped beyond their control. Together this two volume set comprises a ground-breaking survey which, in the breadth of its scope and the depth of its detail, is likely to set a new standard for future studies of operational combat on the Eastern Front.

 

51kBjVhrYTL._SL500_AA300_.jpgRoger Markwick, Euridice Charon Cardona, Soviet Women on the Frontline in the Second World War, Palgrave McMillan, 2012.

 

One million women served in the Red Army on the Eastern Front in the Second World War, resisting the Nazi invasion of the Soviet Union; genocidal, misogynist, warfare of unprecedented ferocity. Another 28,000 women fought with the partisans. Mass participation by women in warfare on such a scale is historically unique. This book explains why and how Soviet women came to fight en masse in Stalin's 'Great Patriotic War' of 1941-45. Drawing on a vast array of original archival, memoir, and published sources, it captures the confronting, everyday experiences voiced by Soviet women – aviators, anti-aircraft gunners, nurses, snipers and partisans – fighting, living and dying on the anti-fascist frontline. In doing so, it examines the aftermath of women's mass military participation and what it says about the place of women in Stalin's Soviet Union.

 

ROGER MARKWICK Associate Professor of Modern European History, the University of Newcastle, Australia. His Rewriting History in Soviet Russia: The Politics of Revisionist Historiography in the Soviet Union, 1956-1974 won the Alexander Nove Prize in Russian, Soviet, and Post-Soviet Studies for 2001. His latest research is on Soviet women on the home front during the Second World War.

 

EURIDICE CHARON CARDONA Senior Research Associate in the School of Humanities and Social Science, the University of Newcastle, Australia. She has a particular research interest in Soviet medicine and nursing during the Second World War. She holds a PhD in anthropology from the University of Newcastle, Australia (2008), and an MA in history from the University of Tashkent, Uzbekistan.

Repost 0
communismeetconflits - dans Union soviétique et Russie
10 août 2012 5 10 /08 /août /2012 09:11

Voici, brièvement présenté, les ouvrages de Jean Lopez l'un des meilleurs spécialistes français du conflit germano-soviétique.

 

51CxRgHknAL._SL500_AA300_.jpg

Stalingrad. La bataille au bord du gouffre, Paris, Economica, 2008.

 

Présentation de l'éditeur:

Cet ouvrage couvre les opérations militaires menées en Russie du sud entre mai 1942 et mars 1943, dont la destruction de la 6e Armée à Stalingrad est le point d'orgue. Tous les éléments permettant de comprendre cet événement inouï sont analysés: les graves défaites soviétiques du printemps (Kharkov, Crimée), les tentatives d'intoxication des deux camps (dont la mystérieuse opération Kreml), les problèmes logistiques écrasants, l'échec pitoyable des T-34 dans la boucle du Don... Les raisons de la combativité des Soviétiques dans la ville en ruines font l'objet d'un examen systématique, loin des caricatures jusqu'ici proposées. L'effort d'adaptation des deux adversaires à la guerre urbaine - nouveauté radicale de l'histoire militaire - est décortiqué, de même que l'échec du pont aérien de la Luftwaffe. Au passage, l'auteur fait tomber nombre de mythes et de légendes: non, Paulus n'avait aucune chance de réussir une percée; oui, Hitler a eu raison de lui refuser l'ordre de sortie; non, la bataille n'était pas perdue d'avance pour la Wehrmacht; oui, l'Union soviétique est bien dans la situation économique catastrophique qu'a prédite Hitler. Des aspects méconnus de la bataille sont également développés: la contre-offensive soviétique n'a pas 1 chance sur 100 de réussir au moment où elle est conçue; Eremenko a magnifiquement bloqué la tentative de dégagement de Manstein; le renseignement allemand a subi son pire échec de la guerre... à cause d'un fiasco tenu longtemps secret par les Soviets! Hitler a laissé filer une chance réelle de priver l'URSS de pétrole et Staline, par excès de nervosité, a manqué un "super Stalingrad", qui aurait raccourci la guerre de 18 mois. Trente-huit cartes permettent de suivre en détail l'ensemble des opérations et de regarder d'un œil neuf la plus célèbre bataille de la Seconde Guerre mondiale.

 

41wekXi8nRL._SL500_AA300_.jpg

Koursk. Les quarante jours qui ont ruiné la Wehrmacht, Paris, Economica, 2011.

 

Présentation de l'éditeur:

Le 5 juillet 1943, autour de la ville de Koursk, Hitler déchaîne la plus importante bataille de matériel de la Seconde guerre mondiale. Durant 12 jours, près de 3 millions d'hommes, 8 000 chars et 5 000 avions vont s'affronter dans une mêlée dantesque. Appuyé sur les derniers travaux américains, allemands et russes, cet ouvrage décape la vision de la bataille de Koursk, en démonte les mythes et les légendes. Non, l'opération Citadelle n'était pas une mauvaise idée, et Hitler n'a pas compromis les chances allemandes. Oui, la Wehrmacht est passée à deux doigts de la victoire. Non, les Panzers n'ont pas été laminés : ce sont les T-34 qui ont reçu une terrible correction. Non encore, l'espionnage n'explique pas le succès de l'Armée rouge. Oui, enfin, cette bataille est une des plus importantes du conflit, à condition de la considérer en même temps que les contre-offensives soviétiques d'Orel et de Kharkov. Ce livre souligne les progrès opérationnels des Soviétiques, leur supériorité dans la planification stratégique, leur maîtrise de la maskirovka, cet art de tromper l'ennemi sur ses buts véritables. Il met notamment en lumière le rôle joué par la bataille du Mious, demeurée quasi inconnue en Occident.

 

51Ds1oNr7IL._SL500_AA300_.jpg

Berlin. Les offensives géantes de l'Armée Rouge, Paris, Economica, 2009.

 

Présentation de l'éditeur:

Dans ce livre, Jean Lopez décrit et analyse en détail les offensives géantes menées par l'Armée rouge en 1945 : l'Opération Vistule-Oder, la conquête de la Prusse-Orientale, de la Poméranie, de Dantzig et de la Silésie, puis la dernière change, de l'Oder vers l'Elbe en passant par Berlin. Au moins deux éléments nouveaux apparaissent. D'une part, la Wehrmacht n'est pas aussi diminuée qu'on l'a dit : les combats sont acharnés comme jamais et, quasiment jusqu'au bout, vagissent ales unités nouvelles. D'autre part, la performance des Soviétiques, entre Vistule et Odet; égale par ses qualités techniques et organisationnelles celle réalisée par les Allemands durant l'été 1941. L'intérêt majeur de ce livre réside en ce que, pour la première fais en français, l'art opératif soviétique est expliqué de façon accessible, son application exposée concrètement dans la conception et le déroulement des batailles, que l'on suit à l'aide de 55 cartes et schémas. Ce Berlin est indispensable à qui veut comprendre pourquoi et comment les inventions doctrinales de l'Armée rouge serviront a revivifier la pensée militaire occidentale, des années 1980 à nos jouas. Aux amateurs d'histoire-bataille, il offre une plongée au coeur d'un des plus grands déchaînements de violence de toute l'histoire humaine, de la prise apocalyptique de Königsberg aux furieux assauts sur l'Oder; du sanglant chaudron de Halbe aux combats de rues dans la capitale du Reich. D'étonnants épisodes militaires, comme l'anabase du XXIVe Panzerkorps, l'offensive allemande vers Lauban ou l'opération Sonnenwende, sont aussi exposés pour la première fois en français avec ce degré de détail.

 

41lR5A8GmuL._SL500_AA300_.jpg 

Le chaudron de Tcherkassy-Korsun. Et la bataille pour le Dniepr, Paris, Economica, 2011.

 

Présentation de l'éditeur:

La bataille dite de Tcherkassy pour les Allemands et de Korsun pour les Russes écrit le dernier épisode d'une série d'opérations largement ignorées, la « bataille pour le Dniepr », la plus importante du conflit germano-soviétique, après Barbarossa, par sa durée et par les effectifs engagés. De septembre 1943 à février 1944, en effet, la moitié de l'Armée rouge affronte pour la possession du grand fleuve ukrainien la meilleure part de la Wehrmacht. Si les Soviétiques connaissent à cette occasion leur plus grave fiasco aéroporté, ils réussissent des rocades et des percées d'anthologie tandis que les Allemands se montrent incapables de transformer en succès durables les coups de boutoirs de neuf Panzerdivisionen, pourtant magnifiquement conduits par Manstein. La seconde partie de l'ouvrage offre une description minutieuse de l'encerclement de deux Corps allemands à Korsun et des 26 jours de combats acharnés, menés dans les pires conditions météo, qui préludent à leur délivrance partielle. Jean Lopez livre ici un récit haletant, très documenté, sur les calculs et les obsessions d'Hitler et de Staline, sur les performances de Vatoutine, Koniev et Manstein, mais aussi sur les soufrances inouïes vécues par quatre millions de Landsers et de frontoviki. Le lecteur trouvera aussi d'importants aperçus sur le transport aérien allemand, sur les forces aéroportées soviétiques, sur le grand passage à vide de l'arme blindée rouge ainsi que sur le rôle de l'encerclement dans les deux pensées militaires qui s'affrontent.

Repost 0
communismeetconflits - dans Union soviétique et Russie
18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 15:45

41YEJDS0DLL. SL500 AA300James Ryan, Lenin's Terror. The Ideological Origins of Early Soviet State Violence, Routledge, New-York, 2012.

Repost 0
communismeetconflits - dans Union soviétique et Russie
5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 14:10

41YirDGKC6L._SL500_AA300_.jpg Geoffrey Roberts, Stalin's general. The life of Georgy Zhukov, Ramdon House, New York, 2012.

Repost 0
communismeetconflits - dans Union soviétique et Russie
22 mai 2012 2 22 /05 /mai /2012 15:32

140x-2012_gogun.JPG A. Gogun, Les commandos de Staline. Les unités de partisans ukrainiens, 1941-1944, Rosspen, Moscou, 2012. (Ouvrage en russe).

Repost 0
communismeetconflits - dans Union soviétique et Russie
16 mai 2012 3 16 /05 /mai /2012 15:47

51ZZE8PjMSL. SL500 AA300François Kersaudy, Staline, collection Maîtres de guerre, Perrin, Paris, 2012.

 

Présentation de l'éditeur:

 

L'ancien séminariste géorgien Joseph Djougachvili, devenu tour à tour conspirateur, révolutionnaire, apparatchik et despote sanguinaire, n'avait rien a priori d'un homme de guerre. Depuis les actions séditieuses au Caucase jusqu'aux grandes manoeuvres de la guerre civile, ses incursions dans le domaine militaire ont été généralement calamiteuses, et ses purges des années trente se sont avérées plus dévastatrices pour le commandement des forces armées que n'importe quel conflit dans l'histoire du monde.

D'où vient dès lors que ce "communiste habillé en maréchal" ait pu sortir en grand vainqueur de la Seconde Guerre mondiale ? Par un récit accompagné de nombreuses photographies, cartes et illustrations, on mesurera combien la ruse, la propagande et la terreur peuvent suppléer à l'aveuglement diplomatique et à l'amateurisme stratégique.

Repost 0
communismeetconflits - dans Union soviétique et Russie
15 mai 2012 2 15 /05 /mai /2012 14:24

51kYjv0DHnL._SL500_AA300_.jpg Vadim J. Birstein, SMERSH, Stalin's secret weapon. Soviet military counterintelligence in WWII, Dialogue, Colorado Springs, 2012.

Repost 0
communismeetconflits - dans Union soviétique et Russie
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 13:07

-Catherine Merridale, Les guerriers du froid. Vie et mort des soldats de l'Armée rouge, 1939-1945, Paris, Fayard, 2012.

 

 

 

 

516x0gUtW5L__SL500_AA300_.jpg

Repost 0
communismeetconflits - dans Union soviétique et Russie

Présentation

  • : Communisme, violence, conflits
  • Communisme, violence, conflits
  • : Blog destiné à publier des articles et travaux historiques concernant les relations entre communisme et violence au XX°siècle. Ce blog est ouvert à ceux qui voudront publier articles, notes, annonces de publications, de colloques ou autres concernant ce champs d'étude historique.
  • Contact

L'autre coté de la colline

bannerfans 6509167

Rigueur historienne et clarté du propos. A ne pas manquer !

Recherche

Publications de David FRANCOIS

GuideICSerge Wolikow, Alexandre Courban, David François, Christian Oppetit, Guide des archives de l'Internationale communiste, 1919-1943, Archives nationales-MSH Dijon, Paris-Dijon, 2009. 

9782749110356Serge Wolikow (sld), Pierre Sémard, Le Cherche-Midi, Paris, 2007, (Rédaction du chapitre "La mise à l'écart (1929-1932)")