Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mars 2013 3 27 /03 /mars /2013 10:20

Sun Shuyun, The Long March, The True Story of Communist China's Founding Myth, Doubleday, 2007.

 

9780307278319_p0_v1_s260x420.jpg

Le livre de Sun Shuyun s'appuie sur la collecte des souvenirs des derniers survivants de la Longue Marche. Mais en parallèle et c'est ce qui fait la saveur et l’intérêt du livre, elle interroge et remet en cause bien des mythes liés à cet événement fondateur du communisme chinois. Chaque chapitre débute ainsi par le récit des souvenirs d'un vétéran qui est ensuite confronté à d'autres récits, à l'histoire officielle et aux fruits des recherches de l'auteur dans différents centres d'archives. Aux récits émouvants des derniers survivants succèdent donc des analyses incisives où dominent le plus souvent un certain scepticisme. La question des désertions massives, de la légendaire bataille du pont de Luding ou du sort de la quatrième armée est l'occasion de pages éclairantes et passionnantes. Au final la Longue Marche est ramenée au statut d'objet d'histoire soumis aux rigueurs de la critique historique. La légende en prend un sérieux coup.


Si de nombreux épisodes de la Longue Marche sont connus en Occident d'autres le sont beaucoup moins comme l'histoire d'une femme devenue folle qui attendait sur la route son mari qui n'est jamais rentré de la Longue Marche ou cette brigade de femmes abandonnée en plein territoire musulman hostile. Ces histoires, parfois anecdotiques, forment le coté rugueux d'un récit qui a été poli par les discours officiels.


Le lecteur pourra penser que Sun Shuyun, dans sa volonté de contester l'histoire officielle, en devient impartial. L'auteur reconnaît que l'utilisation de l'exploit par la propagande maoïste fut une grande réussite. Mais plus important pour la Chine est le fait que eux qui restent aux cotés de Mao après a première partie de la Longue Marche sont des croyants sincères même si les subtilités du marxisme sont inconnues de la plupart d'entre eux. Et de ce groupe naît le noyau de l'armée rouge qui est la clef des victoires futures du communisme chinois et du bouleversement que connait le pays après 1949.


Le livre montre aussi la fécondité qu'il peut y avoir à chercher à faire de l'histoire autrement ,en croisant le travail dans les archives, notamment provinciales avec les méthodes de l'histoire orale. La force du livre réside en effet dans les entretiens individuels avec les quelques vieillards, qui vivent pauvrement dans des régions reculés et qui, adolescents, ont rejoint l'armée rouge par idéalisme et soif de liberté. Ils ont surtout connus, comme le montre bien Sun Shuyun, la souffrance, les privations, la mort et souvent l'abandon par un Parti à qui ils ont donnés leur jeunesse. Par ces témoignages l'auteur découvre l'humanité derrière la propagande et montre que celle-ci est bien plus passionnante et troublante que les images d’Épinal et les chromos aux couleurs criardes.

Partager cet article

Repost 0
communismeetconflits - dans Communisme chinois

Présentation

  • : Communisme, violence, conflits
  • Communisme, violence, conflits
  • : Blog destiné à publier des articles et travaux historiques concernant les relations entre communisme et violence au XX°siècle. Ce blog est ouvert à ceux qui voudront publier articles, notes, annonces de publications, de colloques ou autres concernant ce champs d'étude historique.
  • Contact

L'autre coté de la colline

bannerfans 6509167

Rigueur historienne et clarté du propos. A ne pas manquer !

Recherche

Publications de David FRANCOIS

GuideICSerge Wolikow, Alexandre Courban, David François, Christian Oppetit, Guide des archives de l'Internationale communiste, 1919-1943, Archives nationales-MSH Dijon, Paris-Dijon, 2009. 

9782749110356Serge Wolikow (sld), Pierre Sémard, Le Cherche-Midi, Paris, 2007, (Rédaction du chapitre "La mise à l'écart (1929-1932)")