Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 octobre 2013 5 04 /10 /octobre /2013 07:23

Rana Mitter, China's War with Japan, 1937-1945, Allen Lane, 2013.

La Chine en guerre

La Seconde Guerre mondiale débute en Chine 1937 soit deux ans avant la Grande-Bretagne et la France et quatre ans avant les États-Unis et l'URSS. En 1945, la Chine a perdu entre 14 et 20 millions d'habitants et pourtant la Chine en guerre est largement ignorée par les lecteurs occidentaux. Il a fallu la sortie au cinéma du film The Flowers of War en 2011 sur le massacre de Nankin en 1937 pour que cette guerre se rappelle à nous. Mais en dehors de ce massacre la guerre qui oppose pendant 8 ans la Chine et le Japon reste toujours enveloppée dans un épais brouillard. Le livre de Rana Mitter se donne expressément pour but de combler cette absence de connaissance.

 

Il commence par dresser un état des lieux de la Chine avant le début du conflit, depuis la désintégration du régime impériale, la Révolution de 1911 et les empiétements japonais. Quand la guerre éclate en 1937, les premiers combats sont désastreux pour les Chinois en raison de leur incompétence militaire face à la supériorité technique japonaise. A la fin 1938 le gouvernement nationaliste de Tchang Kaï-shek a perdu le cœur économique et politique du pays, c'est à dire la cote orientale et a été contraint de se réfugier à l'intérieur des terres dans la ville de Chongqing au sud-ouest. Pour arrêter l'avancée japonaise il décide même de faire sauter les barrages sur le fleuve Jaune provoquant une inondation qui tue 500 000 personnes.

 

Jusqu'en 1941 les Chinois résistent tant bine que mal aux offensives japonaises. La ville de Chongqing devient la cible de raids aériens meurtriers tandis que le reste du pays est lourdement taxé et que l'effondrement des structures sociales et économiques produit une gigantesque famine. L'entrée en guerre des États-Unis à la fin 1941 redonne du souffle à la résistance chinoise. Si les relations entre Chinois et Américains ne sont pas toujours faciles, l'aide allié est importante. En 1944 Tchang, à son grand désespoir, et obligé, à la demande de Roosevelt de placer le commandement de toutes les troupes nationalistes entre les mains du général Stilwell.

 

Mitter donne un compte-rendu clair des tragédies militaires qui émaillent le conflit et livre également une histoire politique et sociale de la Chine en guerre, décrivant les insuffisances des nationales, les communistes de Mao et le régime collaborationniste de Wang Jingwei. L'auteur livre aussi de nombreux témoignages et extraits de journaux personnels afin de donner de l'humanité à ce conflit titanesque. Il n'oublie pas non plus de montrer les conséquences de la guerre sur la Chine après 1945. Les tentatives des nationalistes de construire un État moderne ont été sapés par la guerre tandis que les communistes ont élargis leurs zones d'influence. Il montre aussi que les forces communistes se sont essentiellement battues en dehors des principaux théâtre d'opération et donc que 90% des pertes militaires chinoises affectent les forces nationalistes et seulement 10% les armées communistes.

 

Mitter montre surtout que la résistance chinoise a fortement influencé le cours de la Seconde guerre mondiale. Les 500 000 soldats japonais retenu sur le front chinois n'ont pu être déployés ailleurs et il est certains qu'une Chine pacifiée aurait signifié une possibilité d'invasion plus grande de l'Inde britannique.

 

La guerre contre le Japon est une composante essentielle de la mémoire historique d'un pays qui s’apprête à devenir la première puissance mondiale. Commémorations, musées, livres, films ne cessent de raviver une plaie nationale qui s'exprime par des manifestations de rue contre les réticences du Japon à reconnaître ses crimes de guerre ou à propos des différents territoriaux sur les îlots de la mer de Chine orientale. La connaissance de la guerre sino-japonaise reste donc indispensable pour comprendre le présent et l'avenir de cette région.

Partager cet article

Repost 0
communismeetconflits

Présentation

  • : Communisme, violence, conflits
  • Communisme, violence, conflits
  • : Blog destiné à publier des articles et travaux historiques concernant les relations entre communisme et violence au XX°siècle. Ce blog est ouvert à ceux qui voudront publier articles, notes, annonces de publications, de colloques ou autres concernant ce champs d'étude historique.
  • Contact

L'autre coté de la colline

bannerfans 6509167

Rigueur historienne et clarté du propos. A ne pas manquer !

Recherche

Publications de David FRANCOIS

GuideICSerge Wolikow, Alexandre Courban, David François, Christian Oppetit, Guide des archives de l'Internationale communiste, 1919-1943, Archives nationales-MSH Dijon, Paris-Dijon, 2009. 

9782749110356Serge Wolikow (sld), Pierre Sémard, Le Cherche-Midi, Paris, 2007, (Rédaction du chapitre "La mise à l'écart (1929-1932)")