Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 septembre 2014 4 25 /09 /septembre /2014 07:05

Ben Macintyre, Kim Philby, l'espion qui trahissait ses amis, éditions Ixelles, 2014.

Kim Philby

La vie de Kim Philby, le plus célèbre des 5 de Cambridge, a déjà fait l'objet de nombreux ouvrages dont les mémoires de l’intéressé lui-même. Le livre de Macintyre ne révèle donc aucun fait nouveau d'autant que les archives sur cette question sont encore fermées. L’intérêt du livre repose sur la focale particulière qu'utilise l'auteur pour raconter une histoire bien connue. Il déroule ainsi la vie de Philby a travers l'amitié de ce dernier avec Nicholas Elliott et dans une moindre mesure avec James Angleton. Ces deux hommes ne sont pas n'importe qui puisque le premier fut chef de poste du MI6 dans différentes capitales tandis que le second était le responsable du contre-espionnage à la CIA. Et tous les deux défendirent l'innocence de Philby jusqu'à sa défection en 1963. Par ce biais l'auteur se livre à une réflexion sur l'amitié mais montre surtout le talent de Philby qui réussit à duper pendant des décennies des amis qui étaient aussi des maîtres espions.

 

L'auteur livre aussi dans son livre un portrait de la classe supérieure britannique, une classe persuadée de sa supériorité, de sa vocation à diriger, une classe endogame qui fonctionne selon des loyautés tribales et parvient ainsi à monopoliser les postes de responsabilités notamment dans le renseignement. Elliott rentre ainsi au MI6 par le biais d'un diplomate, ami de son père, rencontré sur un champ de course. Philby rejoint également le MI6 par l'entremise d'un ami de son père. Ses sympathies communistes du temps de son passage à Cambridge sont oubliées sur la simple présomption qu'un ancien élève d'Eton, un assidu des clubs pour gentlemen ne peut espionner contre son pays. Philby commence donc une carrière brillante au sein du MI6 dont il devient le représentant aux États-Unis après guerre. C'est ainsi qu'il rencontre Elliott et Angleton. Ses amis lui font des confidences qu'il transmet aux Soviétiques pour lesquelles il travaille depuis 1934.

 

Lorsqu'en 1951, à la suite du décryptage de messages soviétiques, Burgess et Maclean, deux amis de Philby, sont démasqués comme espions, ce dernier devient la cible de soupçons. Mais là encore la solidarité de caste joue en faveur de Philby. Si l'aristocratique MI6 prend la défense de Philby, le plus prolétaire MI5 s'acharne sur lui. Sans preuves probantes contre lui, Philby échappe à l'arrestation mais doit quitter le renseignement. A partir de 1954 il commence à être réhabilité grace à l'aide de ses amis et réintègre le MI6 pour partir à Beyrouth où il peut recommencer son jeu d'agent double. Finalement démasqué en 1963, Philby se réfugie à Moscou où il meurt en 1988. Si Elliott a, semble-t'il, laissé la possibilité à Philby de faire défection, Angleton, lui aussi trahi par son ami, se lance dans une chasse forcenée aux agents doubles qui cause de profonds dégâts à la CIA.

 

Le lecteur a l'impression d’être dans un roman d'espionnage mais ici tout est vrai. L'auteur développe surtout, avec aisance et un certain humour anglais, l'histoire d'une amitié corrompue par la trahison, le double jeu, l'idéologie. Une histoire à l'image d'un 20e siècle où la foi communiste transcendait chez certains les fidélités nationales, familiales, professionnelles et amicales.

Partager cet article

Repost 0
communismeetconflits - dans Espionnage

Présentation

  • : Communisme, violence, conflits
  • Communisme, violence, conflits
  • : Blog destiné à publier des articles et travaux historiques concernant les relations entre communisme et violence au XX°siècle. Ce blog est ouvert à ceux qui voudront publier articles, notes, annonces de publications, de colloques ou autres concernant ce champs d'étude historique.
  • Contact

L'autre coté de la colline

bannerfans 6509167

Rigueur historienne et clarté du propos. A ne pas manquer !

Recherche

Publications de David FRANCOIS

GuideICSerge Wolikow, Alexandre Courban, David François, Christian Oppetit, Guide des archives de l'Internationale communiste, 1919-1943, Archives nationales-MSH Dijon, Paris-Dijon, 2009. 

9782749110356Serge Wolikow (sld), Pierre Sémard, Le Cherche-Midi, Paris, 2007, (Rédaction du chapitre "La mise à l'écart (1929-1932)")