Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 décembre 2012 1 24 /12 /décembre /2012 08:40

Maurice Carrez, La fabrique d'un révolutionnaire, Otto Wilhelm Kuusinen (1881-1918). Réflexions sur l'engagement politique d'un dirigeant social-démocrate finlandais, 2 tomes, Méridiennes, Toulouse, 2010.

 

arton233.jpg

Voici un ouvrage passé largement inaperçu si ce n'est des quelques rares spécialistes du sujet. Et pourtant nous avons affaire là à un monument et, osons le mot, à un petit chef d’œuvre de savoir, d'érudition et d'intelligence.


Maurice Carrez est professeur à l'Université de Strasbourg après plusieurs années passées à Dijon où il a soutenu en 2006 son habilitation à diriger les recherches dont il a tiré le livre que nous présentons ici. Spécialiste de la Finlande et de l'histoire du mouvement ouvrier, Maurice Carrez nous livre une biographie d'Otto Wilhelm Kuusinen, mais seulement une biographie partielle qui se termine en 1918 quand Kuusinen rejoint en même temps la Russie soviétique et le communisme. A partir de ce moment il devient un dirigeant kominternien et reste à Moscou jusqu'à sa mort en 1964.


Le livre impressionne par la masse archivistique qu'il met en œuvre sur la base de différentes sources : Bibliothèque et Archives centrales de l’Université d’Helsinki, fonds de l’ancien parti social-démocrate, conservés aux Archives ouvrières, dépendantes de l’actuel parti social-démocrate, Archives Nationales, Bibliothèque du Parlement, Archives du Peuple financées par la Ligue de gauche, héritière des démocrates populaires et des communistes finlandais, publications du parti social-démocrate et des syndicats, écrits de Kuusinen, témoignages de contemporains. Cet ensemble permet de suivre sur prés de 800 pages la vie de Kuusinen entre 1881 et 1918.


Le plan de l'ouvrage est chronologique. Le lecteur suit l'enfance et la jeunesse de Kuusinen. Issu du monde rural ce dernier s'initie à la politique lors de ses études au lycée puis à l'Université d'Helsinki. A partir de 1906, moment où il devient un leader national du Parti social-démocrate, le lecteur est amené à connaître les différentes étapes de sa carrière politique. Maurice Carrez analyse alors de manière fine les évolutions de sa pensée et de son action alors que Kuusinen est à la fois dirigeant socialiste, dont il dirige l'école centrale, mais également un parlementaire attentif aux questions constitutionnelles. Le lecteur apprendra ainsi avec surprise que Kuusinen est beaucoup plus familier avec les écrits de Kautsky qu'avec ceux de Lénine qu'il ignore jusqu'en 1918.


Mais pour comprendre « la fabrique d'un révolutionnaire », Maurice Carrez se livre surtout à une étude fine des réalités économiques, sociales et culturelles de la Finlande. Il décrit ainsi les paysages, les villes, les ateliers, le système éducatif. Il montre également l'histoire et le fonctionnement du parti social-démocrate finlandais, le plus puissant d’Europe en termes d’influence électorale. Il expose surtout la naissance chaotique d'un État, cette Finlande, qui bénéficie depuis 1809 d'une autonomie précaire au sein de l'Empire russe, constamment menacée de russification, souvent contrainte au compromis mais capable de résister, voire de s'insurger, et qui retrouve son indépendance en 1917, avant de basculer dans la violence.


La révolution russe est en effet un tournant dans l'histoire de la Finlande et pour le destin de Kuusinen. Ce dernier veut alors que son pays se sépare de la Russie en établissant une République indépendante aux côtés d’un peuple russe libéré. Mais les problèmes sociaux aggravés par la guerre radicalisent l'opinion et provoquent une agitation populaire à laquelle répond la création des gardes civiques par les partis bourgeois finlandais qui souhaitent également profiter des événements pour obtenir l’indépendance. La société finlandaise se divise. Si dans les villes dominent les social-démocrates, à la campagne leurs adversaires se préparent. La guerre civile commença en Carélie vers le 20 janvier 1918. A Helsinki, le parti social-démocrate prend le pouvoir le 28 janvier. Chargé de l’éducation, Kuusinen ne se fait pas d’illusions sur les chances de victoire. Le pouvoir socialiste mène une lutte peu efficace contre ses adversaires avec des troupes indisciplinées tandis que l’Allemagne soutient les Blancs. La révolution échoue et lui succède une féroce répression à laquelle Kuusinen échappe en se réfugiant en Russie. A la lecture des lignes que consacre Maurice Carrez à cette guerre civile finlandaise l'on ne peut d'ailleurs que regretter qu'il n'existe pas, en français, un livre sur la question.


L'ouvrage de Maurice Carrez, le lecteur l'aura compris, est une référence incontournable, non seulement pour connaitre l'histoire de la Finlande mais plus largement l'histoire de l'Europe au tournant des XIX° et XX° siècles. Le texte est en outre accompagné de nombreuses illustrations, d'une volumineuse bibliographie et d'un solide index qui en fait également un précieux instrument de travail. Cette lecture est en outre indispensable pour tous ceux qui, à la veille du centenaire de son déclenchement, s'intéresse à l'histoire du premier conflit mondial et aux conflits nombreux qui lui succèdent.

Partager cet article

Repost 0
communismeetconflits - dans Communisme en Finlande

Présentation

  • : Communisme, violence, conflits
  • Communisme, violence, conflits
  • : Blog destiné à publier des articles et travaux historiques concernant les relations entre communisme et violence au XX°siècle. Ce blog est ouvert à ceux qui voudront publier articles, notes, annonces de publications, de colloques ou autres concernant ce champs d'étude historique.
  • Contact

L'autre coté de la colline

bannerfans 6509167

Rigueur historienne et clarté du propos. A ne pas manquer !

Recherche

Publications de David FRANCOIS

GuideICSerge Wolikow, Alexandre Courban, David François, Christian Oppetit, Guide des archives de l'Internationale communiste, 1919-1943, Archives nationales-MSH Dijon, Paris-Dijon, 2009. 

9782749110356Serge Wolikow (sld), Pierre Sémard, Le Cherche-Midi, Paris, 2007, (Rédaction du chapitre "La mise à l'écart (1929-1932)")