Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 septembre 2013 5 06 /09 /septembre /2013 08:07

Lloyd Clark, Kursk : The Greatest Battle, Headline Review, 2012.

Koursk l'incontournable

La bataille de Koursk a fait l'objet de nombreux livres et d'encore plus nombreux articles de presse. Cet intérêt toujours renouvelé est en partie justifié car ce fut la dernière grande offensive allemande sur le front de l'Est. Au printemps 1943, la Wehrmacht a été repoussé devant Moscou et a subi un grave revers à Stalingrad. Hitler veut alors reprendre l'initiative et il compte sur l'arrivée des chars Tigre et Panther ainsi que des canons automoteurs Ferdinand pour bousculer les positions soviétiques.

Le combat qui s'engage en juillet 1943 a une dimension épique car s'affrontent alors plus que quatre millions d'hommes, 69 000 canons et mortiers, 13 000 chars et 12 000 avions. Après une semaine d'intenses combats les troupes d'Hitler se révèlent finalement incapables de briser les défenses de l'armée rouge. Le pari d'Hitler échoue et l'annonce du débarquement allié en Sicile le force aussi à renoncer à une nouvelle attaque. A partir de ce moment l'initiative à l'Est revient à l'Union soviétique qui ne l'abandonnera plus jusqu'en mai 1945.

Le livre de Lloyd Clark, professeur à l'académie militaire de Sandhurst, replace ce combat titanesque dans le cadre plus large de l'ensemble du conflit qui oppose depuis juin 1941 l'Allemagne nazie et l'Union soviétique. Il donne ainsi un tableau assez juste de la situation stratégique mais passe aussi alternativement, avec bonheur d'ailleurs, du niveau du commandement à celui de la tourelle d'un char pour donner vie à la bataille. Les préparatifs de l'offensive sont soigneusement décrits ainsi que l'ambiance des combats puisque Clark utilise de nombreux témoignages de vétérans. Il décrit de cette manière la tentative allemande pour forcer la dernière ligne de défense soviétique à Prokhorovka, une lutte désespérée qui dure plusieurs jours et signe l'acte final de la bataille.

Clark démontre que les pertes allemandes ont été sciemment gonflé par la propagande soviétique alors que les pertes de l'armée rouge sont en réalité plus élevées notamment pour le matériel. Mais ces pertes ont été rapidement surmontées par une machine de guerre soviétique qui en 1943 possède la capacité industrielle et la main d'œuvre nécessaire pour gagner la guerre d'usure contre l'Allemagne.

Le livre se lit facilement et l'auteur démontre amplement que l'échec d'Hitler à vaincre Staline signifie que le cours de la guerre a résolument tourné. Le lecteur peut juste regretter que l'auteur ne s'appuie pas plus sur les travaux novateurs de l'historien russe Valery Zamuline. Voilà néanmoins un excellent ouvrage sur le début de la fin pour Hitler à l'Est.

Partager cet article

Repost 0
communismeetconflits

Présentation

  • : Communisme, violence, conflits
  • Communisme, violence, conflits
  • : Blog destiné à publier des articles et travaux historiques concernant les relations entre communisme et violence au XX°siècle. Ce blog est ouvert à ceux qui voudront publier articles, notes, annonces de publications, de colloques ou autres concernant ce champs d'étude historique.
  • Contact

L'autre coté de la colline

bannerfans 6509167

Rigueur historienne et clarté du propos. A ne pas manquer !

Recherche

Publications de David FRANCOIS

GuideICSerge Wolikow, Alexandre Courban, David François, Christian Oppetit, Guide des archives de l'Internationale communiste, 1919-1943, Archives nationales-MSH Dijon, Paris-Dijon, 2009. 

9782749110356Serge Wolikow (sld), Pierre Sémard, Le Cherche-Midi, Paris, 2007, (Rédaction du chapitre "La mise à l'écart (1929-1932)")