Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2015 5 11 /09 /septembre /2015 07:41

Christian Rol, Le roman vrai d’un fasciste français. Vie et mort de l’homme qui tua Pierre Goldman et Henri Curiel, La Manufacture de livres, 2015.

L’assassin de Pierre Goldman et Henri Curiel dévoilé ?

Le 4 mai 1978, Henri Curiel, militant communiste et anticolonialiste, est abattu dans l’ascenseur de son immeuble à Paris. Le 20 septembre 1979 c’est au tour du militant gauchiste Pierre Goldman d’être assassiné en plein cœur de Paris. Jamais la police et la justice ne sont parvenus à résoudre ces crimes, à retrouver les coupables.

 

L’intérêt du livre de Christian Rol est d’avancer un nom, celui d’un même tueur pour les deux meurtres et de reconstituer le parcours de cet assassin. L’homme dont il est question se nomme René Resciniti de Says. Né en 1951 d’un père marquis italien qu’il voit peu, il grandit dans le quartier des Champs-Élysées, à la fois dandy dont on remarque l’élégance et voyou flirtant avec le Milieu. A la fin des années 1960 il s’engage à l’Action française qui le séduit par la solidité de son corpus théorique et comble son besoin d’action.

 

Cette soif d’action Resciniti de Says l’étanche chez les paras puis en partant au Liban en 1976 combattre aux cotés des phalangistes chrétiens. En 1977, il devient mercenaire et travaille pour Bob Denard lorsque celui-ci organise le renversement du pouvoir marxiste qui gouverne le Bénin. Le coup d’État de Cotonou est un terrible fiasco. En France, Resciniti de Says connaît les grandes figures de l’extrême-droite hexagonale mais également européenne comme Stefano Delle Chiaie qu’il fréquente quand ce dernier est clandestin à Paris. Autour de ce milieu gravitent aussi des truands, des policiers ripoux, des barbouzes. C’est par ces contacts, qu’il participe aux assassinats de Curiel et Goldman. Il confiera plus tard à Christian Rol que le donneur d’ordre fut Pierre Debizet, patron du SAC gaulliste, avec des armes venant de la Préfecture de police de Paris.

 

Il est pour l’heure impossible de confirmer l’aveu de Resciniti de Says, aveu qu’il a déjà fait, mais de manière anonyme et le visage flouté dans un documentaire diffusé par Canal Plus en 2010. Aucun document, ni même témoignage ne permettent de l’infirmer ou pas. Mythomanie ou confession sincère, seule l’ouverture de fonds d’archives encore fermés apportera la réponse. Resciniti de Says n’est plus là pour préciser ses déclarations puisqu’il est décédé en 2012 dans un certain dénouement.

 

Le livre de Christian Rol, qui laisse transpirer une certaine l’indulgence de l’auteur pour les idées professées par Resciniti de Says, est donc à lire avec un regard critique. Néanmoins, d’une lecture agréable, il permet de replonger dans un passé pas si lointain où l’assassinat à l’ombre du pouvoir n’était pas l’apanage des seules dictatures.

Partager cet article

Repost 0
communismeetconflits - dans Guerre froide Terrorisme Fascisme-antifascisme

Présentation

  • : Communisme, violence, conflits
  • Communisme, violence, conflits
  • : Blog destiné à publier des articles et travaux historiques concernant les relations entre communisme et violence au XX°siècle. Ce blog est ouvert à ceux qui voudront publier articles, notes, annonces de publications, de colloques ou autres concernant ce champs d'étude historique.
  • Contact

L'autre coté de la colline

bannerfans 6509167

Rigueur historienne et clarté du propos. A ne pas manquer !

Recherche

Publications de David FRANCOIS

GuideICSerge Wolikow, Alexandre Courban, David François, Christian Oppetit, Guide des archives de l'Internationale communiste, 1919-1943, Archives nationales-MSH Dijon, Paris-Dijon, 2009. 

9782749110356Serge Wolikow (sld), Pierre Sémard, Le Cherche-Midi, Paris, 2007, (Rédaction du chapitre "La mise à l'écart (1929-1932)")