Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 février 2014 4 06 /02 /février /2014 07:29

Mourir à Madrid de Frédéric Rossif, France, 1963.

La guerre d'Espagne vue par Frédéric Rossif

Pour toute une génération, dont je fais partie, Frédéric Rossif est le réalisateur d'un documentaire incontournable sur l'histoire du nazisme et de la Seconde Guerre mondiale en Europe, De Nuremberg à Nuremberg, un documentaire dont la diffusion à la télévision fut en événement au début des années 1990. Mais ce réalisateur qui travailla essentiellement pour la télévision est l'auteur d'un documentaire sur la guerre civile espagnole, Mourir à Madrid, qui reçut le prix Jean Vigo en 1963.

 

L'histoire de ce documentaire est déjà une formidable aventure. Quand Rossif décide de travailler sur la guerre d'Espagne, le régime autoritaire de Franco est toujours solidement en place outre-Pyrénées et le réalisateur ne peut donc compter sur aucun soutien dans ce pays pour son documentaire. Il doit donc chercher des photos et des films d'archives à Londres, Paris, New-York, Berlin, Moscou. Il fait ainsi de belles découvertes comme les films de l'opérateur soviétique Roman Karmen ou des images de la Légion Condor jamais diffusées. Mais Rossif veut, pour les séquences de transition de son film, des images de paysages espagnols. Pour cela il prétexte auprès des autorités espagnoles le tournage d'un court-métrage sur l'Espagne éternelle pour tourner des images sublimes de ce pays et de ses habitants.

 

Le film est donc une suite de séquences tournées en noir et blanc dans l'Espagne du début des années 1960 et d'images d'archives. Rossif livre ainsi un récit chronologique précis et clair des événements qui conduisent à l'éclatement de la guerre civile puis sur son déroulement. Il s'appuie sur un commentaire plein de gravité et de sobriété écrit par Madeleine Chapsal et servi par les voix de grands comédiens comme Jean Vilar, Pierre Vaneck ou Suzanne Flon.

 

Au final voici un documentaire incontournable sur la guerre d'Espagne, alliant beauté esthétique et connaissance du sujet. Le spectateur pourra certes regretter le parti pris du film en faveur des républicains, le peu de place donnée aux conflits qui déchirent les rangs de la République mais cette œuvre est aussi, par elle-même, un témoignage sur la mémoire du conflit espagnol et ne peut être vue sans oublier le contexte dans lequel il fut réalisé. Néanmoins la dénonciation des horreurs de la guerre et de l'absurdité des massacres et des offensives traverse les époques et reste d'actualité.

 

Un film à voir, prélude à De Nuremberg à Nuremberg, par l'un des plus grands documentaristes français.

Partager cet article

Repost 0
communismeetconflits - dans Guerre d'Espagne

Présentation

  • : Communisme, violence, conflits
  • Communisme, violence, conflits
  • : Blog destiné à publier des articles et travaux historiques concernant les relations entre communisme et violence au XX°siècle. Ce blog est ouvert à ceux qui voudront publier articles, notes, annonces de publications, de colloques ou autres concernant ce champs d'étude historique.
  • Contact

L'autre coté de la colline

bannerfans 6509167

Rigueur historienne et clarté du propos. A ne pas manquer !

Recherche

Publications de David FRANCOIS

GuideICSerge Wolikow, Alexandre Courban, David François, Christian Oppetit, Guide des archives de l'Internationale communiste, 1919-1943, Archives nationales-MSH Dijon, Paris-Dijon, 2009. 

9782749110356Serge Wolikow (sld), Pierre Sémard, Le Cherche-Midi, Paris, 2007, (Rédaction du chapitre "La mise à l'écart (1929-1932)")