Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 janvier 2014 4 30 /01 /janvier /2014 07:01

François Godicheau, La Guerre d'Espagne. République et Révolution en Catalogne (1936-1939), Odile Jacob, 2004.

La Guerre d'Espagne, les anarchistes et l’État

La Guerre d'Espagne est un élément central de l'histoire et de la mémoire du mouvement révolutionnaire au 20e siècle. La gauche s'est profondément divisée sur le sujet entre d'un coté une interprétation communiste qui explique la défaite finale par le radicalisme révolutionnaire du POUM et des anarchistes et une interprétation trotskyste et anarchiste qui dénonce Staline comme l'assassin de la révolution en Espagne. Dans son livre, l'auteur veut casser ces interprétations canoniques de l'histoire de la république espagnole en guerre.

 

Sa thèse est à la fois simple et iconoclaste: rapidement après le début de la guerre l’État central a rétabli son autorité et l'a même accrue et cela avec l'aide et le soutien des anarchistes de la CNT-FAI. Il ne manque pas d'arguments pour l'appuyer. D'abord il montre l'ambivalence du mouvement anarchiste, partagé avant la guerre entre sa culture révolutionnaire intransigeante et les partisans de négociations sociales pour améliorer la condition ouvrière. Avec la guerre il s’intègre peu à peu aux institutions républicaines. Ce processus ne va pas sans difficulté au sein de l'organisation où la coupure ne se fait pas entre deux courants mais plutôt entre une base favorable à la poursuite d'un processus révolutionnaire et la direction qui se veut responsable face à l'effort de guerre et donc modérée.

 

C'est ce hiatus entre la base et la direction qui conduit aux événements de mai 1937 à Barcelone. Le gouvernement profite de sa victoire pour arrêter les éléments qu'il nomme « incontrôlés ». Soucieux d'affirmer sa légitimité par le biais de la justice il fait juger et condamner de nombreux militants. Mais au fur et à mesure que la situation militaire se dégrade pour la République, l’État, dans sa volonté de mobiliser l'ensemble du territoire, connaît une dérive autoritaire qu'accepte la direction du mouvement anarchiste au nom du primat de la lutte antifasciste.

 

L'auteur montre que si l'efficacité de l'organisation du modèle communiste fascine certains anarchistes, l'ingérence de l'URSS ne joue pas un rôle aussi important que l'historiographie le laisse à penser. François Godicheau montre que l'influence du modèle communiste est si forte qu'elle conduit à une bolchevisation du mouvement anarchiste au fur et à mesure de son intégration au sein de l'appareil d’État républicain.

 

En somme, les communistes sont parvenu à convaincre la direction anarchiste d'épouser le modèle organisationnel bolchevik pour s'intégrer totalement au Front populaire antifasciste et pour la contraindre à combattre une base libertaire réputée trop turbulente et radicale. La fracture produite par cette transformation de la CNT-FAI puis la défaite républicaine en mars 1939 ont donné le coup de grâce à l'anarchisme espagnol, qui jusqu'alors dominait le mouvement ouvrier ibérique, et dont il n'a jamais réussi à se relever. Pour l'auteur cette domestication de l'anarchisme fut le prix à payer pour intégrer politiquement le monde ouvrier et permettre enfin une modernisation de l'État espagnol rendu jusque-là impossible par l'exclusion politique et économique des ouvriers. Mais ce processus aboutit trop tard pour rééquilibrer un rapport de forces qui dès 1937 donnait l'avantage au camp nationaliste.

 

Le livre de François Godicheau est une lecture indispensable pour mieux appréhender la tragédie espagnole, cette révolution qui faillit réussir à l'été 1936 avant de sombrer définitivement corps et biens dans la nuit franquiste.

Partager cet article

Repost 0
communismeetconflits - dans Guerre d'Espagne Anarchisme

Présentation

  • : Communisme, violence, conflits
  • Communisme, violence, conflits
  • : Blog destiné à publier des articles et travaux historiques concernant les relations entre communisme et violence au XX°siècle. Ce blog est ouvert à ceux qui voudront publier articles, notes, annonces de publications, de colloques ou autres concernant ce champs d'étude historique.
  • Contact

L'autre coté de la colline

bannerfans 6509167

Rigueur historienne et clarté du propos. A ne pas manquer !

Recherche

Publications de David FRANCOIS

GuideICSerge Wolikow, Alexandre Courban, David François, Christian Oppetit, Guide des archives de l'Internationale communiste, 1919-1943, Archives nationales-MSH Dijon, Paris-Dijon, 2009. 

9782749110356Serge Wolikow (sld), Pierre Sémard, Le Cherche-Midi, Paris, 2007, (Rédaction du chapitre "La mise à l'écart (1929-1932)")