Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 septembre 2014 2 16 /09 /septembre /2014 07:58

Guerres et Histoire, n°20, aout 2014.

De la Normandie à la Biélorussie

Le dernier numéro du magazine Guerres et Histoire propose un dossier central autour d'une question souvent polémique : « Alliés ou Armée Rouge. Qui a eu la peau de la Wehrmacht ? ». Pour y répondre, les deux auteurs des articles qui le composent, Jean Lopez et Benoist Bihan, concentrent leur attention, non pas sur l'ensemble du conflit, mais sur les combats de l'été et de l'automne 1944, c'est à dire le débarquement en Normandie et la libération de la France à l'ouest et l'opération Bagration à l'est.

 

Le dossier s'ouvre d'abord sur un aperçu du rapport des forces début 1944. Si l'Allemagne dispose de l'avantage de sa position centrale et peut donc déplacer ses troupes d'un front à l'autre par ses lignes intérieures, elle doit lutter sur plusieurs fronts et assurer la sécurité de milliers de kilomètres de côtes. Ses adversaires ont l'avantage de maîtriser le ciel tandis que l'industrie américaine marche à plein pour l'effort de guerre. Mais les Alliés sont divisés entre Anglo-Saxons et Soviétiques. Impressionné par les sacrifices soviétiques, Roosevelt, contre l'avis de Churchill, accepte la demande de Staline d’ouvrir un second front en Europe lors de la conférence de Téhéran. L'arrivée des Anglo-Saxons sur le sol français doit permettre de soulager les Soviétiques mais elle annonce aussi la course au partage de l'Europe entre l'Ouest et l'Est. Et Staline veut prendre le maximum de gage.

 

Un article détaille les objectifs et le déroulement d'Overlord et de Bagration en essayant de montrer les points communs et les différences entre les deux opérations. Les auteurs s'interrogent ensuite sur leurs portées, expliquant que finalement elles ne parviennent pas à donner le coup de grace au Reich. Des problèmes logistiques, absence de ports à l'Ouest, insuffisance du réseau ferrés à l'Est mais également des maladresses stratégiques à l'Ouest ralentissent et stoppent les progressions alliées. Les Allemands se raidissent également et le général Model parvient grace à sa stratégie défensive à user le potentiel ennemi. Jean Lopez montre ensuite que l'attentat manqué du 20 juillet 1944, qui aurait pu faire basculer le cours de la guerre, a paradoxalement pour effet de galvaniser les défenseurs du Reich ce qui débouche notamment sur l'offensive des Ardennes en décembre 1944. Parmi cet ensemble d'articles signalons l'entretien avec un officier d'infanterie géorgien sur son expérience de l'opération Bagration.

 

Le dossier est solide, clair, mêlant aspects militaires, diplomatiques et géopolitiques. Mais les auteurs ne répondent pourtant pas à la question qu'ils posent en préambule du dossier, qui des Anglo-Saxons ou des Soviétiques a eu la peau de la Wehrmacht ? Ils donnent en tout cas les éléments pour que chacun puisse se faire son idée.

Partager cet article

Repost 0
communismeetconflits - dans Seconde Guerre mondiale

Présentation

  • : Communisme, violence, conflits
  • Communisme, violence, conflits
  • : Blog destiné à publier des articles et travaux historiques concernant les relations entre communisme et violence au XX°siècle. Ce blog est ouvert à ceux qui voudront publier articles, notes, annonces de publications, de colloques ou autres concernant ce champs d'étude historique.
  • Contact

L'autre coté de la colline

bannerfans 6509167

Rigueur historienne et clarté du propos. A ne pas manquer !

Recherche

Publications de David FRANCOIS

GuideICSerge Wolikow, Alexandre Courban, David François, Christian Oppetit, Guide des archives de l'Internationale communiste, 1919-1943, Archives nationales-MSH Dijon, Paris-Dijon, 2009. 

9782749110356Serge Wolikow (sld), Pierre Sémard, Le Cherche-Midi, Paris, 2007, (Rédaction du chapitre "La mise à l'écart (1929-1932)")