Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mai 2017 2 09 /05 /mai /2017 07:40

Catherine Merridale, Lénine, 1917 : le train de la révolution, Payot, 2017.

Le voyage de Lénine

Le 9 avril 1917, au milieu d’une Europe en guerre, un exilé russe, accompagné de son épouse et de trente camarades, monte dans un train à Zurich pour un voyage à travers le continent qui va rapidement entrer dans l’Histoire. Dans son livre, Catherine Merridale offre une description détaillée de ce célèbre voyage en train de Zurich à Petrograd. Il y a déjà bien longtemps que l’on sait que, contrairement à la légende, le wagon de Lénine ne fut pas plombé. Il s’agissait plus simplement de quelques wagons aux portes verrouillées même si le leader bolchevik a demandé un statut d’extraterritorialité pour les compartiments dévolus aux exilés de retour en Russie.

 

Des militaires allemands se trouvent néanmoins dans le wagon de queue mais Lénine prend soin de faire tracer une ligne à la craie qu’il leur interdit de franchir. Il n’hésite pas non plus à régenter la vie de ses compagnons, installant un système de ticket afin que les fumeurs puissent utiliser les toilettes, pour fumer, interdisant les chants et les discussions bruyantes durant certaines heures. Rapidement le lecteur se trouve ainsi plongé au cœur de l’atmosphère étouffante de ce train qui traverse d’abord une Allemagne qui lutte pour sa survie, puis la Suède et la Finlande.

 

Catherine Merridale ne manque pas de replacer le voyage de Lénine dans son contexte historique, la Révolution russe, dont elle retrace longuement les péripéties. Elle fait également plonger le lecteur dans les intrigues qui suivent la chute de la monarchie et dont l’enjeu est le destin de la Russie révolutionnaire et plus largement celui de la guerre mondiale. Si le rôle de Parvus, à la fois révolutionnaire et agent allemand amassant des fortunes, dans ce jeu d’intrigue est bien connu, l’auteur s’intéresse aussi aux multiples agents et espions qui cherchent à la fois à comprendre les événements russes et à en profiter.

 

Le voyage de Lénine s’insère en effet dans ce jeu à l’échelle internationale où l’Allemagne cherche à profiter des troubles russes pour prendre l’avantage dans la guerre. Le gouvernement du Reich n’accepte le passage de Lénine à travers l’Allemagne que dans l’unique but que le retour du chef bolchevik à Pétrograd provoque un chaos suffisant pour faire sortir la Russie du conflit. À ce moment-là, l’Allemagne pourra concentrer toutes ses forces sur le front occidental pour forcer la décision contre les Français et les Britanniques.

 

Le pari allemand est risqué mais il réussit au-delà de toute espérance au point de se retourner contre ses inspirateurs. Arrivé en Russie, Lénine, par sa force de persuasion et sa volonté implacable, reprend la direction d’un parti bolchevik prêt jusque-là à collaborer avec le gouvernement provisoire et le convainc de la nécessité de prendre le pouvoir. La traversée de l’Europe par Lénine et ses compagnons apparaît ainsi comme le prélude au détournement du cours de la Révolution russe et au bouleversement majeur que représente l’instauration du premier État communiste au monde.

Partager cet article

Repost 0

Présentation

  • : Communisme, violence, conflits
  • Communisme, violence, conflits
  • : Blog destiné à publier des articles et travaux historiques concernant les relations entre communisme et violence au XX°siècle. Ce blog est ouvert à ceux qui voudront publier articles, notes, annonces de publications, de colloques ou autres concernant ce champs d'étude historique.
  • Contact

L'autre coté de la colline

bannerfans 6509167

Rigueur historienne et clarté du propos. A ne pas manquer !

Recherche

Publications de David FRANCOIS

GuideICSerge Wolikow, Alexandre Courban, David François, Christian Oppetit, Guide des archives de l'Internationale communiste, 1919-1943, Archives nationales-MSH Dijon, Paris-Dijon, 2009. 

9782749110356Serge Wolikow (sld), Pierre Sémard, Le Cherche-Midi, Paris, 2007, (Rédaction du chapitre "La mise à l'écart (1929-1932)")