Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 décembre 2013 4 26 /12 /décembre /2013 07:43

Jean-Luc Domenach, Mao, sa cour et ses complots. Derrières les Murs rouges, Fayard, 2012.

Mao et les siens

Jean-Luc Domenach livre ici un ouvrage qui est un pendant à la Cour rouge de Staline de l'anglais Simon Sebag Montefiore. En effet il cherche à montrer que la vie publique et privée des maîtres de la Chine communiste a joué un rôle de premier plan dans l'histoire et les grands événements qui ont marqué ce pays de 1949 à la mort de Mao en 1976.

 

Comme dans chaque tragédie, à l'unité de temps s'ajoute une unité de lieu: le Zhongnanhaï ce quartier qui jouxte la Cité interdite et où vivent, entourées de hautes muraille rouges, les dignitaires de l'État et du parti chinois. Et l'auteur dresse un portrait saisissant de cette nomenklatura qui se décompose en clan, les shantou, basés sur des fidélités liées à l'époque où le PCC luttait pour sa survie. Jianq Qing, Zhu Enlai, Liu Shaoqi, Deng Xiaoping ou Lin Biao deviennent les protagonistes d'une saga où se joue le destin du pays le plus peuplé du monde. Mais il n'oublie pas de décrire le petit monde qui gravite autour de ses dirigeants: les épouses, les enfants, les gardes ou les infirmières.

 

A travers l'histoire de ce cercle étroit, l'auteur réussit le pari de rendre accessible et compréhensible l'évolution tortueuse de la Chine sous le règne de Mao. Ce dernier est le personnage central du livre. Il apparaît comme un Machiavel révolutionnaire, utilisant la rouerie et un sens aigu de la stratégie pour garder et même renforcer son pouvoir sur le pays alors que les grandes orientations qu'il initie, le Grand Bond en avant ou la Révolution culturelle tournent au désastre. L'échec du Grand Bond provoque l'opposition de nombreux dirigeants, poussant Mao à lancer la Révolution culturelle, une violente attaque contre le Parti qui provoque une vague de purges contre les dirigeants. Les excès des Gardes rouges obligent néanmoins Mao à faire appel à l'armée. Dans ce contexte a lieu la tentative ratée de complot de Lin Biao qui meurt en septembre 1971 dans l'accident de son avion qui le conduisait en URSS. Il faut attendre 1972 pour que la situation se stabilise mais le retour à la normale est mis en danger par les velléités gauchistes de la bande des quatre. Lorsque cette dernière est mise en prison quelques mois après la mort de Mao, la voie est libre pour que la Chine prenne un nouveau chemin.

 

Surtout l'auteur n'arrête pas totalement son livre à la mort du Grand Timonier. Il montre que les enfants des compagnons de Mao, qui ont grandis à l'ombre des Murs rouges et ont subi pour la plupart la dure épreuve de la Révolution culturelle, qui tiennent aujourd’hui entre leurs mains les destinées d'un pays devenu la principale économie du monde.

 

Un seul regret: l'absence totale d'iconographie. Pas une seule photo de Zhonganhaï ou des dirigeants dont l'histoire constitue la trame de l'ouvrage. Dommage.

Partager cet article

Repost 0
communismeetconflits - dans Communisme chinois

Présentation

  • : Communisme, violence, conflits
  • Communisme, violence, conflits
  • : Blog destiné à publier des articles et travaux historiques concernant les relations entre communisme et violence au XX°siècle. Ce blog est ouvert à ceux qui voudront publier articles, notes, annonces de publications, de colloques ou autres concernant ce champs d'étude historique.
  • Contact

L'autre coté de la colline

bannerfans 6509167

Rigueur historienne et clarté du propos. A ne pas manquer !

Recherche

Publications de David FRANCOIS

GuideICSerge Wolikow, Alexandre Courban, David François, Christian Oppetit, Guide des archives de l'Internationale communiste, 1919-1943, Archives nationales-MSH Dijon, Paris-Dijon, 2009. 

9782749110356Serge Wolikow (sld), Pierre Sémard, Le Cherche-Midi, Paris, 2007, (Rédaction du chapitre "La mise à l'écart (1929-1932)")