Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mai 2013 4 23 /05 /mai /2013 08:00

Maroussia Naïtchenko, Une jeune fille en guerre. La lutte antifasciste d'une génération, Imago, Paris, 2003.

 

Une jeune communiste dans la Résistance

 Voici un ouvrage important pour comprendre les débuts de la lutte armée communiste en France. Le témoignage que livre ici Maroussia Naïtchenko éclaire le parcours des jeunes communistes qui forment dès l'été 1941 les Bataillons de la jeunesse.

 

Maroussia Naïtchenko a seulement douze ans quand sa mère l'inscrit à la Jeunesse communiste en 1935. Cela peut surprendre d'autant que la jeune fille est issue par sa mère d'une famille française noble et riche. Mais cette mère a rejeté sa famille pour épouser un russe dont elle a divorcé pour élever seuls ses deux enfants. Si l'histoire de la famille de Maroussia Naïtchenko donne une touche savoureuse à l'ouvrage, l'essentiel réside dans l'aspect politique de son témoignage. Elle montre ainsi les activités d'une jeune militante à l'époque du Front populaire au sein d'une organisation qui évolue à la suite du tournant patriotique opéré par le PC. Pour s'attirer les bonnes graces des catholiques, la JC sépare garçons et filles qui s'organisent dans l'Union des jeunes filles de France dont les activités privilégient le modèle traditionnel de la jeune fille.

 

Quand la guerre éclate Maroussia Naïtchenko continue à militer mais dorénavant dans la clandestinité. Elle est alors à un poste d'observation privilégié puisque son compagnon est le second de Maurice Tréand au moment où le PC négocie avec les autorités allemandes la reparution légale de l'Humanité. Par la suite elle fréquente les combattants de l'Organisation spéciale, l'ancêtre des FTP. La plupart de ses premiers combattants sont issus de la JC et Maroussia Naïtchenko les connaît bien et en héberge certains. Elle décrit alors la vie de ces jeunes qui sans expérience, sans infrastructure alors qu'ils sont isolés et traqués attaquent les armes à la main la Wehrmacht. La plupart seront arrêtés et mourront soit en déportation, soit fusillés ou décapités.

 

C'est à cette époque que sans en connaître les raisons Maroussia Naïtchenlo apprend qu'elle est exclue du PC. Cela ne l’empêche pas de continuer la lutte clandestine comme agent de liaison. Elle n'apprendra les raisons de sa mise à l'écart que dans les années 1990 après avoir connu les désillusions profondes de l'après-guerre et du stalinisme.

 

Voici donc un livre, largement méconnu, d'une force exceptionnelle, un témoignage qui, sans pathos, fait revivre les débuts incertains de la lutte armée à travers le destin de ces jeunes qui offrent leur vie pour un idéal. Un livre passionnant et incontournable.

Partager cet article

Repost 0
communismeetconflits - dans Communisme français Résistance Lutte armée

Présentation

  • : Communisme, violence, conflits
  • Communisme, violence, conflits
  • : Blog destiné à publier des articles et travaux historiques concernant les relations entre communisme et violence au XX°siècle. Ce blog est ouvert à ceux qui voudront publier articles, notes, annonces de publications, de colloques ou autres concernant ce champs d'étude historique.
  • Contact

L'autre coté de la colline

bannerfans 6509167

Rigueur historienne et clarté du propos. A ne pas manquer !

Recherche

Publications de David FRANCOIS

GuideICSerge Wolikow, Alexandre Courban, David François, Christian Oppetit, Guide des archives de l'Internationale communiste, 1919-1943, Archives nationales-MSH Dijon, Paris-Dijon, 2009. 

9782749110356Serge Wolikow (sld), Pierre Sémard, Le Cherche-Midi, Paris, 2007, (Rédaction du chapitre "La mise à l'écart (1929-1932)")