Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 avril 2013 3 10 /04 /avril /2013 07:46

David Glantz, Barbarossa Derailed: The Battle for Smolensk, 10 July-10 September 1941, volume 1, Helion and Company, 2010.

 

7125571.jpg

 

David Glantz est le grand expert du front de l'Est durant la Seconde Guerre mondiale depuis des années. Si ses ouvrages peuvent porter à discussion il ne fait aucun doute que c'est grace à lui que les études sur le front de l'Est ont atteint le statut qu'elles ont dorénavant. Avec Barbarossa Derailed, Glantz donne du crédit à la thèse déjà posée par certains historiens qui avancent que l'invasion de l'URSS a été une cause perdue dès la bataille de Smolensk.


Avec donc une hypothèse de départ semblable à celle développée par David Stahel, Glantz fait valoir, en apportant de solides arguments, que Smolensk marque la fin du blitzkieg allemand à l'est. Il commence sa démonstration par le récit des premiers jours et semaines de l'invasion allemande. Les carences soviétiques sont alors évidentes avec pour résultat que la majeure partie des meilleures troupes russes sont mises rapidement hors de combat. Pour pallier ces pertes, les autorités instruisent rapidement des réservistes qui sont alors utilisées comme chairs à canon. Mais ces milliers de sacrifiés participent à la réussite d'opérations tactiques mineures mais qui parviennent à interrompre régulièrement l'avance allemande permettant ainsi de gagner du temps pour construire de nouvelles lignes de défense et acheminer des troupes fraiches. La Wehrmacht doit donc faire continuellement face à de nouvelles troupes soviétiques mal entraînées et sous-équipées ce qui ne l'empêche pas de leurs infliger des défaites à grande échelle à Minsk et Smolensk mais l'épuise.


La contribution essentielle de l'ouvrage est donc de montrer que la bataille de Smolensk n'est pas une énième défaite soviétique mais plutôt le symbole de la pugnacité de l'armée rouge qui, tout en « saignant » l'armée allemande, apprend peu à peu les rudiments de la guerre moderne. Koniev et Rokossovski symbolisent en particulier cette volonté de retarder la Wehrmacht et de l'épuiser lors des combats qui précèdent et qui suivent l'encerclement de Smolensk. La résistance désespérée des Soviétiques est alors largement responsable des retards que prend le déroulement de l'opération Barbarossa.


Le livre de Glantz est d'une richesse extrême et permet au lecteur d'apprendre beaucoup. Il explique ainsi que Joukov durant Barbarossa préfère toujours l'attaque à l'immobilisme et pour cela qu'iil n'hésite pas à rétrograder des commandants de division qui ne prennent pas d'initiatives. Mais ce livre est aussi ardue, difficile à lire, complexe. Le sens du détail de Glantz rend difficile le suivie des opérations malgré les nombreuses cartes qu'il propose. Pourtant, malgré cette difficulté de lecture ce livre est incontournable pour connaître les débuts de la guerre à l'est et offre un matériel abondant permettant de revisiter ce conflit.

 

Partager cet article

Repost 0
communismeetconflits - dans Union soviétique et Russie

Présentation

  • : Communisme, violence, conflits
  • Communisme, violence, conflits
  • : Blog destiné à publier des articles et travaux historiques concernant les relations entre communisme et violence au XX°siècle. Ce blog est ouvert à ceux qui voudront publier articles, notes, annonces de publications, de colloques ou autres concernant ce champs d'étude historique.
  • Contact

L'autre coté de la colline

bannerfans 6509167

Rigueur historienne et clarté du propos. A ne pas manquer !

Recherche

Publications de David FRANCOIS

GuideICSerge Wolikow, Alexandre Courban, David François, Christian Oppetit, Guide des archives de l'Internationale communiste, 1919-1943, Archives nationales-MSH Dijon, Paris-Dijon, 2009. 

9782749110356Serge Wolikow (sld), Pierre Sémard, Le Cherche-Midi, Paris, 2007, (Rédaction du chapitre "La mise à l'écart (1929-1932)")