Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 09:22

Geoffrey Robert, Stalin's General: The Life of Georgy Zhukov, Random House, 2012.

 

41YirDGKC6L. SL500 AA300

Joukov, le plus décoré et le plus influent des généraux soviétiques de la Seconde Guerre mondiale est aussi celui que le public occidental connaît le mieux. Pourtant la biographie que lui consacre Geoffrey Roberts est la première à prendre en compte la documentation archivistique ouverte à la suite de la chute de l'URSS.


Après avoir décrit l'ascension du fils de paysan, qui s'engage dans l'armée tsariste pour devenir officier de l'armée rouge, l'auteur montre l'importance décisive de la bataille de Khalkhin-Gol en 1939 où Joukov écrase l'armée japonaise. A la suite de cette défaite, le Japon abandonne ses velléités d'expansion vers le nord pour porter ses regards vers le Pacifique sud. Par cette victoire, Joukov sauve l'URSS qui n'aurait pas supporter de lutter sur deux fronts en 1941. Il montre également, en organisant une attaque coordonnée d'infanterie, de cavalerie et d'artillerie, sa maîtrise du champ de bataille.


Robert expose avec minutie le rôle de Joukov durant la Seconde Guerre mondiale et met clairement en évidence le rôle primordial des Soviétiques et de leurs chefs dans la défaite de l'Allemagne nazie. Il ne cache pas non plus les côtés sombres du personnage qui envoient à la mort des milliers de soldats sans armes ni formations et fait exécuter prés de 100 000 hommes pour diverses fautes.


Le lecteur suit ensuite Joukov dans l'URSS de l'après 1945, de la mort de Staline au règne de Brejnev en passant par l’ère de Khrouchtchev, alternant les périodes de disgrâce et celle des faveurs. Le soldat échappe aux purges des années 1930, parvient à plaire à Staline mais sa gloire le fragilise. Si durant la guerre, ce dernier se rend compte qu'il a besoin des talents du militaire, dès la paix revenue il le congédie. Mais la disgrâce ne va pas plus loin tant Joukov est populaire parmi l'armée et dans la population. Le maréchal devient ainsi un acteur et un pion dans la lutte pour le pouvoir, surtout après la mort de Staline. Son envergure est telle qu'il aurait même pu s'en emparer pour établir une dictature militaire.


Mais si Joukov, par sa stature devient un acteur politique après 1945, c'est avant tout l'un des meilleurs généraux du XX° siècle dont l'influence sur l'armée soviétique se fait sentir bien après son départ de la vie militaire et sa mort en 1974.


Geoffrey Roberts livre ici une remarquable biographie de l'un des plus grands généraux de l'Union soviétique, celui qui a joué un rôle clef dans la fin de l'Allemagne nazie. Le personnage est surtout fascinant car il ressemble à une sorte de Cincinnatus soviétique, un général qui aurait pu s'emparer du pouvoir mais préfère rester dans l'ombre. A travers ce destin c'est l'histoire de l'URSS qui défile et du rôle joué par les militaires. A lire.

Partager cet article

Repost 0
communismeetconflits - dans Union soviétique et Russie

Présentation

  • : Communisme, violence, conflits
  • Communisme, violence, conflits
  • : Blog destiné à publier des articles et travaux historiques concernant les relations entre communisme et violence au XX°siècle. Ce blog est ouvert à ceux qui voudront publier articles, notes, annonces de publications, de colloques ou autres concernant ce champs d'étude historique.
  • Contact

L'autre coté de la colline

bannerfans 6509167

Rigueur historienne et clarté du propos. A ne pas manquer !

Recherche

Publications de David FRANCOIS

GuideICSerge Wolikow, Alexandre Courban, David François, Christian Oppetit, Guide des archives de l'Internationale communiste, 1919-1943, Archives nationales-MSH Dijon, Paris-Dijon, 2009. 

9782749110356Serge Wolikow (sld), Pierre Sémard, Le Cherche-Midi, Paris, 2007, (Rédaction du chapitre "La mise à l'écart (1929-1932)")