Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 octobre 2014 4 02 /10 /octobre /2014 07:51

Alexandre Courban, “L'Humanité” de Jean Jaurès à Marcel Cachin, 1904-1939, éditions de l'Atelier, 2014.

L'Huma de 1904 à 1939

Alexandre Courban livre avec cet ouvrage, une version remaniée et allégée de sa thèse, la première histoire du journal l'Humanité. Curieusement, alors que ce quotidien a joué un role considérable dans l'histoire du mouvement socialiste puis communiste en France, aucun historien ne s'était penché avant lui, de manière scientifique, sur son histoire.

 

Le fil rouge qui court tout au long de l'ouvrage est celui des relations difficiles entre un organe de presse et un parti politique, chacun étant animé par des logiques souvent différentes voire opposées. Mais le journal et le parti socialiste, puis le PCF, ont besoin l'un de l'autre. Quand Jaurès lance l'Humanité en 1904, il souhaite se doter d'une tribune pour diffuser ses idées mais également faire du journal un lien entre les différentes composantes du mouvement ouvrier. Avec la naissance de la SFIO en 1905, la question des rapports entre le parti et le journal se pose rapidement. Les difficultés financières du l'Humanité offrent l'occasion à la SFIO d'asseoir son autorité sur un journal qui en 1914 tire à 100 000 exemplaires. Mais c'est l'assassinat de Jaurès qui fait définitivement de l'Humanité l'organe de la SFIO.

 

L'auteur retrace ensuite la vie du journal durant la Grande Guerre, entre la mobilisation des employés et jounaliste et la mise en place de la censure. L'Humanité devient également un enjeu dans le conflit de plus en plus vif entre les majoritaires de guerre favorables à l'Union sacrée et les minoritaires qui veulent une issue pacifiste au conflit. La victoire des minoritaires à la fin 1918 a une conséquence direct sur le journal puisque son directeur, Pierre Renaudel, est remplacé par Marcel Cachin.

 

La naissance du PCF à la fin de 1920, qui s'assure rapidement le controle de l'Humanité modifie les rapport entre le journal et le parti. Selon la doctrine bolchevique, c'est dorénavant la direction du PC qui prend toute les décisions concernant le journal, du recrutement des journalistes aux moyens de diffusions. Mais les relations sont en réalité plus complexes que cela puisque si le journal doit refléter le point de vue du PCF, il cherche aussi à attirer un lectorat qui dépasse la seule mouvance militante. Vaillant-Couturier, rédacteur en chef de 1926 à 1929 puis de 1935 à sa mort en 1937 réussit ce périlleux exercice en faisant de l'Humanité un journal d'information grand public qui atteint en 1936 son apogée. Les années qui précédent la guerre sont plus difficiles pour le journal dont les ventes baissent avant d'etre interdit par le gouvernement Daladier en septembre 1939.

 

En faisant revivre l'histoire de l'Humanité, Alexandre Courban met également en lumière des formes originales de militantisme qui s'incarnent dans les Correspondants ouvriers ou bien les Comités de défense de l'Humanité. Il donne des pistes qui permettent d'appréhender le lectorat du journal mais aussi l'image que le quotidien se fait de ses lecteurs.

 

Voici un livre essentiel pour mieux connaitre le mouvement socialiste et communiste du premier 20e siècle. Souhaitons qu'il inaugure de nouveaux travaux sur la presse militante et surtout qu'il soit complété par un ouvrage retraçant l'histoire de l'Huma après 1939.

Partager cet article

Repost 0
communismeetconflits - dans Communisme français

Présentation

  • : Communisme, violence, conflits
  • Communisme, violence, conflits
  • : Blog destiné à publier des articles et travaux historiques concernant les relations entre communisme et violence au XX°siècle. Ce blog est ouvert à ceux qui voudront publier articles, notes, annonces de publications, de colloques ou autres concernant ce champs d'étude historique.
  • Contact

L'autre coté de la colline

bannerfans 6509167

Rigueur historienne et clarté du propos. A ne pas manquer !

Recherche

Publications de David FRANCOIS

GuideICSerge Wolikow, Alexandre Courban, David François, Christian Oppetit, Guide des archives de l'Internationale communiste, 1919-1943, Archives nationales-MSH Dijon, Paris-Dijon, 2009. 

9782749110356Serge Wolikow (sld), Pierre Sémard, Le Cherche-Midi, Paris, 2007, (Rédaction du chapitre "La mise à l'écart (1929-1932)")