Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 avril 2014 4 24 /04 /avril /2014 07:29

Leonardo Padura, L'homme qui aimait les chiens, Métailié, 2011.

Trotsky et son assassin.

Voici l'histoire d'un meurtre. Quoi de plus naturel sous la plume de Leonardo Padura, un auteur de polar cubain de talent. Mais ici il ne s'agit pas d'une histoire inventée de toutes pièces, mais d'un meurtre bien réel, d'un meurtre historique. La victime est bien connue puisqu'il s'agit du bâtisseur de l'Armée rouge, Léon Trotski. Le coupable, Ramon Mercader, l'est beaucoup moins. Libéré de prison après 20 ans de détention, il vit quelque temps en URSS avant de finir ses jours en 1978 à Cuba.

 

Le roman débute là avec la rencontre fortuite sur une plage de l’île, entre Mercader, qui promène ses deux lévriers russes et le narrateur, un jeune écrivain dont les ambitions littéraires ont été étouffées par le carcan idéologique et la censure qui règnent à Cuba. Commence alors un récit qui décrit les années d'exil de Trotski depuis son expulsion d'Union soviétique et la jeunesse de Mercader.

 

Le vieux révolutionnaire, isolée, est à la recherche continuelle d'un refuge sachant que les tueurs de Staline sont sur sa trace et n'attendent que le feu vert pour l'éliminer. Sorte de Don Quichotte, il se démène pour démonter, dans l'indifférence générale, les mensonges staliniens, tandis que ses proches disparaissent peu à peu autour de lui. Le jeune Mercader, milicien idéaliste durant la guerre civile espagnole, se fait happer par les services spéciaux soviétiques à la fois par défi amoureux mais aussi pour prendre le dessus sur une mère écrasante. Il accepte, en conscience, de devenir bourreau mais aussi victime d'un système qui repose sur le mensonge. Entre ces deux destins parallèles émerge également la figure du narrateur et de ses déboires dans le Cuba des années 1970 à 1990.

 

Derrière ses destins différents et qui à un moment donné se croisent, une fois dans le sang, l'autre fois sur une plage autour de l'amour des chiens, l'auteur brosse le portrait d'une idéologie, le communisme, qui rapidement s’abîme dans un stalinisme où dominent la peur et la mort. Pour construire cette fresque, Padura avoue qu'il s'est beaucoup documenté, notamment sur Trotski, mais également sur la guerre d'Espagne et plus généralement l'histoire du communisme. Cela lui permet de mettre en scène des personnages qui ne sont pas des caricatures. Trotski apparaît ainsi comme un homme complexe, un intellectuel brillant mais qui commet des erreurs, un bon grand-père mais qui place l’intérêt de la Révolution avant celui pour sa famille. Mercader est un jeune révolté, avide de combattre le fascisme, un idéaliste qui devient un tueur stalinien fanatique puis un cynique désabusé. Mais comme le livre de Padura est un roman et que la figure de Mercader est encore entourée d'ombres, de nombreux épisodes le concernant sont de la pure fiction comme ceux concernant son entraînement dans un camp spécial du NKVD. Il y a aussi la figure de Leonid Eitingon, le maître d’œuvre de l’assassinat de Trotski, archétype du militant kominternien cosmopolite qui finit néanmoins victime du stalinisme et de son antisémitisme.

 

Voici dont un livre palpitant, une magnifique fiction sur la mort de l'espoir révolutionnaire et ce mélange de cynisme et de désespoir qui l'accompagne et lui succède.

Partager cet article

Repost 0
communismeetconflits - dans Trotsky Stalinisme

Présentation

  • : Communisme, violence, conflits
  • Communisme, violence, conflits
  • : Blog destiné à publier des articles et travaux historiques concernant les relations entre communisme et violence au XX°siècle. Ce blog est ouvert à ceux qui voudront publier articles, notes, annonces de publications, de colloques ou autres concernant ce champs d'étude historique.
  • Contact

L'autre coté de la colline

bannerfans 6509167

Rigueur historienne et clarté du propos. A ne pas manquer !

Recherche

Publications de David FRANCOIS

GuideICSerge Wolikow, Alexandre Courban, David François, Christian Oppetit, Guide des archives de l'Internationale communiste, 1919-1943, Archives nationales-MSH Dijon, Paris-Dijon, 2009. 

9782749110356Serge Wolikow (sld), Pierre Sémard, Le Cherche-Midi, Paris, 2007, (Rédaction du chapitre "La mise à l'écart (1929-1932)")