Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mai 2014 5 02 /05 /mai /2014 06:49

Anne Nelson, Red Orchestra: The Story of the Underground and the Circle of Friends Who Resisted Hitler, Randam Hause, 2009.

Des résistants au cœur de l'Allemagne nazie.

Le livre de Anne Nelson, raconte l'histoire de Berlinois privilégiés, officiers, écrivains ou acteurs, qui ont risqué leur vie pour transmettre des plans militaires allemands aux ennemis d'Hitler. Pour suivre ces parcours, l'auteur entraîne le lecteur dans le Berlin artistique des années 1930 où, peu à peu, la floraison culturelle des années 1920 se fane sous l'effet du conformisme nazi qui transforme l'art en simple outil de propagande. Profondément antinazi, ce milieu cosmopolite construit peu à peu un réseau d'informateurs clandestin, plus d'une centaine de personnes à son apogée, dont les informations sont transmises aux services soviétiques.

L'Orchestre rouge fut donc un groupe de résistance, plutôt un groupe de cercles se chevauchant, important et actif, rarement mis en avant, contrairement à la Rose blanche ou aux conjurés qui organisèrent l'attentat du 20 juillet 1944. Son activité ne se borna d'ailleurs pas à la seule transmission de renseignements aux Soviétiques, mais également dans la publication de tracts ou d'affiches. Il faut signaler que le groupe se mit également en rapport avec les services de renseignements britanniques et américains mais ces derniers ne se montrèrent pas intéressés par cette source d'information.

L'auteur se consacre plus particulièrement à suivre le parcours du groupe qui se forme autour d'Arvid Harnack, un économiste de haut rang, et de son épouse, d'origine américaine, Mildred. Parmi ces gens se trouvent Harro Schulze-Boysen, officier de la Luftwaffe, John Sieg, un ancien journaliste communiste, Adam Kuckhoff, un dramaturge et l'épouse de ce dernier Greta. Là aussi, peu de communistes militants et d'ouvriers mais des représentants des classes moyennes et supérieures de la société allemande. La plupart sont par la suite arrêtées, torturées puis exécutées.

Le sacrifice des membres de l'Orchestre rouge est le plus souvent ignoré. Staline ignore ainsi tous les renseignements l'avertissant d'une attaque allemande en juin 1941. Sous le choc de l'opération Barbarossa, le maître du Kremlin purge ceux qui l'ont prévenu de l'invasion. Les meilleurs agents de renseignements sont alors éliminés et remplacés par des individus sans expérience dont les maladresses entraînent la chute du réseau berlinois.

L'auteur explique par ailleurs que les liens de certains des membres de l'Orchestre rouge avec le Parti communiste et son activité en faveur de l'URSS sont à l'origine de l'effacement de sa mémoire principalement pour des raisons politiques tenant au climat de Guerre froide. Le procureur nazi qui a instruit l'affaire et la répression contre les membres de ce réseau, les conduisant ainsi inéluctablement à la mort, échappe ainsi après 1945 à toute condamnation, tandis que l'Orchestre rouge est dénoncé dans les médias comme une organisation de traîtres. Les veuves des membres du réseau se voient donc refuser toute pension en Allemagne de l'Ouest. Si la RDA entretient quant à elle le souvenir de l'Orchestre rouge, elle déforme systématiquement l'engagement de ses membres en les dépeignant comme des communistes convaincus agissant seulement au nom de la lutte des classes.

Voici donc un livre riche, qui se lit presque comme un roman mais qui s'appuie sur une solide documentation comme le montrent les 27 pages de notes et une solide bibliographie. Un vrai travail d'historien puisque l'auteur a utilisé des archives mais également des témoignages. A lire pour nuancer une approche parfois trop simpliste de la résistance allemande au nazisme.

Partager cet article

Repost 0

Présentation

  • : Communisme, violence, conflits
  • Communisme, violence, conflits
  • : Blog destiné à publier des articles et travaux historiques concernant les relations entre communisme et violence au XX°siècle. Ce blog est ouvert à ceux qui voudront publier articles, notes, annonces de publications, de colloques ou autres concernant ce champs d'étude historique.
  • Contact

L'autre coté de la colline

bannerfans 6509167

Rigueur historienne et clarté du propos. A ne pas manquer !

Recherche

Publications de David FRANCOIS

GuideICSerge Wolikow, Alexandre Courban, David François, Christian Oppetit, Guide des archives de l'Internationale communiste, 1919-1943, Archives nationales-MSH Dijon, Paris-Dijon, 2009. 

9782749110356Serge Wolikow (sld), Pierre Sémard, Le Cherche-Midi, Paris, 2007, (Rédaction du chapitre "La mise à l'écart (1929-1932)")