Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 décembre 2012 6 29 /12 /décembre /2012 17:20

Philip Short, Mao Tsè-Toung, Fayard, Paris, 2005.

 

mao

Mao Tsè-Toung reste, comme l'a montré le dernier congrès du Parti communiste chinois en novembre 2012, une icône pour des milliards de Chinois. Pour ces derniers il ne fait aucun doute qu'il est le père de cette République populaire qui a fait passer en cinquante ans la Chine de l'état d'une semi-colonie arriérée en proie à la misère et à la division en une puissance mondiale incontournable aussi bien au niveau politique, militaire qu'économique. Régnant sur le quart de l'humanité avec des pouvoirs aussi grands que ceux des antiques empereurs de Chine, il a fait accomplir à son pays des progrès qui, en Occident, se sont déroulé sur plusieurs siècles.


Pourtant si l'on devait faire un classement des dirigeants selon le nombre des victimes que leurs actions ont causées il est à peu près certains de Mao figurerait dans les premiers. Le régime qu'instaure ce dernier nie en effet fondamentalement les droits individuels et repose sur la contrainte physique et matérielle comme le montre, avec de nombreux exemples la biographie que Philip Short consacre au Grand Timonier.


L'ouvrage de Philip Short, journaliste et qui fut longtemps correspondant de la BBC à Pékin, est essentiellement chronologique. Il expose l'enfance confucéenne de Mao dans la province du Hunan et sa jeunesse dans une Chine en proie à la décomposition et au chaos. Il montre l’évolution politique de Mao, son ascension au sein du parti communiste chinois, l'émergence de la stratégie militaire qu'il théorise et qui est largement controversée dans les années 1930. Il examine également minutieusement les conflits internes au PCC qui permettent l'émergence de Mao en tant que dirigeant incontesté. Puis défilent les chapitres où la vie de Mao se mêle inextricablement à celle de son pays : la guerre contre le Japon, puis la guerre civile, la construction d'un nouvel État révolutionnaire, le Grand Bond en avant, la Révolution culturelle et les derniers combats de Mao pour s'assurer que sa vision révolutionnaire perdurera après sa mort.


Le travail de Short est donc une étude minutieuse et érudite qui s'adresse aussi bien aux connaisseurs qu'à ceux qui souhaitent se familiariser avec le grand homme chinois. Pourtant la vie privée de Mao est ici laissé de coté. Peu de chose sur sa famille, ses relations avec ses proches comme ses enfants ou ses camarades de parti ce qui tend à figer le personnage dans ses seules dimensions politiques et militaires. Philip Short tend également à minimiser le rôle de Mao dans les hécatombes qui résultent des politiques qu'il lance. Pour lui, Mao, contrairement à Hitler et Staline, ne souhaitait à aucun moment la mort de millions d'innocents. Seule la famine provoquée par des politiques hasardeuses est, selon lui, pleinement responsable de ces pertes. Une telle affirmation ne peut faire que débats.


Malgré ces critiques, le livre de Short est une référence qui synthétise de manière savante les différents aspects de la vie publique de Mao et son rôle dans l'histoire de la Chine. Le portrait qu'il projette est ambivalent puisque Mao apparait comme un visionnaire imbibé de sang dont les loyautés contradictoires disparaissent peu à peu pour laisser la place à un individu imbu de l'idée quasi-mystique qu'il a du destin de la Chine et de son propre pouvoir suprême. D'ailleurs à travers ce pouvoir absolu se laisse deviner une forme de continuité avec l'ancienne Chine impériale.

Partager cet article

Repost 0
communismeetconflits - dans Communisme chinois

Présentation

  • : Communisme, violence, conflits
  • Communisme, violence, conflits
  • : Blog destiné à publier des articles et travaux historiques concernant les relations entre communisme et violence au XX°siècle. Ce blog est ouvert à ceux qui voudront publier articles, notes, annonces de publications, de colloques ou autres concernant ce champs d'étude historique.
  • Contact

L'autre coté de la colline

bannerfans 6509167

Rigueur historienne et clarté du propos. A ne pas manquer !

Recherche

Publications de David FRANCOIS

GuideICSerge Wolikow, Alexandre Courban, David François, Christian Oppetit, Guide des archives de l'Internationale communiste, 1919-1943, Archives nationales-MSH Dijon, Paris-Dijon, 2009. 

9782749110356Serge Wolikow (sld), Pierre Sémard, Le Cherche-Midi, Paris, 2007, (Rédaction du chapitre "La mise à l'écart (1929-1932)")