Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 février 2013 4 28 /02 /février /2013 09:45

David Stahel, Kiev 1941: Hitler's Battle for Supremacy in the East, Cambridge University Press, 2012.

 

kiev1941large.jpg

 

Le livre de David Stahel est le seul à notre connaissance à donner une étude complète de la bataille de Kiev de septembre 1941. Ce manque devait être comblé puisque Kiev est l'une des plus belles victoires allemandes tandis que pour beaucoup la décision d'Hitler de détourner l'avance sur Moscou pour détruire les forces soviétiques autours de cette ville fut une erreur stratégique lourde de conséquences.


Le livre débute avec une analyse de la situation stratégique dans les deux camps. Il relate ensuite l'ensemble des combats qui se déroulent autour de Kiev d’août à octobre 1941. La bataille est une gigantesque manœuvre d'encerclement qui coûte la vie à près de 650 000 soldats soviétiques. Pour décrire les combats l'auteur s'appuie en particulier sur les rapports des formations tactiques, les journaux des unités engagées ainsi que sur les lettres des soldats.


L’intérêt de la démonstration de Stahel est surtout de replacer cette bataille dans le cadre plus large de l'offensive allemande contre l'URSS. Il montre ainsi comment la Wehrmacht est obligée de jongler avec des forces déclinantes pour atteindre les objectifs fixés et comment la résistance soviétique, qui prend parfois la forme de contre-offensives, affaiblie progressivement le potentiel militaire allemand. Pour Stahel l'étude de la bataille de Kiev sert à démontrer et illustrer la justesse de la thèse qu'il a défendu dans son précédent ouvrage Operation Barbarossa and Germany's Defeat in the East déjà recensé par nos soins c'est à dire que l'épuisement de la Wehrmacht est tel au début septembre 1941 qu'il lui est désormais impossible de remporter la victoire finale. Ainsi le sort de la Seconde Guerre mondiale s'est joué à l'été 1941 dans les plaines de la Russie tandis que le monde entier compte les jours qu'il reste à vivre à l'Union soviétique.


Pour traiter son sujet David Stahel privilégie essentiellement le coté allemand. Cela provient du fait qu'il utilise majoritairement des archives allemandes et que le cœur de sa démonstration réside dans l'idée d'un épuisement précoce du potentiel militaire de la Wehrmacht. Pourtant le camp soviétique n'est pas délaissé ce qui fait également l'attrait de cet ouvrage. Il faut également noter que les notes, index et la bibliographie occupent prés du quart du livre.


Bien écrit, clair, s'appuyant sur une dizaine de cartes, le livre est au service d'une thèse argumentée qu'il illustre: les erreurs d'Hitler, les insuffisances de l'industrie allemande qui ne peut approvisionner le front, les querelles entre généraux scellent rapidement le sort de la Werhmacht. Les arguments sont forts et la démonstration de l'énormité des pertes allemandes est convaincante malgré les redites avec son précédent livre. L'œuvre de Stahel n'est évidemment pas faite pour être consensuelle et produit à la fois ses partisans et ses adversaires. Néanmoins elle est incontournable pour ceux qui souhaitent comprendre la guerre à l'Est.

 

Partager cet article

Repost 0
communismeetconflits - dans Union soviétique et Russie

Présentation

  • : Communisme, violence, conflits
  • Communisme, violence, conflits
  • : Blog destiné à publier des articles et travaux historiques concernant les relations entre communisme et violence au XX°siècle. Ce blog est ouvert à ceux qui voudront publier articles, notes, annonces de publications, de colloques ou autres concernant ce champs d'étude historique.
  • Contact

L'autre coté de la colline

bannerfans 6509167

Rigueur historienne et clarté du propos. A ne pas manquer !

Recherche

Publications de David FRANCOIS

GuideICSerge Wolikow, Alexandre Courban, David François, Christian Oppetit, Guide des archives de l'Internationale communiste, 1919-1943, Archives nationales-MSH Dijon, Paris-Dijon, 2009. 

9782749110356Serge Wolikow (sld), Pierre Sémard, Le Cherche-Midi, Paris, 2007, (Rédaction du chapitre "La mise à l'écart (1929-1932)")