Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 09:03

Mark Mazower, Dans la Grèce d'Hitler: 1941-1944, Perrin, collection Tempus, Paris, 2012.

41jVBHTjIUL. SL500 AA300

L'ouvrage de Mark Mazower, professeur à l'université de Columbia, publié en édition de poche par Perrin a déjà une longue histoire. Publié en 1993 aux États-Unis, il n'a été traduit et édité en France qu'en 2002 aux Belles-Lettres. Cette réédition est donc la bienvenue, car ce livre est à la fois un petit bijou de savoir mais également, pour un lecteur français, l'occasion de lever les yeux et de jeter un regard sur ce que furent les années noires en dehors de l'hexagone. Voici en effet un ouvrage qui conte minutieusement l'histoire de l'invasion, de l'occupation et de la libération de la Grèce entre 1941 et 1944.

Dans une première partie l'auteur nous montre que l'invasion de la Grèce n'entrait pas dans les plans originels d'Hitler. Constatant les échecs de son allié italien à briser l'armée grecque il se résout à envahir un pays déjà affaibli au printemps 1941 par la mort du dictateur Metaxas. Le 27 avril 1941 la croix gammée flotte sur l'Acropole. Alors que le roi et le gouvernement se réfugient en Egypte, les Allemands, Bulgares et Italiens qui se partagent l'occupation du pays installent un pouvoir fantoche et impopulaire.

D'emblée les conditions de l'occupation en Grèce sont plus dures qu'elles ne le sont en Europe occidentale, notamment en France. Les occupants se livrent à un véritable pillage des richesses nationales. Les matières premières, les produits agricoles et aussi la main-d'œuvre prennent le chemin de l'Allemagne. Ce pillage, mais aussi la désorganisation des circuits d’approvisionnement et le marché noir plongent, dès la première année de l’occupation, le pays dans le chaos et entraîne une épouvantable famine.

La précarité de la situation tend à radicaliser la population et Mazower montre dans la seconde partie de l'ouvrage la naissance et le développement de la Résistance qui tend à se diviser entre royalistes et communistes sous l'œil de Britanniques qui n'hésitent pas à jouer double jeu. La défection italienne en 1943 laisse les Allemands seuls maitres de la situation.

Dans une troisième partie, Mark Mazower illustre la montée de la violence en Grèce avec le développement des attentats et des sabotages puis la formation d'unités de partisans qui mènent contre les Allemands une guérilla similaire à celle que pratique à la même époque Tito en Yougoslavie. Les Allemands répondent par la terreur, appliquant des mesures de répression importées de Russie, le sommet de l'horreur étant atteint avec l'extermination quasi-complète de la population juive, nombreuse en Grèce, notamment à Salonique. Mais la terreur nazie ne parvient pas à briser la résistance grecque et en 1944 de vastes régions du pays sont contrôlés par les partisans.

Dans une dernière partie, Mark Mazower fait le portrait du monde des Partisans, largement dominé par l'ELAS, l’Armée populaire de libération nationale populaire d’obédience communiste. Si la puissance de l'ELAS peut laisser croire que le destin de la Grèce est similaire à celui de la Yougoslavie, c'est oublier le partage de l'Europe réalisé par Staline et Churchill et dans lequel la Grèce reste dans le giron occidental. Alors que les Allemands fuient le pays les passions idéologiques entre les différents acteurs de la Résistance s'exacerbe. Quand Athènes est libérée en octobre 1944, la guerre froide a déjà commencé en Grèce. Avant la fin de l'année elle va dégénérer en une guerre civile qui va ravager le pays jusqu'en 1949 avec la défaite des communistes.

Durant les années 1950-1960, le danger communiste, va être le prétexte pour mener des politiques autoritaires avant l'instauration de la dictature des Colonels de 1967 à 1974. C'est pour aider la Grèce à exorciser ce passé de violence et l'arrimer à la démocratie que les Européens vont accepter l'entrée du pays dans la CEE en 1981 puis dans la zone Euro en 2001 alors qu'il n'y est pas économiquement prêt.

Repost 0
communismeetconflits - dans Communisme grec
20 septembre 2012 4 20 /09 /septembre /2012 15:07

41jVBHTjIUL._SL500_AA300_.jpgMark Mazower, Dans la Grèce d'Hitler, Paris, Tempus, 2012.

 

Présentation de l'éditeur:

 

Au début de l'année 1941, Hitler est contraint de retarder l'invasion de l'URSS pour envoyer son armée conquérir la Grèce qui a victorieusement repoussé les troupes de son ami et allié Mussolini. S'ensuit une longue nuit de trois ans qu'éclaire et dissèque Mark Mazower dans ce livre exemplaire, souvent comparé à celui de Robert Paxton sur la France de Vichy. II y raconte la persécution des juifs, les souffrances d'un peuple décimé par la famine et ruiné par l'occupation, mais aussi ses divisions fratricides engendrant une guerre civile qui durera jusqu'à la fin de la décennie. A rebours des idées reçues, l'auteur découvre les divisions fortes entre Italiens et Allemands, mais aussi entre les différents responsables nazis. Il souligne enfin la précarisation de l'économie et l'importance du marché noir livrant un tableau riche d'enseignements pour comprendre la crise grecque actuelle.

 

Mark Mazower est professeur d'histoire à la Columbia University. Il a reçu pour ce livre le prix Fraenkel d'histoire contemporaine et le prix "Longman-History Today".

 

Ce livre initialement paru en français en 2002 est un petit bijou, indispensable pour connaitre la résistance communiste grecque organisée au sein de l'ELAS et pour comprendre les enjeux de la guerre civile qui embrase le pays jusqu'en 1949.

Repost 0
communismeetconflits - dans Communisme grec
18 avril 2012 3 18 /04 /avril /2012 10:53

Joëlle Fontaine, De la résistance à la guerre civile en Grèce, 1941-1946, Paris, La Fabrique, 2012.


Présentation de l'éditeur:

Platon, Aristote, l’invention de la démocratie : c’est une tout autre image de la Grèce que montre ce livre, celle d’un pays sacrifié et humilié – comme il l’est aujourd’hui. On y verra comment la Résistance grecque, l’une des plus actives et efficaces de l’Europe occupée par les nazis, fut mise au pas et massacrée par les collaborateurs et les Anglais en 1944 : il fallait ramener le roi sur le trône, rétablir l'ordre social d’avant-guerre, éviter que la véritable démocratie de la Résistance ne s’impose à la Libération. On y découvrira une image peu flatteuse de Churchill, capable de tout et même de nuire à l’effort de guerre pour maintenir la Grèce dans l’orbe britannique. On assistera au flottement fatal de la direction du Parti communiste, lâché par l’URSS et acculée aux compromis. On verra, en 1945, la terreur, lancée par le gouvernement et les bandes armées d’anciens collaborateurs, qui s’abat sur les résistants désarmés, les syndicalistes, les démocrates.

Les lignes de front sont tracées et la Grèce s'apprête à vivre trois années de guerre civile qui laisseront le pays exsangue. Trois années pendant lesquelles ce sont les Américains, dans le contexte de guerre froide, qui prennent la relève des Anglais dans la répression du mouvement populaire. Tout ce qui va advenir par la suite, de la dictature des colonels à la mise à mort actuelle du pays, sommé de payer « sa dette », est en germe dans cette histoire tragique de la Résistance grecque.

 

Joëlle Fontaine est diplômée de Sciences Po et agrégée. Elle a enseigné l’histoire en collège et lycée. Elle travaille depuis très longtemps sur la Résistance grecque et a publié L’image du monde des Babyloniens à Newton (avec Arkan Simaan, 1998).

arton680

Repost 0
communismeetconflits - dans Communisme grec

Présentation

  • : Communisme, violence, conflits
  • Communisme, violence, conflits
  • : Blog destiné à publier des articles et travaux historiques concernant les relations entre communisme et violence au XX°siècle. Ce blog est ouvert à ceux qui voudront publier articles, notes, annonces de publications, de colloques ou autres concernant ce champs d'étude historique.
  • Contact

L'autre coté de la colline

bannerfans 6509167

Rigueur historienne et clarté du propos. A ne pas manquer !

Recherche

Publications de David FRANCOIS

GuideICSerge Wolikow, Alexandre Courban, David François, Christian Oppetit, Guide des archives de l'Internationale communiste, 1919-1943, Archives nationales-MSH Dijon, Paris-Dijon, 2009. 

9782749110356Serge Wolikow (sld), Pierre Sémard, Le Cherche-Midi, Paris, 2007, (Rédaction du chapitre "La mise à l'écart (1929-1932)")