Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 avril 2013 5 19 /04 /avril /2013 09:00

Roger Bourderon, 1940-1943, Le PCF à l'épreuve de la guerre, de la guerre impérialiste à la lutte armée, Syllepse, Paris, 2012.

 

2a38c80d38249de9d0fdd0105cc02693-300x300

 

Le livre de Roger Bourderon n'est pas à proprement parler une histoire du Parti communiste français entre 1939 et 1943 mais plutôt une étude approfondie de quatre questions cruciales pour appréhender le politique communiste durant cette période.


La première porte sur l'attitude du PCF envers le général de Gaulle. Celle-ci est complexe passant d'une grande méfiance à l'été 1940 qui s'atténue progressivement, pour aboutir à une volonté d'établir des contacts au printemps 1941 et à la recherche d'une véritable alliance après l'entrée en guerre de l'Union soviétique. Dans un second temps l'auteur étudie avec rigueur les différents appels lancés tant au niveau national que local par les communistes, notamment celui rédigé à Bordeaux par Charles Tillon le futur chef des FTP. Cette question est essentielle car au delà du pacte germano-soviétique et de la dénonciation de la guerre impérialiste, l'appel de Tillon tend à montrer la prégnance dans la culture communiste de références issues à la fois du Komintern et de l'antifascisme. Il s'agit surtout là pour Roger Bourderon de mettre en évidence la continuité qui existe, même de manière ténue, entre le Front populaire et la Résistance. Cette démonstration, qui contredit les propos de Jean-Marc Berlière et Franck Liaigre dans L'affaire Guy Mocquet. Enquête sur une mystification officielle publiée en 2009 chez Larousse pour qui ces appels ne contiennent aucun message dissident, laisse entendre que, derrière une ligne officielle attentiste, les communistes français aspirent fondamentalement à résister aux nazis.


Dans une troisième partie, l'auteur reconstitue les évolutions et les ajustements qui conduisent à l'organisation de la résistance communiste. La dénonciation de l'antisémitisme, la création de réseaux antinazis chez les intellectuels et la radicalisation de l'action revendicative sont les principales étapes de cette structuration. La dernière partie de l'ouvrage reconstitue le fonctionnement de la résistance armée à partir de l'exemple des Francs-tireurs et partisans de la région parisienne entre 1941 et 1942.


Au final l'auteur montre que malgré les initiatives locales la résistance communiste est d'abord le fruit d'un appareil central lentement remis sur pied après juin 1940. Cette reconstruction, dans le cadre d'une clandestinité sévère, se fait dans la douleur comme le montre le tragique destin de Jean Catelas. Mais ce travail fut un préalable indispensable à l'entrée dans la lutte armée et surtout au choc que cette dernière provoque par la répression qu’elle déchaîne.


Le livre de Roger Bourderon ne traite donc pas de l'ensemble de l'histoire de la résistance communiste mais il est un jalon essentiel pour de nouvelles recherches. En attendant qu'une grande synthèse, qui livre une histoire complète de cette résistance, ne voit enfin le jour.

 

Partager cet article

Repost 0
communismeetconflits - dans Communisme français

Présentation

  • : Communisme, violence, conflits
  • Communisme, violence, conflits
  • : Blog destiné à publier des articles et travaux historiques concernant les relations entre communisme et violence au XX°siècle. Ce blog est ouvert à ceux qui voudront publier articles, notes, annonces de publications, de colloques ou autres concernant ce champs d'étude historique.
  • Contact

L'autre coté de la colline

bannerfans 6509167

Rigueur historienne et clarté du propos. A ne pas manquer !

Recherche

Publications de David FRANCOIS

GuideICSerge Wolikow, Alexandre Courban, David François, Christian Oppetit, Guide des archives de l'Internationale communiste, 1919-1943, Archives nationales-MSH Dijon, Paris-Dijon, 2009. 

9782749110356Serge Wolikow (sld), Pierre Sémard, Le Cherche-Midi, Paris, 2007, (Rédaction du chapitre "La mise à l'écart (1929-1932)")