Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2014 1 23 /06 /juin /2014 07:00

« Cuba, une odyssée africaine », documentaire de Jihan El Tahri, 2007, Arte éditions.

L'intervention cubaine en Afrique

Le documentaire de Jihan El Tahri s'ouvre sur une séquence où le spectateur voir Nelson Mandela remercié chaleureusement Fidel Castro pour son aide dans la chute de l'apartheid. Une manière de rappeler que durant 25 ans les Cubains ont apporté une aide constante aux mouvements de libération sur le continent africain.

 

Dans le face à face entre les États-Unis et l'URSS qui domine la période de la Guerre froide, le continent africain devient à partir des années 1960 un enjeu d'importance alors que les anciennes puissances coloniales se retirent peu à peu. Si les Soviétiques se montrent prudents dans leurs interventions, tel n'est pas le cas de Cuba qui se fait la championne de l'anti-impérialisme. Dès 1964, Che Guevara se retrouve en Afrique pour connaître les besoins des mouvements de libération. Le premier champ d'action des Cubains en Afrique est l'ancien Congo belge où la puissance coloniale, avec le soutien des Américains, provoque la chute de Patrice Lumumba, coupable de s’être tourné vers l'URSS pour aider son pays à sortir du chaos post-indépendantiste. Guevara et un petit groupe d'instructeurs cubains entrent clandestinement au Congo en 1965 pour aider la guérilla lumumbiste dirigée par Laurent-Désiré Kabila. L'aventure tourne rapidement au fiasco face aux forces de Mobutu soutenu par des mercenaires payés par les Américains.

 

En Guinée-Bissau, colonie portugaise, le leader indépendantiste Amilcar Cabral reçoit à la fois des armes et des conseillers cubains. La guérilla qu'il mène contre l'armée portugaise est longue mais efficace puisqu'elle conduit les officiers portugais démoralisés à lancer la Révolution des œillets en 1974. La chute de la dictature salazariste au Portugal entraîne rapidement l'accession à l'indépendance des colonies portugaises en Afrique : la Guinée-Bissau, le Mozambique et l'Angola. C'est dans ce dernier pays que se déroule un des plus violents affrontements de la Guerre froide en Afrique.

 

Dans la lutte qui oppose le MPLA pro-soviétique au FLNA et à l'UNITA de Savimbi pour le contrôle de l'Angola, l'intervention cubaine est déterminante. Face à l'avancée des troupes sud-africaines, Castro envoie plus de 35 000 hommes en Angola sans même demander l'accord des Soviétiques plutôt réticents. De la bataille de Kifangondo en 1975 à celle de Cuito Cuanavale en 1988, l'Angola devient, au sens propre du terme, un champ de bataille où s'affrontent Cubains et Sud-Africains. Alors que la Guerre froide tend à s'estomper depuis l'arrivée au pouvoir en URSS de Gorbatchev, les Cubains acceptent finalement de se retirer d'Angola contre l'indépendance de la Namibie protectorat sud-africain. Au final, près de 11 000 Cubains ont perdu la vie en Angola.

 

Le documentaire n'hésite pas à montrer des cartes et à se faire volontairement didactique, s'appuyant sur une enquête rigoureuse, des interviews des protagonistes de chaque camp, une masse de documents d'archives impressionnante afin de débrouiller et de rendre compréhensible l'imbroglio africain et la complexité de la période. Le sujet est parfaitement maîtrisé et les connaissances précises. Le spectateur apprend ainsi que l'intervention cubaine en Angola ne fut pas approuvée par Moscou qui, dans cette affaire, fut mise devant le fait accompli et se montra extrêmement réticente. Cuba fit donc preuve d'une certaine autonomie dans sa politique extérieure et son action joua un rôle considérable dans l'évolution de l'Afrique australe Le film de Jihan el Tahri est donc passionnant et fait souvent penser, par sa rigueur et sa simplicité, aux grands documentaires de Frédéric Rossif. A voir absolument.

Partager cet article

Repost 0

Présentation

  • : Communisme, violence, conflits
  • Communisme, violence, conflits
  • : Blog destiné à publier des articles et travaux historiques concernant les relations entre communisme et violence au XX°siècle. Ce blog est ouvert à ceux qui voudront publier articles, notes, annonces de publications, de colloques ou autres concernant ce champs d'étude historique.
  • Contact

L'autre coté de la colline

bannerfans 6509167

Rigueur historienne et clarté du propos. A ne pas manquer !

Recherche

Publications de David FRANCOIS

GuideICSerge Wolikow, Alexandre Courban, David François, Christian Oppetit, Guide des archives de l'Internationale communiste, 1919-1943, Archives nationales-MSH Dijon, Paris-Dijon, 2009. 

9782749110356Serge Wolikow (sld), Pierre Sémard, Le Cherche-Midi, Paris, 2007, (Rédaction du chapitre "La mise à l'écart (1929-1932)")