Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 décembre 2013 1 02 /12 /décembre /2013 07:32

Sally Stoecker, Forging Stalin's Army: Marshal Tukhachevsky and the Politics of Military Innovation, Westview Press, 1998.

Toukhatchevsky, démiurge de l'armée soviétique

L'idée centrale de ce livre est de montrer que dans les années 1930, l'armée rouge ne fut pas prisonnière de l'idéologie stalinienne mais a plutôt conservé une certaine indépendance qui fut à la source de nombreuses innovations. C'est ainsi, en utilisant un langage marxiste, que des officiers comme Toukhatchevski ont développé de nouvelles doctrines qui prouveront leur pertinence lors de la guerre contre l'Allemagne nazie. Dans le contexte du premier plan quinquennal, l'idée soviétique qu'une guerre contre le monde capitaliste est inévitable et la volonté de couper tout lien avec le passé tsariste, donne l'occasion aux militaires de remodeler l'armée rouge et de transformer l'armée révolutionnaire des bolcheviks en une puissance militaire conventionnelle moderne. Pour eux il s'agit aussi de moderniser l'industrie de l'armement et d'assurer un lien étroit entre les priorités industrielles du moment et les préparatifs militaires.

 

L'auteur montre qu'à sa naissance, le complexe militaro-industriel soviétique n'a pas la puissance qu'il aura par la suite sur l'ensemble de l'économie. Les militaires ont dû se battre, plaider, menacer, supplier pour que le budget militaire progresse. Ils veulent montrer aux principaux dirigeants que la modernisation de l'armée est une nécessité à court terme pour faire face aux menaces potentielles. C'est en 1934, après le succès du premier plan quinquennal et face à la montée de la menace japonaise en Orient que Staline se décide à donner aux militaires les ressources suffisantes pour mener à bien leurs réformes.

 

C'est la dégradation de la situation internationale qui pousse Staline à moderniser l'armée et à lui consacrer des ressources de plus en plus importantes. La prise du pouvoir par Hitler en Allemagne et l'avancée japonaise en Mandchourie concrétise la peur d'un encerclement potentiel. La prise, en 1929, du chemin de fer de l'Est chinois jusqu'alors contrôlé par l'URSS par des nationalistes chinois puis par les Japonais agit comme un stimulant d'autant que cet épisode démontre la faiblesse des officiers et du matériel soviétiques pour mener des contre-attaques.

 

La voie est libre pour que les officiers supérieurs développent leurs idées sur l'usage des armes combinées, les opérations d'encerclement. Surtout la conquête de la Mandchourie provoque un réarmement sur la frontière chinoise où l'armée rouge double ses effectifs de 1929 à 1932. Mais l'URSS, sans accès aux technologies étrangères, a beaucoup de mal à moderniser ses forces. C'est pour compenser cette faiblesse qu'elle développe une collaboration militaire avec l'Allemagne de Weimar ce qui lui apporte une aide précieuse pour créer une industrie militaire. Les Soviétiques copient également le matériel militaire étranger notamment les blindés britanniques et américains mais en les améliorant pour les adapter au terrain et aux tactiques adoptées par l'armée rouge.

 

L'auteur met en évidence le rôle central de Toukhatchevski dans ce processus de modernisation de l'armée soviétique. Ses idées sur la bataille en profondeur ou l'offensive décisive deviennent des éléments essentiels de la doctrine militaire soviétique et le restent après l'exécution du maréchal en 1937. La purge de l'armée rouge en 1937-1938 affaiblit le potentiel militaire soviétique juste à la veille de la Seconde Guerre mondiale. Mais surtout c'est la destruction de l'esprit d'innovation doctrinale incarné par Toukhatchevski qui est le coup le plus rude porté à l'armée rouge.

 

L'augmentation, à partir du premier plan quinquennal, des ressources accordées à l'armée ainsi que l'autonomie relative laissée aux chefs militaires permet de promouvoir des doctrines stratégiques neuves. Voici donc un récit convaincant de la reconstruction des forces armées soviétiques par la volonté d'un homme, Toukhatchevski, dont les réformes ont permis à l'Etat soviétique de surmonter deux épreuves titanesques: la guerre contre l'Allemagne nazie et le régne de Staline.

Partager cet article

Repost 0
communismeetconflits - dans Union soviétique et Russie Armée rouge

Présentation

  • : Communisme, violence, conflits
  • Communisme, violence, conflits
  • : Blog destiné à publier des articles et travaux historiques concernant les relations entre communisme et violence au XX°siècle. Ce blog est ouvert à ceux qui voudront publier articles, notes, annonces de publications, de colloques ou autres concernant ce champs d'étude historique.
  • Contact

L'autre coté de la colline

bannerfans 6509167

Rigueur historienne et clarté du propos. A ne pas manquer !

Recherche

Publications de David FRANCOIS

GuideICSerge Wolikow, Alexandre Courban, David François, Christian Oppetit, Guide des archives de l'Internationale communiste, 1919-1943, Archives nationales-MSH Dijon, Paris-Dijon, 2009. 

9782749110356Serge Wolikow (sld), Pierre Sémard, Le Cherche-Midi, Paris, 2007, (Rédaction du chapitre "La mise à l'écart (1929-1932)")