Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 août 2013 3 28 /08 /août /2013 07:12

Shen Zhihua, Mao, Stalin and the Korean War: Trilateral Communist Relations in the 1950's, Routledge, 2012.

La guerre de Corée et la diplomatie communiste

Voici un livre à la construction originale et particulièrement intéressante. Au centre de l'ouvrage se trouve une étude du Chinois Shen Zhihua, parue en 2002, qui étudie les discussions entre dirigeants chinois, soviétiques et nord-coréens durant la guerre de Corée et plus particulièrement avant le début des négociations d'armistice en juillet 1951. Le traducteur a ajouté à ce texte une courte étude de Yang Kuisong qui discute certaines conclusions de Shen sur les origines du conflit en s'appuyant sur des sources complémentaires, notamment en anglais.

 

Shen affirme qu'au début de 1950 Staline a donné le feu vert à Kim Il-sung pour attaquer militairement la Corée du Sud. Il s'agit pour lui d'un tournant dans la politique soviétique qui jusque là avait mené une politique modérée en Asie et offensive en Europe. Après l'échec du blocus de Berlin, Staline, encouragée par la victoire communiste en Chine, se tourne vers la Corée. Mais pour Staline il s'agit aussi de rétablir la prééminence soviétique mise à mal par la victoire de Mao. En effet le Chinois va certainement demander de remettre en cause au moment des négociations pour un nouveau traité sino-soviétique les avantages de l'URSS en Chine notamment en Mandchourie. Staline est prêt à accepter les demandes de Mao mais ce qu'il perd en Chine il veut le reprendre en Corée, notamment le contrôle des ports libres de glace de Pusan et d'Inchon. Et puis si Kim il-Sung échoue et provoque l'intervention des Américains, cette menace obligera les Chinois à demander l'aide de l'URSS qui pourra ainsi garder ses positions en Mandchourie.

 

La position de Shen soulève des objections de Yang pour qui la prise du pouvoir de Mao ne fut pas ressentie comme une menace par Staline mais plutôt comme un moyen de modifier l'équilibre des forces en Asie en faveur de l'URSS. Si Staline a jugé peu probable une intervention américaine en Corée il a néanmoins demandé à Kim Il-sung de prendre en compte les avis des conseillers soviétiques dans l'élaboration des plans afin de parvenir à une victoire rapide. Il insiste aussi pour que Kim reçoive l'approbation de Mao car si l'attaque tourne mal ce n'est pas l'URSS qui doit envoyer des troupes mais la Chine.

 

Il ne s'agit là que de quelques analyses développées dans un livre d'une grande richesse. Shen traite également de l'importance de l'aide matérielle soviétique à l'effort de guerre chinois, des liens entre Mao et Staline, des responsabilités quant à la prolongation de la guerre jusqu'en 1953. Une solide bibliographie vient étayer un outil précieux pour mieux comprendre la guerre de Corée du coté communiste.  

Partager cet article

Repost 0
communismeetconflits

Présentation

  • : Communisme, violence, conflits
  • Communisme, violence, conflits
  • : Blog destiné à publier des articles et travaux historiques concernant les relations entre communisme et violence au XX°siècle. Ce blog est ouvert à ceux qui voudront publier articles, notes, annonces de publications, de colloques ou autres concernant ce champs d'étude historique.
  • Contact

L'autre coté de la colline

bannerfans 6509167

Rigueur historienne et clarté du propos. A ne pas manquer !

Recherche

Publications de David FRANCOIS

GuideICSerge Wolikow, Alexandre Courban, David François, Christian Oppetit, Guide des archives de l'Internationale communiste, 1919-1943, Archives nationales-MSH Dijon, Paris-Dijon, 2009. 

9782749110356Serge Wolikow (sld), Pierre Sémard, Le Cherche-Midi, Paris, 2007, (Rédaction du chapitre "La mise à l'écart (1929-1932)")