Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 11:25

David Glantz, Barbarossa Derailed: The Battle for Smolensk, 10 July-10 September 1941, volume 2, Helion and Company, 2011

 

barbarossa-derailed-the-battle-for-smolensk-10-july-10-sept.jpg

 

Le volume 2 de l'opus de David Glantz reprend là où le premier avait laissé le lecteur. Tout au long de ces deux volumes l'auteur veut montrer qu'avant même l'opération Thyphon, la tentative de s'emparer de Moscou, la Wehrmacht était militairement condamnée. Avec la bataille de Smolensk, le groupe d'armée centre souffre, du coté allemand, des continuelles contre-offensives soviétiques. La combativité de l'armée rouge est alors bien plus élevée que ne l'avait pensée les Allemands. Elle oblige l'armée allemande a opéré l'encerclement de Kiev qui met hors de combat près d'un million de soldats soviétiques, opération indispensable pour sécuriser les flancs du groupe d'armée centre en prévision de l'assaut sur Moscou.


Le pari de Glantz est largement tenu. Il réussit à montrer qu'à de nombreuses occasions, en raison d'ordres données par Staline, l'armée rouge s'est retrouvée dans des situations difficiles, incapable d'accomplir les missions données. Ainsi les meilleurs unités soviétiques qui faisaient face au groupe d'armée centre ont été perdu dans les deux premières semaines de la guerre avec l'encerclement de Minsk. Le reste des troupes est composée de réservistes ou de conscrits qui sont loin d'avoir la même expérience des combats que leurs adversaires. Les Soviétiques développent donc une stratégie d'attrition qui saigne les divisions allemandes notamment lors de tentatives de percées dans la poche de Smolensk. Alors que les divisions de blindées et d'infanteries de la Wehrmacht commencent à avoir besoin de repos pour se remettre en état, elles sont constamment harcelées par des contre-offensives soviétiques qui gagnent en intensité.


C'est là que débute le volume 2 avec l'histoire des offensives lancées sur trois fronts sous les ordres de Timochenko, Joukov et Eremenko. Si la victoire de Joukov à Yelnia est bien connue, Glantz montre que c'est l'opération menée par Timochenko qui provoque le plus de pertes pour les Allemands. A contrario l'action dirigée par Eremenko est la moins performante surtout en raison de l'insistance de Staline a continuellement attaquer ce qui condamne inutilement de nombreuses vies.


Dans sa conclusion Glantz insiste sur le fait qu'il existe encore des lacunes dans l'histoire du front de l'Est notamment pour l'année 1941. Il en donne pour preuve l'ignorance des quelques victoires remportées alors par l'Armée rouge, il est vrai au prix de sévères pertes. Il montre surtout que l'encerclement de Smolensk, qui est trop souvent présentée comme un simple prélude à l'opération Typhon, marque en réalité le début de la défaite allemande devant Moscou. Les pertes que subit la Wehrmacht n'ont pu être réparées avant le déclenchement de l'offensive sur Moscou. Au final le temps gagné par l'Armée rouge a permit aux Soviétiques d'amener sur le front des hommes et du matériel frais pour sauver la capitale. La victoire devant Moscou est donc bien le fruit du sacrifice de ces centaines de milliers de soldats tombés autours de Smolensk de juillet à septembre.

 

Partager cet article

Repost 0
communismeetconflits - dans Union soviétique et Russie

Présentation

  • : Communisme, violence, conflits
  • Communisme, violence, conflits
  • : Blog destiné à publier des articles et travaux historiques concernant les relations entre communisme et violence au XX°siècle. Ce blog est ouvert à ceux qui voudront publier articles, notes, annonces de publications, de colloques ou autres concernant ce champs d'étude historique.
  • Contact

L'autre coté de la colline

bannerfans 6509167

Rigueur historienne et clarté du propos. A ne pas manquer !

Recherche

Publications de David FRANCOIS

GuideICSerge Wolikow, Alexandre Courban, David François, Christian Oppetit, Guide des archives de l'Internationale communiste, 1919-1943, Archives nationales-MSH Dijon, Paris-Dijon, 2009. 

9782749110356Serge Wolikow (sld), Pierre Sémard, Le Cherche-Midi, Paris, 2007, (Rédaction du chapitre "La mise à l'écart (1929-1932)")