Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 09:05

Archie Brown, The Rise and Fall of Communism, Harper Collins, 2009.

 

riseandfall.jpg

 

Archie Brown est un éminent historien britannique, professeur à Oxford,  spécialiste du communisme qui allie à une connaissance précise des sources et de la littérature sur le sujet une expérience directe de ce dernier grâce à de nombreux voyages au delà du rideau de fer avant 1989. Le livre présenté ici apparaît donc comme la grande synthèse qui couronne une longue et brillante carrière.


L'Union soviétique tient une place centrale dans le livre de Brown, pas seulement parce qu'elle fut le premier pays communiste du monde mais surtout à cause sa puissance et de sa capacité à imposer sa volonté et son système. La figure humaine centrale du livre est Staline puisque les fondements du régime qu'il met en place perdurent jusqu'au milieu des années 1980. Staline a en effet affermis un système totalitaire que Brown prend d'ailleurs soin de distinguer du communisme. Poser ce distinguo est bien tout comme il est correct de montrer que l'idéologie du parti unique ne peut s'imposer sans coercition.


Si la description du régime stalinien est brève elle est néanmoins précise. Elle permet surtout de comprendre la brutalité qui s'abat sur les pays d'Europe de l'Est puisque Staline use des mêmes procédés contre son peuple et ses camarades. Malgré la dénonciation des crimes staliniens par Khrouchtchev le soulèvement hongrois est écrasé par la force en 1956 et la politique étrangère soviétique conduit le monde au bord de la guerre nucléaire en 1962. Quand Brejnev prend le pouvoir en 1964 il comprend que pour maintenir le régime en place il doit avant tout défendre l'héritage stalinien. Ainsi en Tchécoslovaquie en 1968 puis et en Pologne en 1980 l'usage de la force prévaut.


Le livre de Brown offre également une analyse précise du communisme chinois et explique pourquoi, malgré l'apparence d'une société capitaliste, la Chine reste toujours un pays communiste. Concernant Cuba, Brown montre à la fois la corruption du régime de Batista et les énormes progrès apportés par le régime castriste dans le domaine de la santé publique mais aussi l'absence de libertés et la pauvreté endémique de l’île. Il réussit le tour de force, en prés de 600 pages, à écrire l'histoire d'un mouvement politique qui tout au long du XXe siècle embrasse tant de pays, de cultures et de peuples et parvient ainsi avec un certain sens de la mesure à décrire avec justesse les différentes formes de communisme.


L'admiration de Brown pour Gorbatchev ne l’empêche pas de montrer ses erreurs et de fournir une analyse lucide des facteurs politiques et économiques qui conduisent à la chute du communisme et de l'URSS. C'est avant tout l'optimisme excessif des réformateurs qui conduisit à la catastrophe. Ce n'est donc pas Reagan, Jean-Paul II ou le programme de la guerre des étoiles qui entraînèrent la chute du communiste mais les dirigeants soviétiques eux-mêmes.


Voici donc une grande synthèse, riche en informations et agréable à lire. Une excellente plongée dans un monde aujourd’hui disparu mais qui domina le siècle dernier.

Partager cet article

Repost 0
communismeetconflits - dans Général

Présentation

  • : Communisme, violence, conflits
  • Communisme, violence, conflits
  • : Blog destiné à publier des articles et travaux historiques concernant les relations entre communisme et violence au XX°siècle. Ce blog est ouvert à ceux qui voudront publier articles, notes, annonces de publications, de colloques ou autres concernant ce champs d'étude historique.
  • Contact

L'autre coté de la colline

bannerfans 6509167

Rigueur historienne et clarté du propos. A ne pas manquer !

Recherche

Publications de David FRANCOIS

GuideICSerge Wolikow, Alexandre Courban, David François, Christian Oppetit, Guide des archives de l'Internationale communiste, 1919-1943, Archives nationales-MSH Dijon, Paris-Dijon, 2009. 

9782749110356Serge Wolikow (sld), Pierre Sémard, Le Cherche-Midi, Paris, 2007, (Rédaction du chapitre "La mise à l'écart (1929-1932)")