Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mai 2014 1 05 /05 /mai /2014 07:25

David King, Le commissaire disparaît, La falsification des photographies et des œuvres d'art dans le Russie de Staline, Calmann-Lévy, 2005.

Staline et la falsification de l'Histoire

Le livre de David King est une formidable plongée dans les méandres de la propagande totalitaire de la Russie stalinienne ainsi que dans les abîmes des purges. La disparition des ennemis du peuple n'est en effet pas seulement physique. Pour Staline, les victimes des purges doivent disparaître totalement de la mémoire des Soviétiques. Et d'abord des photographies.

 

Une célèbre photo du début des années 1920 montre Lénine sur un podium en bois devant le théâtre du Bolchoï face à la foule. Sur le coté du podium se trouve Trotski. La photo est publiée dans le monde entier, symbole de la Révolution russe. Mais dés que Staline prend le pouvoir, cette photo est trafiquée pour faire disparaître le créateur de l'Armée rouge et par la suite tout citoyen pris en possession d'une photo de Trotski devient passible de l'arrestation et du goulag.

 

Tout comme Trotski, de nombreux communistes disparaissent des photographies mais également des livres. Et ce funeste destin touche aussi les rangs du NKVD. Le lecteur assiste ainsi à une vaste entreprise de falsification systématique de l'Histoire. David King, à la suite d'une longue enquête, montre de nombreuses photos datant des débuts de l'époque soviétique qu'il juxtapose avec des tirages postérieurs ou des visages ont été effacé à l'aide d'aérographe, à l'encre ou à coups de ciseaux. Les photos sont aussi trafiquées, des slogans sur des banderoles sont modifiés.

 

Le livre de King contient également de nombreux exemples de fabrication de mythes par le biais de la sculpture et de la peinture. Ainsi une peinture de 1937 montre Lénine descendre du train qui, en 1917, le ramène de Suisse. Pour l'accueillir le peintre montre un Staline jeune alors que ce dernier n'a jamais été présent à la gare de Finlande ce jour là. Le Vojd est également représenté comme un homme du peuple, un ami des ouvriers ou une sorte de saints modernes.

 

Le livre de David King présente en grand nombre des photographies avec un texte limité mais qui donne l'essentiel pour comprendre leur sens. Certains trucages sont risibles tant ils sont grossiers mais derrière ces falsifications se trouve un pouvoir despotique absolu qui n'hésitait pas à broyer des millions de gens.

Partager cet article

Repost 0
communismeetconflits - dans Union soviétique et Russie

Présentation

  • : Communisme, violence, conflits
  • Communisme, violence, conflits
  • : Blog destiné à publier des articles et travaux historiques concernant les relations entre communisme et violence au XX°siècle. Ce blog est ouvert à ceux qui voudront publier articles, notes, annonces de publications, de colloques ou autres concernant ce champs d'étude historique.
  • Contact

L'autre coté de la colline

bannerfans 6509167

Rigueur historienne et clarté du propos. A ne pas manquer !

Recherche

Publications de David FRANCOIS

GuideICSerge Wolikow, Alexandre Courban, David François, Christian Oppetit, Guide des archives de l'Internationale communiste, 1919-1943, Archives nationales-MSH Dijon, Paris-Dijon, 2009. 

9782749110356Serge Wolikow (sld), Pierre Sémard, Le Cherche-Midi, Paris, 2007, (Rédaction du chapitre "La mise à l'écart (1929-1932)")