Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juin 2013 4 13 /06 /juin /2013 08:00

Jean-François Lecaillon, Le Souvenir de 1870, histoire d'une mémoire, Bernard Giovanangeli Editeur, 2011

1870, du Souvenir à la Mémoire

Jean-François Lecaillon est un spécialiste désormais reconnu de la guerre de 1870, un conflit dont l'historiographie scientifique reste bien mince. Il présente dans ce livre, non pas un nouveau récit de l'Année terrible, mais une plongée dans la mémoire de cette guerre et de sa transmission jusqu'à nos jours.

 

Alors que la mémoire des deux conflits mondiaux est bien connue, celle sur 1870 restait largement méconnue. Les années 1950 ont vu pourtant la publication du livre de Claude Digeon, La crise allemande de la pensée française, que l'auteur curieusement ne cite pas et du livre d'Henry Contamine, La Revanche 1970-1914. Depuis plus rien ou bien peu.

 

De cette plongée dans la mémoire collective, l'auteur tire des conclusions qui démontrent qu'Histoire et Mémoire ne font pas toujours bon ménage. Il en donne pour preuve que l'image d'une France qui ne rêve que de Revanche et d'instituteurs dont la tache est d'apprendre aux enfants à ne pas oublier l'Alsace-Lorraine n'est qu'un mythe. En réalité le souvenir de la défaite de 70 s'estompe peu à peu dans la société française de la Belle Époque. Quand aux instituteurs, ils ne reçoivent jamais du gouvernement l'ordre d'enseigner une forme de revanchisme qu'en majorité ils réprouvent par pacifisme.

 

Si les Français partent résolument à la guerre en 1914 ce n'est donc pas par volonté de reprendre l'Alsace-Lorraine. La nécessité de défendre la Patrie agressée et de lutter pour le Droit et la Justice justifie une entrée en guerre où la Revanche tient peu de place. Cela ne signifie pas que la mystique de la Revanche n'existe pas avant 1914, mais elle est confinée à des petits cercles nationalistes, intellectuels et militaires. De manière bizarre c'est à partir des années 1950 alors que s'amorce le rapprochement franco-allemand que le mythe de la revanche prend son essor. Il envahit les manuels scolaires malgré les travaux d'historiens comme Jean-Jacques Becker qui démontre en 1977 son caractère minoritaire. Mais cette mise au point scientifique n'érode pas une légende tenace alors que la guerre de 1870 ne devient plus qu'un repère chronologique comme 1515 ou 1815.

 

D'une lecture agréable, passionnant quand au fond, le livre de Jean-François Lecaillon se nourrit d'un vaste corpus documentaire qui fait l'objet d'une belle bibliographie. Le parcours qu'il sillonne au cœur de l'imaginaire collectif des Français de la fin du XIXe siècle à nos jours permet de remettre en perspective cette guerre de 1870 bien oubliée.

Partager cet article

Repost 0
communismeetconflits

Présentation

  • : Communisme, violence, conflits
  • Communisme, violence, conflits
  • : Blog destiné à publier des articles et travaux historiques concernant les relations entre communisme et violence au XX°siècle. Ce blog est ouvert à ceux qui voudront publier articles, notes, annonces de publications, de colloques ou autres concernant ce champs d'étude historique.
  • Contact

L'autre coté de la colline

bannerfans 6509167

Rigueur historienne et clarté du propos. A ne pas manquer !

Recherche

Publications de David FRANCOIS

GuideICSerge Wolikow, Alexandre Courban, David François, Christian Oppetit, Guide des archives de l'Internationale communiste, 1919-1943, Archives nationales-MSH Dijon, Paris-Dijon, 2009. 

9782749110356Serge Wolikow (sld), Pierre Sémard, Le Cherche-Midi, Paris, 2007, (Rédaction du chapitre "La mise à l'écart (1929-1932)")