Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mars 2013 1 18 /03 /mars /2013 07:40

James Palmer, The Bloody White Baron, Basic Book, 2011.

 

bloody.jpg

 

Le destin du baron Roman von Ungern-Sternberg est certainement le plus connu parmi les chefs militaires du mouvement blanc puisque même une bande dessinée d'Hugo Pratt lui est consacrée. Issu de la noblesse balte, Ungern devient officier dans l'armée du tsar. Il participe à la guerre russo-japonaise de 1904-1905 puis à la Première Guerre mondiale. Avec la Révolution russe il s'exile en Sibérie-Orientale. Là il lève une armée et aide les Mongols à obtenir leur indépendance face à un pouvoir chinois en déliquescence. A partir de la Mongolie Ungern part ensuite en campagne contre les bolcheviks en Sibérie. Mais il est rapidement trahi et tombe aux mains de l'Armée rouge pour être fusillé.


Le livre de Palmer est particulièrement bien écrit et se lit comme un formidable roman d'aventures. Les campagnes militaires d'Ungern sont bien décrite, de manière extrêmement vivante. L'auteur n'oublie pas non plus de donner un aperçu de la situation en Extrême-Orient à l'époque, de la culture mongole et de la spiritualité bouddhiste ce qui ajoute naturellement à l'exotisme de l'épopée d'Ungern. Il met d’ailleurs en évidence l'existence d'un bouddhisme qui approuve la violence alors que les Occidentaux ont trop tendance à ne voir dans cette religion qu'une philosophie de la non-violence.


Mais le livre souffre d'un certain nombre d'erreurs factuelles assez grossières, ainsi quand il affirme que l'armée de Wrangel évacue la Crimée en novembre 1919 soit un an avant que cette évacuation n'ait réellement lieu ou quand il parle d'un gouvernement Koltchak en novembre 1917 alors qu'il ne voit le jour qu'en novembre 1918. D'ailleurs la bibliographie ne cite aucun ouvrage général sur l'histoire de la guerre civile. L'auteur tombe également dans la facilité lorsqu'il considère qu'Ungern développe par une idéologie alliant antisémitisme et culte du surhomme nietzschéen, ce qui semble plutôt une reconstruction artificielle qui a pour seul but de faire d'Ungern une sorte de précurseur d'Hitler et du nazisme. Surtout Palmer n'hésite pas à imaginer certaines scènes de la vie d'Ungern ce qui oblige à classer son livre dans la catégorie des romans historiques plutôt que dans le rayon des ouvrages d'histoire.


Voici donc un excellent livre pour ceux qui recherchent une histoire d'aventures militaires aux confins des steppes chinoises et russes. Ceux qui au contraire cherchent un travail historique solide devront se tourner vers d'autres références.

 

Partager cet article

Repost 0
communismeetconflits - dans Guerre civile russe.

Présentation

  • : Communisme, violence, conflits
  • Communisme, violence, conflits
  • : Blog destiné à publier des articles et travaux historiques concernant les relations entre communisme et violence au XX°siècle. Ce blog est ouvert à ceux qui voudront publier articles, notes, annonces de publications, de colloques ou autres concernant ce champs d'étude historique.
  • Contact

L'autre coté de la colline

bannerfans 6509167

Rigueur historienne et clarté du propos. A ne pas manquer !

Recherche

Publications de David FRANCOIS

GuideICSerge Wolikow, Alexandre Courban, David François, Christian Oppetit, Guide des archives de l'Internationale communiste, 1919-1943, Archives nationales-MSH Dijon, Paris-Dijon, 2009. 

9782749110356Serge Wolikow (sld), Pierre Sémard, Le Cherche-Midi, Paris, 2007, (Rédaction du chapitre "La mise à l'écart (1929-1932)")