Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 septembre 2013 3 18 /09 /septembre /2013 07:29

Laurent Vissière, Alain Marchandisse, Jonathan Dumont, 1513, l'année terrible. Le siège de Dijon, Editions Faton, Dijon, 2013.

Une histoire-totale: le siège de Dijon, 1513

Il est rare que nous sortions de notre domaine de prédilection, l'histoire du communisme, pour donner une recension d'un livre dont le sujet s'éloigne des rivages du XXe siècle. Mais cette règle doit souffrir des exceptions et le livre rédigé sous la direction de Laurent Vissière, d'Alain Marchandisse et de Jonathan Dumont sur le siège de Dijon en 1513 le justifie amplement.

 

Nous sommes ici très loin du simple récit d'un épisode oublié de l'histoire militaire du XVIe siècle ou d'une simple histoire régionaliste. Si le siège de Dijon est au cœur de l'ouvrage, cet épisode permet surtout aux auteurs et contributeurs d'explorer l'histoire géopolitique de la période mais également différent aspects de la vie sociale, culturelle et religieuse de l'époque. C'est donc à une tentative d'histoire totale à partir d'un fait militaire que se livrent les auteurs.

 

L'ouvrage est divisé en quatre parties. La première met à jour les ressorts de la coalition qui s'organise en 1511 pour faire la guerre à la France et qui prend sa source dans le rêve italien qui conduit la politique étrangère de Louis XII. Signalons dans cette partie un article sur le pape guerrier Jules II, âme de la coalition antifrançaise.

 

La seconde partie fera le bonheur des amateurs d'histoire militaire puisqu'elle retrace les combats entre les troupes françaises et la coalition à partir de 1511. Les auteurs sur penchent sur l'échec de La Trémoille à reconquérir le Milanais avec la défaite de Novare face aux Suisses mais aussi sur le débarquement des soldats du roi d'Angleterre Henri VIII à Calais pour rejoindre les troupes impériales de Maximilien de Habsbourg en Picardie. Un chapitre sur le siège de Thérouanne et un autre sur celui de Tournai permettent d'appréhender l'art du siège au début de la Renaissance.

 

La troisième partie est consacrée au siège de Dijon en septembre 1513 par les Suisses et les Impériaux. Les différentes phases du siège, de la mise en défense de la ville aux opérations des assiégeants sont décrites et analysées avec précision. Finalement Louis de la Trémoille, le représentant du roi parvient à négocier le départ des coalisés contre le paiement d'une rançon.

 

La dernière partie est une plongée dans la vie politique, sociale, religieuse de la ville, notamment à partir de la tapisserie commémorant le siège, un chef d'œuvre qui est aussi une véritable porte d'entrée pour comprendre la société au début du XVIe siècle. Signalons ainsi deux articles sur les murailles de Dijon, l'un qui repose sur une analyse de la tapisserie et des plans de la ville et un autre à partir des données archéologiques mises à jour récemment. L'organisation de la défense de Dijon permet aussi de faire le portrait des élites qui gouvernent la cité tandis que la tapisserie du siège, analysée pour elle-même dans un chapitre particulier, est l'occasion d'étudier en autre les vêtements, les armes et armures des protagonistes. Le siège de 1513 est aussi le moment d'une dévotion particulière pour obtenir l'aide la Vierge Marie qui est ici analysée et permet ainsi de mettre à jour les croyances religieuses de l'époque.

 

Au final, voici un livre foisonnant et passionnant. Ajoutons qu'il est accompagné de nombreuses annexes, de notes et d'une bibliographie. Les éditions Faton étant spécialisées dans les livres d'art, l'ouvrage comporte de nombreuses et magnifiques illustrations ainsi que des cartes qui en font un bel objet. Surtout nous avons ici un exemple de ce que peut être une histoire militaire moderne qui, outre, la description et l'analyse des événements militaires, les replacent dans un contexte géostratégique et explorent les aspects politiques, sociaux, culturels et religieux qui conditionnent la bataille mais sont également influencés par elle. Un exemple à suivre donc. En attendant le lecteur passera un agréable et stimulant moment en découvrant Dijon il y a cinq cents ans sous les canons des Suisses.

Partager cet article

Repost 0
communismeetconflits

Présentation

  • : Communisme, violence, conflits
  • Communisme, violence, conflits
  • : Blog destiné à publier des articles et travaux historiques concernant les relations entre communisme et violence au XX°siècle. Ce blog est ouvert à ceux qui voudront publier articles, notes, annonces de publications, de colloques ou autres concernant ce champs d'étude historique.
  • Contact

L'autre coté de la colline

bannerfans 6509167

Rigueur historienne et clarté du propos. A ne pas manquer !

Recherche

Publications de David FRANCOIS

GuideICSerge Wolikow, Alexandre Courban, David François, Christian Oppetit, Guide des archives de l'Internationale communiste, 1919-1943, Archives nationales-MSH Dijon, Paris-Dijon, 2009. 

9782749110356Serge Wolikow (sld), Pierre Sémard, Le Cherche-Midi, Paris, 2007, (Rédaction du chapitre "La mise à l'écart (1929-1932)")