Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 décembre 2012 7 02 /12 /décembre /2012 10:16

Henri Michel, Et Varsovie fut détruite, Albin Michel, Paris, 1984.

file4310

 

Henri Michel, historien universitaire décédé en 1986, est bien connu des spécialistes et amateurs de la Seconde guerre mondiale, notamment de l'histoire de la Résistance française. En 1984, sans quitter sa période de prédilection, il publie Et Varsovie fut détruite. Le titre est en partie trompeur puisque Henri Michel se propose de raconter l'histoire de la Pologne entre 1939 et 1945 et pas seulement l'insurrection de Varsovie. L'ouvrage, sur un sujet rarement traité dans l'édition française, n'a jamais, à notre connaissance, fait l'objet d'une réédition y compris en format poche.

 

Le plan de l'ouvrage est classique et suit en partie la chronologie des évènements. Dans le premier chapitre, Henri Michel brosse le portrait de la Pologne en 1939, un pays rural, fier mais qui surestime ses forces. Les deux chapitres suivants racontent la défaite polonaise de septembre 1939, le partage du pays entre l'URSS et l'Allemagne et la rigueur de l'occupation dans chacune des parties. Un quatrième chapitre se concentre plus précisément sur Varsovie où apparaissent les premiers signes de résistance avec la formation d'un véritable État clandestin lié au gouvernement en exil à Londres et qui possède son armée de l'ombre, l'Armée de l'Intérieur (AK). Henri Michel prend soin de décrire les différents types de résistance sans omettre celle des Juifs, notamment à travers l'insurrection du ghetto de Varsovie, ainsi que celle des communistes qui apparaît à partir de juin 1941.

 

Le cinquième chapitre traite de la place de la Pologne dans les relations entre les Alliés. Et c'est d'une manière particulièrement claire que Henri Michel présente une question fort complexe. Les Anglo-saxons sont en effet partagés entre le soutien au gouvernement polonais de Londres qui se bat depuis 1939 et la nécessité de ne pas froisser un Staline qui veut remodeler les frontières de l'Europe orientale et s'appuie sur les communistes polonais pour former un gouvernement polonais concurrent de celui de Londres. Le sixième chapitre est quant à lui totalement consacré au soulèvement de Varsovie à l'été 1944. Les forces en présence et le déroulement des combats sont décrits de manière précise. Henri Michel traite également de l'inaction de l'Armée rouge pourtant aux portes de la ville, inaction qui condamne les insurgés. Le dernier chapitre raconte la libération de la Pologne, les conséquences de la conférence de Yalta pour le pays et l'instauration du régime communiste.

 

Ouvrage riche, où de multiples sujets sont traités comme le massacre de Katyn, dont Henri Michel attribue justement la responsabilité aux Soviétiques, mais aussi les périples de l'armée d'Anders et celle de Berling, Et Varsovie fut détruite est plein d'une érudition qui s'exprime de manière claire et limpide. La richesse de l'index et des notes rend la lecture de ce livre indispensable pour tous ceux qu’intéressent l'histoire de la Seconde guerre mondiale et de la Pologne, un pays alors trop loin de l'Occident et trop prés de la Russie.

Partager cet article

Repost 0
communismeetconflits - dans Communisme en Europe

Présentation

  • : Communisme, violence, conflits
  • Communisme, violence, conflits
  • : Blog destiné à publier des articles et travaux historiques concernant les relations entre communisme et violence au XX°siècle. Ce blog est ouvert à ceux qui voudront publier articles, notes, annonces de publications, de colloques ou autres concernant ce champs d'étude historique.
  • Contact

L'autre coté de la colline

bannerfans 6509167

Rigueur historienne et clarté du propos. A ne pas manquer !

Recherche

Publications de David FRANCOIS

GuideICSerge Wolikow, Alexandre Courban, David François, Christian Oppetit, Guide des archives de l'Internationale communiste, 1919-1943, Archives nationales-MSH Dijon, Paris-Dijon, 2009. 

9782749110356Serge Wolikow (sld), Pierre Sémard, Le Cherche-Midi, Paris, 2007, (Rédaction du chapitre "La mise à l'écart (1929-1932)")