Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juillet 2013 5 26 /07 /juillet /2013 07:45

Dirk Schumann, Political Violence in the Weimar Republic, 1918-1933, Berghahn Books, 2009

La fin d'une république: Weimar et la violence politique

La République de Weimar fut constamment ébranlée par une violence politique endémique de sa naissance à sa fin. Le livre de Dirk Schumann, paru en allemand en 2001, contrairement à son titre, ne traite pas de la violence politique dans toute l'Allemagne mais uniquement dans la province prussienne de Saxe.

 

En se penchant sur cette province pour étudier les différentes formations paramilitaires de droite et de gauche qui se combattent dans les rues de l'Allemagne durant une décennie, l'auteur permet de se faire une idée plus juste de ce phénomène et de remettre en cause certaines idées. Il montre ainsi que cette violence politique varie par son caractère et son intensité dans le temps. La première phase est celle qui suit la fin de la Grande Guerre quand les actions révolutionnaires entrainent une sévère répression et plonge l'Allemagne à plusieurs reprises au bord de la guerre civile. De 1923 à 1929 la violence politique entre dans une seconde phase. Plus limitée elle se fait aussi plus insidieuse en demeurant un moyen d'action utilisé aussi bien par les groupes de combat de droite et de gauche qui s'affrontent pour contrôler les rues. Avec la crise économique elle prend une ampleur jamais connue opposant le plus souvent les nazis aux communistes.

 

L'auteur montre que l'idée que les violences de l'époque de Weimar sont la conséquence de la révolution bolchevique est largement un mythe. Les communistes allemands sont loin d'avoir la puissance que leur accorde la propagande de la droite qui joue sur la peur d'une insurrection communiste largement improbable et minimise les violences nazies contre la gauche. C'est là une tactique cynique pour justifier l'installation d'un régime autoritaire.

 

Il met à mal la thèse de la brutalisation qui fut en vogue il y a une dizaine d'années. En effet la majorité des personnes impliquées sont trop jeunes pour avoir combattu dans les tranchées. Pour l'auteur c'est plus l'extrémisme idéologique qui explique la violence politique plutot que l'expérience d'une guerre où peu se sont battus. Néanmoins une forme de militarisme se retrouve dans la propagande, les discours et la culture politique de la gauche et de la droite.

 

Pour l'auteur la République de Weimar n'est pas condamnée dès sa naissance. Ce qui l'a tué c'est l'attitude d'une élite de droite qui l'a livré à Hitler et la montée d'une demande d'un pouvoir fort dans une partie de la bourgeoisie notamment en raison d'une peur panique face aux communistes et aux sociaux-démocrates.

 

Si l'ensemble du livre est d'une grande richesse il appelle néanmoins une remarque. Si l'auteur montre que les auteurs des violences politiques n'ont pas combattu durant la Grande Guerre il n'en demeure pas moins que la guerre a brutalisé la société allemande et que le lien avec la culture politique sous Weimar est à nos yeux indéniable. Néanmoins voilà un livre incontournable pour appréhender l'histoire de la République de Weimar et la place de la violence et des formations paramilitaires dans l'Europe de l'entre-deux-guerres.  

Partager cet article

Repost 0
communismeetconflits

Présentation

  • : Communisme, violence, conflits
  • Communisme, violence, conflits
  • : Blog destiné à publier des articles et travaux historiques concernant les relations entre communisme et violence au XX°siècle. Ce blog est ouvert à ceux qui voudront publier articles, notes, annonces de publications, de colloques ou autres concernant ce champs d'étude historique.
  • Contact

L'autre coté de la colline

bannerfans 6509167

Rigueur historienne et clarté du propos. A ne pas manquer !

Recherche

Publications de David FRANCOIS

GuideICSerge Wolikow, Alexandre Courban, David François, Christian Oppetit, Guide des archives de l'Internationale communiste, 1919-1943, Archives nationales-MSH Dijon, Paris-Dijon, 2009. 

9782749110356Serge Wolikow (sld), Pierre Sémard, Le Cherche-Midi, Paris, 2007, (Rédaction du chapitre "La mise à l'écart (1929-1932)")