Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 août 2017 4 03 /08 /août /2017 08:00

T. Derbent, De Foucault aux Brigades rouges. Misère du retournement de la formule de Clausewitz, Aden, 2017.

Clauzewitz malmené

Dans son nouvel ouvrage, T. Derbent prend pour cible les intellectuels et mouvements politiques qui depuis les années 1960 se plaisent à retourner la célèbre formule de Clausewitz, « la guerre n’est que la continuation de la politique par d’autres moyens ». L’auteur s’attaque d’abord à Michel Foucault qui dans son effort de déconstruction des pouvoirs a besoin que ces derniers reposent sur la violence et la force et pour cela inverse la formule clausewitzienne pour signifier que la guerre serait l’état ordinaire de nos sociétés ce qui contredit aussi bien Clausewitz que Lénine. Mais devant les impasses de cette construction, Foucault jette rapidement l’éponge. T. Derbent passe ensuite au feu de sa critique acérée les positions de Deleuze, Guattari et de Negri concernant Clausewitz. Il leur reproche leurs déformations de la pensée du maître prussien et à travers ce dernier de s’attaquer à la stratégie léniniste qui, pour l’auteur est inséparable de celle de Clausewitz.

Dans une seconde partie, la plus intéressante à nos yeux, l’auteur dénonce les accusations portées contre Lénine d’avoir militarisé la politique. Cela ne signifie pas que la guerre ne joue pas un rôle centrale dans la pensée léniniste pour qui elle a indéniablement une nature politique. Si Clauzewitz pense la guerre entre les États-nations, son influence est profonde sur Lénine qui pense lui le monde en terme d’antagonisme de classe. L’auteur se livre à une démonstration brillante de l’influence de Clausewitz sur Lénine, sur ses conceptions des guerres justes et injustes, le rapport entre guerres et révolutions, les guerres irrégulières, les luttes de libération nationale. A partir de ces analyses, il montre que le parti pensé par Lénine n’a rien d’une organisation militarisée et que le procès lancé contre la militarisation de la politique par Lénine est un faux procès. Pour l’auteur, Lénine ne pense la politique en termes militaires seulement dans la période de lutte contre les classes dominantes. Une fois celles-ci vaincues, ce qui correspond historiquement à la victoire soviétique dans la guerre civile, il ne pense plus la politique en termes guerriers comme le montre la NEP. Pour Lénine, comme pour Clauzewitz, la guerre n’est qu’un moyen pour atteindre la paix qui dans le cas léniniste signifie la construction du socialisme.

Dans une dernière partie T. Derbent étudie la place de Clauzewitz dans le corpus idéologique des Brigades rouges italiennes. L’auteur montre qu’elle joue un rôle central dans la scission qui touche cette organisation en 1982-1983. Pour le courant que conduit Renato Curcio, le capitalisme a pénétré toutes les sphères de la vie sociale et de la vie quotidienne, ce qui signifie que la lutte contre lui est une guerre sociale totale et qu’au final la politique se confond dorénavant avec la violence au point que la prise du pouvoir d’État n’est plus une priorité. Pour l’auteur, ce radicalisme qui rompt avec la pensée de Clausewitz, rompt également avec le léninisme. C’est aussi la position de la majorité des brigadistes qui dénonce l’influence de la pensée de Carl Schmitt notamment de La Théorie du Partisan sur Curcio. Par ce biais, T. Derbent se livre à une analyse et à une critique de l’ouvrage de Schmitt et du concept d’ami/ennemi qui en est au centre et dont il estime qu’il est complètement étranger à la pensée de Clausewitz mais également à celle de Lénine. Par ce biais, il critique vigoureusement les auteurs de la revue Tiqqun et du Comité invisible qui, comme Curcio, prennent leur inspiration chez Schmitt et non chez Clauzewitz.

Livre dense, polémique, argumenté, intelligent, l’ouvrage de T. Derbent pourra déranger en raison des positions prises par l’auteur. Il n’en ouvre pas moins un très intéressant débat sur l’histoire de la place de la pensée militaire et stratégique au sein des organisations et mouvements révolutionnaires en s’appuyant sur une connaissance précise et érudite de Clauzewitz.

Repost 0
communismeetconflits - dans Clauzewitz Brigades rouges

Présentation

  • : Communisme, violence, conflits
  • Communisme, violence, conflits
  • : Blog destiné à publier des articles et travaux historiques concernant les relations entre communisme et violence au XX°siècle. Ce blog est ouvert à ceux qui voudront publier articles, notes, annonces de publications, de colloques ou autres concernant ce champs d'étude historique.
  • Contact

L'autre coté de la colline

bannerfans 6509167

Rigueur historienne et clarté du propos. A ne pas manquer !

Recherche

Publications de David FRANCOIS

GuideICSerge Wolikow, Alexandre Courban, David François, Christian Oppetit, Guide des archives de l'Internationale communiste, 1919-1943, Archives nationales-MSH Dijon, Paris-Dijon, 2009. 

9782749110356Serge Wolikow (sld), Pierre Sémard, Le Cherche-Midi, Paris, 2007, (Rédaction du chapitre "La mise à l'écart (1929-1932)")