Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 septembre 2015 5 18 /09 /septembre /2015 07:17

Odd Arne Westad, La guerre froide globale, le tiers-monde, les États-Unis et l’URSS (1945-1991), Payot, 2007.

Le Tiers-monde, champ de bataille de la Guerre froide

Odd Arne Westad, professeur à la London Scholl of Economics de Londres et spécialiste de l’histoire de la guerre froide, livre une vaste étude sur la place du tiers-monde dans le conflit qui opposa les États-Unis et l’URSS dans la seconde moitié du 20e siècle. Un conflit qui repose sur deux messianismes opposés, l’américain qui repose sur la croyance en l’universalité de valeurs comme la liberté individuelle ou l’économie de marché, le soviétique arc-bouté sur l’idée d’un socialisme synonyme de modernité et d’émancipation. L’auteur remarque avec justesse que ce sont là deux héritages différents des Lumières qui s’affrontent.

 

En 1945, les deux superpuissances sont unies dans leur hostilité aux vieux empires coloniaux européens et leur volonté de contrôler et de faire sortir du sous-développement un Tiers-monde qui commence à secouer les chaînes du colonialisme. Les Américains font ainsi pression sur leurs alliés européens pour qu’ils accélèrent la décolonisation notamment sur les Néerlandais en Indonésie ou les Français en Indochine et ils n’hésitent pas à condamner l’expédition de Suez en 1956. Mais l’anticommunisme qui guide la politique internationale américaine pousse aussi les États-Unis à soutenir le colonialisme comme en Malaisie ou à intervenir dans le Tiers-monde comme en Iran et au Guatemala au début des années 1950.

 

L’interventionnisme soviétique dans le Tiers-monde ne se développe réellement qu’après la mort de Staline. De nombreux pays se tournent alors vers l’URSS que ce soit Nasser en Égypte ou Castro à Cuba. Cela ne signifie d’ailleurs nullement que ces pays deviennent des marionnettes de Moscou. Le schisme sino-soviétique ou les critiques du Vietnam ou de Cuba contre l’URSS explique qu’après le départ de Krouchtchev, la direction soviétique se montre plus prudente dans sa politique vis-à-vis du Tiers-monde. Les années 1960 sont donc une période où l’influence américaine progresse avec la chute de Sukarno en Indonésie, l’arrivée de Mobutu au pouvoir au Congo ou la mort de Che Guevara en Bolivie.

 

La situation se renverse au début des années 1970 avec l’échec américain au Vietnam. L’Union soviétique se fait plus offensive dans un Tiers-monde qui se retrouve au cœur de la guerre froide. L’intervention cubaine en Angola à partir de 1975, les conflits entre la Somalie et l’Ethiopie à partir de 1977 minent la politique de détente car l’interventionnisme « rouge » inquiète de plus en plus les Américains. C’est aussi à la fin des années 1970 que l’ingérence sovieto-américaine dans le Tiers-monde connaît de graves revers. La révolution iranienne en 1979 et la désastreuse intervention militaire soviétique en Afghanistan sont en effet des échecs de taille pour les deux superpuissances et annonce la montée en puissance d’un islamisme qui rejette aussi bien le marxisme que le libéralisme occidental.

 

La décennie 1980 est marquée par un regain de tension entre Américains et Soviétiques, qui s’exprime en premier lieu dans le Tiers-monde que ce soit en Afghanistan, au Cambodge ou au Nicaragua. Mais la crise en Union soviétique pousse, à partir de 1985, Gorbatchev à se désengager du Tiers-monde pour concentrer son attention sur les problèmes internes tandis que l’amélioration des relations avec les États-Unis à partir de 1987 aboutit à la signature d’accord de paix en Asie du Sud-Est, en Afrique australe et au retrait des Soviétiques en Afghanistan mettant fin à une guerre froide dont le Tiers-monde fut l’un des théâtres les plus sanglants.

 

Le livre de Westad, qui s’appuie sur un ensemble de sources impressionnants, est captivant et passionnant. Il a également une résonance très contemporaine. Westad montre en effet que la guerre froide a particulièrement déstabilisé le Tiers-monde, à la fois économiquement, socialement et culturellement provoquant en retour un large ressentiment des populations du Sud contre un Nord englobant à la fois les Occidentaux et les pays de l’ancien camp socialiste. L’Afghanistan, champs de bataille des superpuissances, livrée à elle-même après 1990 et terreau du djihad global le démontre amplement.

Partager cet article

Repost 0
communismeetconflits - dans Guerre froide Tiers-monde

Présentation

  • : Communisme, violence, conflits
  • Communisme, violence, conflits
  • : Blog destiné à publier des articles et travaux historiques concernant les relations entre communisme et violence au XX°siècle. Ce blog est ouvert à ceux qui voudront publier articles, notes, annonces de publications, de colloques ou autres concernant ce champs d'étude historique.
  • Contact

L'autre coté de la colline

bannerfans 6509167

Rigueur historienne et clarté du propos. A ne pas manquer !

Recherche

Publications de David FRANCOIS

GuideICSerge Wolikow, Alexandre Courban, David François, Christian Oppetit, Guide des archives de l'Internationale communiste, 1919-1943, Archives nationales-MSH Dijon, Paris-Dijon, 2009. 

9782749110356Serge Wolikow (sld), Pierre Sémard, Le Cherche-Midi, Paris, 2007, (Rédaction du chapitre "La mise à l'écart (1929-1932)")