Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 février 2014 4 20 /02 /février /2014 07:37

L'Affiche rouge film français de Frank Cassenti, 1976.

Quand le cinéma brouille la mémoire

Voici un film qui s'inscrit bien dans son époque les années 1970. Après la mort du général De Gaulle et avec le début de l'érosion de l'influence du PCF, la mémoire de l'Occupation se libère du carcan imposé par les gaullistes et les communistes après 1945. La traduction des travaux de Robert Paxton, le succès du film Lacombe Lucien, le documentaire le Chagrin et la pitié ou l'adaptation télévisée du livre de Jean Dutourd « Au bon beurre » font découvrir une France attentiste, pétainiste, collabos. L'image d'une France majoritairement résistance s'effondre. Mais cette remise en cause s'étend également à la Résistance communiste dont les dirigeants ont fixé les grands traits, minimisant notamment le rôle joué par les militants étrangers. C'est à cette injustice que s'attaque Franck Cassenti en voulant raconter l'histoire du groupe Manouchian rendu célèbre grace à l'affiche rouge.

 

Mais disons-le, le film rate largement son objectif. Pour essayer de montrer que passé et présent sont liés il cherche à raconter l'histoire du groupe de Manouchian à travers les répétitions d'une pièce de théâtre dont le sujet est justement les résistants de l'Affiche rouge. Mais très vite le spectateur se perd entre les époques et ne sait plus si les personnages qu'il suit sont des comédiens ou bien des résistants. D'autant qu'il y a de nombreuses digressions sur la difficulté du métier de comédien, notamment sur la capacité à incarner des personnages tandis que les réflexions sur l'engagement résistant sont presque inexistantes.

 

Si le spectateur n'apprend rien sur l'histoire du groupe Manouchian, il ne peut que sourire devant les simplifications idéologiques du réalisateur qui présentent les nazis et les collaborateurs comme des personnages de foires grotesques ou des bouffons ridicules. D'un point de vue historique il n'y a donc rien à retenir dans ce film concernant l'histoire de la Résistance. Le spectateur nostalgique d'un certain cinéma intello engagé trouvera néanmoins dans ce film le parfum d'une époque, bien lointaine, où dominaient les cols pelle à tartes et les imprimés marrons et oranges.

Partager cet article

Repost 0
communismeetconflits - dans Résistance

Présentation

  • : Communisme, violence, conflits
  • Communisme, violence, conflits
  • : Blog destiné à publier des articles et travaux historiques concernant les relations entre communisme et violence au XX°siècle. Ce blog est ouvert à ceux qui voudront publier articles, notes, annonces de publications, de colloques ou autres concernant ce champs d'étude historique.
  • Contact

L'autre coté de la colline

bannerfans 6509167

Rigueur historienne et clarté du propos. A ne pas manquer !

Recherche

Publications de David FRANCOIS

GuideICSerge Wolikow, Alexandre Courban, David François, Christian Oppetit, Guide des archives de l'Internationale communiste, 1919-1943, Archives nationales-MSH Dijon, Paris-Dijon, 2009. 

9782749110356Serge Wolikow (sld), Pierre Sémard, Le Cherche-Midi, Paris, 2007, (Rédaction du chapitre "La mise à l'écart (1929-1932)")