Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 novembre 2012 5 30 /11 /novembre /2012 09:26

Abel Paz, Chronique passionnée de la Colonne de Fer, Nautilus, Paris, 2002.

chronique-passionnee-de-la-colonne-de-fer-espagne-1936-1937.gif

Voici la traduction d'un ouvrage espagnol publié à Barcelone en 1984 et traduit en français en 1997. Le propos de l'auteur est de retracer l'histoire de la Colonne de Fer, une formation militaire mise en place à Valence, par la CNT, le grand syndicat libertaire espagnol, au lendemain du soulèvement nationaliste de juillet 1936. Abel Paz, par ailleurs l'auteur d'une biographie de Buenaventura Durruti, ne cache pas qu'il est lui-même un militant libertaire depuis la guerre civile espagnole.

Historien militant, Paz retrace tout au long de 18 chapitres, la genèse, les combats et la fin de la Colonne de Fer. Cette dernière voit le jour dans la région de Valence dans les premiers jours de la guerre civile pour combattre les militaires rebelles. Une fois la région valencienne aux mains des républicains, la colonne part se battre sur le front de Teruel. Paz nous raconte les combats autour de la ville et les difficultés auxquelles font face les militants anarchistes qui n'ont aucune expérience militaire. Mais la Colonne de Fer n'est pas  seulement une formation guerrière classique puisqu'elle se veut aussi une organisation politique. Foncièrement antimilitariste, la Colonne repose sur le principe de la démocratie directe : les décisions sont prises en assemblée générale par l'ensemble des combattants et la hiérarchie est quasi-absente. La Colonne joue aussi un rôle politique, en diffusant au sein de la population rurale les idées anarchistes. Elle aide à la collectivisation des terres, publie un journal, ouvre des écoles dans les zones où elle combat.

Mais rapidement, la Colonne de Fer se trouve isolée. Le gouvernement républicain, avec le soutien des communistes, veut, par souci d'efficacité, organiser un outil militaire capable de rivaliser avec les forces franquistes. Il repousse à la fin de la guerre les changements sociaux espérés et organise une armée reposant sur la discipline et la hiérarchie. Pour des anarchistes qui se veulent avant tout des miliciens, et non des soldats, cette politique est jugée contre-révolutionnaire. Abel Paz retrace avec détails le conflit qui s'engage alors entre la Colonne et le gouvernement à l'heure où l'influence communiste ne cesse de croitre L'entrée de ministres anarchistes de la CNT au gouvernement scelle le sort des milices libertaires. Un processus de militarisation des colonnes se met en place et la Colonne de Fer devient la 83° brigade mixte en mars 1937.

Au long du récit concernant les oppositions entre le gouvernement et la Colonne sur la  question de la militarisation des milices, Abel Paz ne cache pas qu'il partage le point de vue anarchiste. Pour lui, la militarisation fut imposée par les communistes afin d'écraser les aspirations révolutionnaires qui gênaient la politique internationale de Staline. Si la lecture d'autres ouvrages, notamment celui de François Godicheau, est nécessaire pour se faire une idée des enjeux en question, le livre d'Abel Paz est incontournable pour celui qui souhaite connaître le fonctionnement de l'intérieur des colonnes anarchistes.

D'une lecture facile, le livre est parsemé de nombreuses photographies. Parmi les copieuses annexes se trouvent, outre une bibliographie, une carte retraçant les opérations des colonnes sur le front de Teruel, la biographie du principal dirigeant de la Colonne de Fer ainsi qu'un ordre de bataille de celle-ci.

Aprés avoir fui l'Espagne en février 1939, Abel Paz se réfugie en France où il milite au sein de la CNT en exil. En 1977 il retourne en Espagne et s'installe à Barcelone où il écrit de nombreux livres. Abel Paz est décédé le 13 avril 2009.

Partager cet article

Repost 0
communismeetconflits - dans Guerre d'Espagne

Présentation

  • : Communisme, violence, conflits
  • Communisme, violence, conflits
  • : Blog destiné à publier des articles et travaux historiques concernant les relations entre communisme et violence au XX°siècle. Ce blog est ouvert à ceux qui voudront publier articles, notes, annonces de publications, de colloques ou autres concernant ce champs d'étude historique.
  • Contact

L'autre coté de la colline

bannerfans 6509167

Rigueur historienne et clarté du propos. A ne pas manquer !

Recherche

Publications de David FRANCOIS

GuideICSerge Wolikow, Alexandre Courban, David François, Christian Oppetit, Guide des archives de l'Internationale communiste, 1919-1943, Archives nationales-MSH Dijon, Paris-Dijon, 2009. 

9782749110356Serge Wolikow (sld), Pierre Sémard, Le Cherche-Midi, Paris, 2007, (Rédaction du chapitre "La mise à l'écart (1929-1932)")