Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 octobre 2015 1 26 /10 /octobre /2015 07:50

Georges Vidal, L'armée française et l'ennemi intérieur : 1917-1939. Enjeux stratégiques et culture politique, Presses universitaires de Rennes, 2015.

L'armée française face au péril communiste

Il y a quelques années Georges Vidal offrait une passionnante étude sur la politique du PCF vis-à vis de l'armée française dans La Grande illusion ? Le Parti communiste français et la Défense nationale à l'époque du Front populaire. Aujourd'hui il élargit son champ d'investigations en étudiant le regard de l'armée sur le communisme.

 

S'appuyant sur de nombreuses archives, il démontre que ce regard, loin des idées reçues, fut loin d’être uniforme dans la durée et s'accompagna de multiples nuances au sein de l'institution militaire. Le péril communiste est majoritairement perçu par les militaires à travers le prisme du danger allemand. Georges Vidal montre ici la prégnance au sein de l'armée du traumatisme de la Commune de Paris. Pour les militaires français, le danger révolutionnaire ne présente donc un réel danger que dans le cadre d'une défaite militaire. Jusqu'en 1934, l'armée ne s'inquiète donc guère d'une possible insurrection communiste en France. Malgré les velléités insurrectionnelles du PCF durant la période « classe contre classe », les militaires sont plus préoccupés par l'existence de réseaux d'espionnage soviétiques en France comme le révéle l'affaire des rabcors ou l'affaire Fantômas.

 

La perception du danger communiste change progressivement à partir de 1932 avec la note du général Voiriot. Ce dernier, chef d'état-major de la région militaire de Paris, rédige une étude sur les possibilités d'une insurrection communiste et propose différentes mesures pour la réprimer. La note de Voiriot, soutenu par Pétain, rencontre alors peu d'écho. Paradoxalement, c'est à partir de 1934, au moment où s'engageant dans la politique de Front populaire, le PCF abandonne son radicalisme révolutionnaire que la perception du péril communiste se renforce dans l'armée. Les succès électoraux du Front populaire, la progression des effectifs communistes, le développement du pacifisme entraînent la montée en puissance au sein de l'armée d'une psychose anticommuniste qui culmine en 1937 dans la crainte d'un putsch communiste.

 

Georges Vidal, montre néanmoins que cette psychose est de courte durée. L'armée compte en son sein une minorité anticommuniste que révèle l'existence du réseau Corvignolle où les écrits du général Niessel. Elle est soutenue par les efforts de Pétain qui cherche à développer le sentiment que le communisme est le danger principal pour l'armée et soutient ceux qui partagent ce point de vue. Mais la guerre d'Espagne révèle également l'existence au sein de l'armée d'une minorité pour qui l'Allemagne nazi représente le danger principal. Ce courant est incarné par le lieutenant-colonel Morel, attaché militaire à Madrid, favorable à la République espagnole et qui ne manque pas d'admirer les volontaires français des Brigades internationales. C'est donc profondément divisé sur la question du danger communiste que l'armée française s'engage dans le second conflit mondial.

 

L'ouvrage de Georges Vidal est passionnant par les multiples points qu'il aborde : le rôle du contre-espionnage, la surveillance des usines d'armement et des conscrits communistes, la question de la contre-insurrection. Surtout, le travail de Georges Vidal est novateur en liant fait militaire et dimension politique pour mieux appréhender la singularité du phénomène communiste et les évolutions de l'armée française. Voici donc un livre qui passionnera aussi bien les amateurs d'histoire politique que d'histoire militaire. Signalons pour terminer que dans quelques jours paraît un nouvel ouvrage de Georges Vidal sur l'armée française et la Russie soviétique. A suivre...

 

Partager cet article

Repost 0
communismeetconflits - dans Communisme français

Présentation

  • : Communisme, violence, conflits
  • Communisme, violence, conflits
  • : Blog destiné à publier des articles et travaux historiques concernant les relations entre communisme et violence au XX°siècle. Ce blog est ouvert à ceux qui voudront publier articles, notes, annonces de publications, de colloques ou autres concernant ce champs d'étude historique.
  • Contact

L'autre coté de la colline

bannerfans 6509167

Rigueur historienne et clarté du propos. A ne pas manquer !

Recherche

Publications de David FRANCOIS

GuideICSerge Wolikow, Alexandre Courban, David François, Christian Oppetit, Guide des archives de l'Internationale communiste, 1919-1943, Archives nationales-MSH Dijon, Paris-Dijon, 2009. 

9782749110356Serge Wolikow (sld), Pierre Sémard, Le Cherche-Midi, Paris, 2007, (Rédaction du chapitre "La mise à l'écart (1929-1932)")