Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 février 2013 4 14 /02 /février /2013 11:01

David Stahel, Operation Barbarossa and Germany's Defeat in the East, Cambridge University Press, Cambridge, 2011.

 

operation-barbarossa-germanys-defeat-in-east-david-stahel-h.jpg

La thèse que développe l'auteur se veut provocante puisqu'il affirme que l'Allemagne a perdu la guerre en août 1941 lors de la bataille de Smolensk. S'appuyant sur de nombreux documents issus des archives militaires allemandes de Freiburg, il délaisse la description des grandes phases de l'opération Barbarossa pour se concentrer sur le groupe d'armée Centre dirigé par von Bock et plus particulièrement sur trois batailles, celles de la poche de Minsk, celle sur la Dvina et celle de la poche de Smolensk.


En disséquant l'action et la composition des corps de panzers l'auteur montre qu'à la mi-aout  1941 ces unités n'ont plus la puissance nécessaire pour affronter les Soviétiques dans une longue guerre d'attrition. Les pertes en blindés subis par les Allemands et l'insuffisance de la production des usines du Reich condamnent à terme la Wehrmacht. A ces faiblesses s'ajoute le manque de divisions motorisés capable de transporter l'infanterie sans laquelle les panzers peuvent difficilement tenir contre les Soviétiques comme le montre la bataille de Minsk. L'action d'un Guderian qui pousse à aller troujours plus loin en avant sans se préoccuper d'éliminer les poches de résistance a également un effet désastreux en fragilisant les voies de ravitaillements. La sous-estimation du soldat russe et le traitement brutal des populations civiles, qui favorise l'émergence du phénomène partisan, jouent aussi contre la machine de guerre allemande.


Si l'ensemble du propos se place du seul coté allemand, Stahel n'oublie pas de mettre en valeur les atouts soviétiques. Il montre ainsi que les armements reçus par les troupes soviétiques à l'été 1941 et la résistance de ces unités ont coûté énormément en temps et en hommes à l'armée allemande. Il décrit ainsi comment l'Armée rouge s'est beaucoup mieux battu qu'on ne l'a répété par la suite. La supériorité technique des KV1 et des T34 jouent également en faveur des Russes.


Le passage en revue des déficiences allemandes est impitoyables et pour l'auteur l'inaptitude des responsables allemands à reconnaître leurs erreurs et à les corriger signent leurs pertes. Il ajoute meme qu'aprés août il est déjà trop tard pour apporter les corrections et les changements nécessaires afin de renverser la situation.


Ce livre est une contribution importante à l'étude du front de l'Est durant la Seconde Guerre mondiale. C'est un outil de travail indispensable puisqu’il dispose d'un impressionnant appareil de note et d'une bibliographie conséquente. Il contient également une centaine de communiqués ou d'extraits de journaux de généraux allemands qui montrent que ces derniers doutent rapidement de la possibilité des forces allemandes à venir à bout de l'Armée rouge.


Pour Stahel, les victoires allemandes de la fin 1941 et de 1942 sont donc trompeuses. Elles affaiblissent toujours un peu plus un potentiel militaire que l'économie et la démographie allemandes sont incapable de reconstituer. Les insuffisances n'apparaissent au grand jour qu'à l'occasion des grandes défaites de Stalingrad et Koursk en 1943.


La thèse que défend Stahel est convaincante. Le seul fait qu'il démontre les faiblesses de l'armée allemande et les causes de son échec en s'appuyant sur un ensemble documentaire riche justifie amplement la lecture de son livre.

Partager cet article

Repost 0
communismeetconflits - dans Union soviétique et Russie

Présentation

  • : Communisme, violence, conflits
  • Communisme, violence, conflits
  • : Blog destiné à publier des articles et travaux historiques concernant les relations entre communisme et violence au XX°siècle. Ce blog est ouvert à ceux qui voudront publier articles, notes, annonces de publications, de colloques ou autres concernant ce champs d'étude historique.
  • Contact

L'autre coté de la colline

bannerfans 6509167

Rigueur historienne et clarté du propos. A ne pas manquer !

Recherche

Publications de David FRANCOIS

GuideICSerge Wolikow, Alexandre Courban, David François, Christian Oppetit, Guide des archives de l'Internationale communiste, 1919-1943, Archives nationales-MSH Dijon, Paris-Dijon, 2009. 

9782749110356Serge Wolikow (sld), Pierre Sémard, Le Cherche-Midi, Paris, 2007, (Rédaction du chapitre "La mise à l'écart (1929-1932)")