Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 septembre 2015 3 23 /09 /septembre /2015 07:02

Serge Savoie, RG, La traque d’Action directe, Nouveau Monde Éditions, 2011.

RG contre Action directe

Serge Savoie, policier aux Renseignements généraux, fait le récit de sa participation à l’enquête concernant les activités et le démantèlement du groupe Action directe. Il existe déjà une vaste littérature sur ce sujet, dont de nombreux témoignages, notamment celui de Jean-Pierre Pochon. L’intérêt du livre de Savoie est que ce dernier n’a cessé d’être au cœur de cette poursuite policière depuis les années 1970 jusqu’à l’arrestation des dirigeants du groupe en février 1987.

 

Les faits sont bien connus, Action directe naît à la confluence d’un antifranquisme armé et du bouillonnement du mouvement autonome à la fin des années 1970. Le groupe se signale dès 1979 par des braquages et le mitraillage des façades de bâtiments officiels ou de celui du CNPF. Mais ses principaux dirigeants sont arrêtés dès septembre 1980. L’arrivée de la gauche au pouvoir en 1981 entraîne la libération des membres d’Action directe qui organisent de nouveaux attentats dès la fin de 1981. Rapidement le groupe se radicalise et ses actions se font plus violente. En mars 1982, un informateur de la police est abattu, en mai 1983 la fusillade de l’avenue Trudaine où deux policiers sont tués, en janvier 1985 l’assassinat de l’ingénieur général Audran, en novembre 1986 l’assassinat de Georges Besse patron de Renault. L’aventure prend fin avec l’arrestation des quatre dirigeants d’Action directe en 1987.

 

Serge Savoie n’aborde qu’à la marge les motivations politiques et idéologiques d’Action directe, son ouvrage se voulant un récit factuel de l’action policière contre le groupe. Il se lit donc comme un polar passionnant d’autant que l’auteur fournit de nombreuses précisions et ne tombe jamais dans un manichéisme simpliste. Il ne démonise pas les membres d’Action directe et montre même une certaine sympathie pour la personne de Rouillan. A contrario, il ne cache pas les conflits entre services de polices, les rivalités entre les hommes chargés de diriger la poursuite contre Action directe, l’ingérence du politique dans l’enquête. L’arrestation en septembre 1980 de Rouillan et Ménigon a ainsi failli tourné au fiasco sanglant en raison d’une préparation insuffisante et du manque de sang-froid de certains responsables. Autre raté policier, la mort de Chahine, un informateur, abattu par Action directe à la suite d’une indiscrétion d’un inspecteur de police.

 

Le livre de Serge Savoie n’épuise pas, bien entendu, son sujet et il manque encore une étude historique sur Action directe. Mais en tant que témoignage d’un acteur essentiel de cette histoire, il apporte sa part de vérité sur le parcours de l’organisation la plus emblématique du passage à la lutte armée d’une partie de l’extrême-gauche française.

Partager cet article

Repost 0
communismeetconflits - dans Terrorisme Extrême-gauche Lutte armée

Présentation

  • : Communisme, violence, conflits
  • Communisme, violence, conflits
  • : Blog destiné à publier des articles et travaux historiques concernant les relations entre communisme et violence au XX°siècle. Ce blog est ouvert à ceux qui voudront publier articles, notes, annonces de publications, de colloques ou autres concernant ce champs d'étude historique.
  • Contact

L'autre coté de la colline

bannerfans 6509167

Rigueur historienne et clarté du propos. A ne pas manquer !

Recherche

Publications de David FRANCOIS

GuideICSerge Wolikow, Alexandre Courban, David François, Christian Oppetit, Guide des archives de l'Internationale communiste, 1919-1943, Archives nationales-MSH Dijon, Paris-Dijon, 2009. 

9782749110356Serge Wolikow (sld), Pierre Sémard, Le Cherche-Midi, Paris, 2007, (Rédaction du chapitre "La mise à l'écart (1929-1932)")