Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 avril 2014 1 14 /04 /avril /2014 07:17

Andrew Meier, The Lost Spy: An American in Stalin's Secret Service, W. W. Norton and Co, 2008.

Le premier espion américain au service de l'URSS

Voici l'histoire d'un homme dont le destin, longtemps caché, aurait pu rester encore longtemps enfermé dans des archives poussiéreuses. Isaïah Oggins, intellectuel new-yorkais, assassiné en 1947 sur ordre de Staline fut longtemps un inconnu avant qu'en 1992, le président russe de l'époque, Boris Eltsine, ne remette à la Maison-Blanche le dossier le concernant, dossier jusqu'alors conservé dans les archives du KGB.

 

Basé sur 6 ans d’enquête, le livre d'Andrew Meier, révèle les secrets de cet homme qui fut probablement le premier Américain à faire de l'espionnage pour le compte de l'URSS. Oggins, né en 1898 dans le Connecticut et fils d'un immigrant russe, est étudiant à l'université de Columbia, un haut lieu de l'activisme de gauche dans les années 1920. Il rencontre alors sa femme Nerma, une militante communiste de Manhattan. Captivés par l'idéologie socialiste et l'expérience communiste en Russie, il rejoint le Parti communiste des États-Unis avant d’intégrer, par le biais des réseaux clandestins du Komintern, les services secrets soviétiques en 1928. Oggins quitte alors le continent américain pour parcourir le monde au gré des missions qui lui sont confiées, allant de Berlin à Paris pour espionner les membres de la famille Romanov puis en Mandchourie pour recueillir des renseignements sur les agissements japonais. Sous la couverture d'un couple de bourgeois américains indifférents à la politique, le couple Oggins n'éveille pas la suspicion. Après 11 ans de service, Oggins est convoqué en février 1939 à Moscou où il est arrêté et envoyé au Goulag où il reste 8 ans.

 

En 1942, alors que l'URSS et les États-Unis sont alliés dans la guerre contre l'Allemagne, le Département d’État apprend par hasard l'existence d'Oggins. Le secrétaire d’État, Cordell Hull demande confirmation de sa présence en URSS, les raisons de son emprisonnement et la possibilité qu'un représentant américain puisse le rencontrer. Les Soviétiques commencent par ignorer cette demande puis au bout de six mois, ils fournissent à Oggins un meilleur régime alimentaire et des soins médicaux avant de le faire venir à deux reprises au siège du NKVD à Moscou. Lorsque les États-Unis demandent la libération d'Oggins, les Soviétiques refusent simplement. Le malheureux retourne alors au Goulag pour accomplir l'intégralité de sa peine. A l'expiration de celle-ci, il est finalement exécuté par le NKVD d'une manière horrible, une injection de neurotoxique qui paralyse progressivement le corps alors que la victime reste consciente. Nerma, qui a réussi à rejoindre Paris en 1938 avant de rentrer en Amérique, reste seul avec son fils Robin, aujourd'hui professeur à la retraite et qui a confié à Meier une boîte de photos et des documents concernant son père.

 

La vie d'Oggins était destiné à être effacé de l'Histoire s'il n'y avait eu l'ouverture partielle et brève de son dossier au début des années 1990. A partir de ce dossier l'auteur a traqué de nouveaux éléments, des témoignages, des pistes nouvelles afin de faire sortir Oggins du néant de l'histoire.

 

L'auteur retrace précisément le destin d'un couple de jeunes idéalistes attirés par le communisme au nom de la justice sociale qui se retrouve impitoyablement broyée par la machine répressive stalinienne. Ont-ils eu des doutes, des regrets sur le choix qu'ils ont fait de se donner totalement à leur idéal ? Le livre ne donne pas de réponse claire sur ce sujet mais il suggère que Nerma Oggins est morte en 1995 toujours fidèle à la cause communiste.

Partager cet article

Repost 0
communismeetconflits - dans Guerre froide Communisme aux Etats-Unis

Présentation

  • : Communisme, violence, conflits
  • Communisme, violence, conflits
  • : Blog destiné à publier des articles et travaux historiques concernant les relations entre communisme et violence au XX°siècle. Ce blog est ouvert à ceux qui voudront publier articles, notes, annonces de publications, de colloques ou autres concernant ce champs d'étude historique.
  • Contact

L'autre coté de la colline

bannerfans 6509167

Rigueur historienne et clarté du propos. A ne pas manquer !

Recherche

Publications de David FRANCOIS

GuideICSerge Wolikow, Alexandre Courban, David François, Christian Oppetit, Guide des archives de l'Internationale communiste, 1919-1943, Archives nationales-MSH Dijon, Paris-Dijon, 2009. 

9782749110356Serge Wolikow (sld), Pierre Sémard, Le Cherche-Midi, Paris, 2007, (Rédaction du chapitre "La mise à l'écart (1929-1932)")