Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 février 2014 1 10 /02 /février /2014 07:11

Fabrice Grenard, Maquis noirs et faux maquis, 1943-1947, Vendémiaire, 2011.

Règlements de compte et banditisme à l'ombre des maquis

Alors que l'histoire de la Résistance est l'objet de nombreuses publications, le petit livre de Fabrice Grenard traite d'un sujet totalement original et lève le voile sur la part sombre du phénomène maquisard: les faux maquis et les maquis qui mirent en coupe réglée certaines régions n'hésitant pas pour cela à assassiner des innocents mais également d'authentiques résistants.

 

Les maquis, qui naissent du rassemblement de réfractaires au STO, sont obligés pour survivre de commettre des vols et des attaques à main armée. Les criminels, jamais en manque d'inspiration, constatant l'émergence de ces vols patriotiques n'hésitèrent pas à se parer de l'auréole de la Résistance pour commettre des exactions loin de toutes visées politiques. Profitant de l'effondrement de l'autorité incarnée par Vichy, ils créèrent pour cela des maquis dont le but premier de css promoteurs était de s'enrichir en dévalisant les paysans et en revendant le fruit de leurs rapines sur le marché noir florissant.

 

Conscient de ces usurpations criminelles, les chefs de la Résistance prennent des mesures. Pour éviter un amalgame préjudiciable, il demande que les réquisitions soient payées sinon les maquisards doivent délivrer un reçu ou des bons afin que les personnes soumises aux réquisitions puissent se faire dédommager après la Libération. Parfois la Résistance n'hésite pas à traquer les faux maquisards, exécutant les criminels ou collaborant avec la gendarmerie pour les faire arrêter.

 

Mais ce schéma simple du faux maquis connaît de nombreuses variantes. Il en est ainsi de certains criminels qui mirent sur pied d'authentiques maquis, enrôlant des patriotes, combattant l'occupant mais n'oubliant jamais de s'enrichir aux dépens des populations comme le fit le chef du maquis Lecoz. Certains maquis, pourchassés par l'occupant, furent obligés pour se ravitailler de mener de brutales réquisitions, provoquant la colère de la population qui vit dans ces actes l'œuvre de bandes criminelles et réactivant la peur ancestrale des brigands.

 

L'auteur n'oublie pas d'évoquer les agents français de la Gestapo, les miliciens ou les volontaires de la Waffen SS qui essayèrent d'infiltrer les maquis. Parfois ils créèrent des faux maquis pour décrédibiliser la Résistance. Le lecteur peut regretter que l'auteur ne fasse pas le point sur les tentatives faites après la Libération pour créer des « maquis blancs » avec des collaborateurs parachutés en France par les Allemands.

 

La partie sans doute la plus intéressante à nos yeux de ce livre réside dans l'analyse des accusations de faux maquis portées pendant l'occupation contre les maquis FTP notamment par l'AS ou l'ORA. Ces accusations sont d'ailleurs reprises après la guerre dans le cadre de la Guerre froide pour accuser les communistes d'assassinat et de pillages. La principale victime en fut Georges Guingouin, le Tito limousin, d'autant que la direction du PCF, profitant de cette cabale, le mis à l'écart et ne prit jamais sa défense contre ceux qui le calomniaient.

 

Le livre de Fabrice Grenard, d'une lecture agréable agrémentée d'exemples locaux et pertinents, permet de montrer la complexité d'une période trouble qui n'a pas encore révélé toutes ses facettes.

Partager cet article

Repost 0
communismeetconflits - dans Résistance Seconde Guerre mondiale

Présentation

  • : Communisme, violence, conflits
  • Communisme, violence, conflits
  • : Blog destiné à publier des articles et travaux historiques concernant les relations entre communisme et violence au XX°siècle. Ce blog est ouvert à ceux qui voudront publier articles, notes, annonces de publications, de colloques ou autres concernant ce champs d'étude historique.
  • Contact

L'autre coté de la colline

bannerfans 6509167

Rigueur historienne et clarté du propos. A ne pas manquer !

Recherche

Publications de David FRANCOIS

GuideICSerge Wolikow, Alexandre Courban, David François, Christian Oppetit, Guide des archives de l'Internationale communiste, 1919-1943, Archives nationales-MSH Dijon, Paris-Dijon, 2009. 

9782749110356Serge Wolikow (sld), Pierre Sémard, Le Cherche-Midi, Paris, 2007, (Rédaction du chapitre "La mise à l'écart (1929-1932)")